Soldat Ernest « Smokey » Smith

Private Ernest “Smoky” Smith *** Soldat Ernest « Smokey » Smith

Étiquettes : |

Le soldat Ernest « Smokey » Smith n’a rien du soldat typique. Ce membre des Seaforth Highlanders s’est forgé une réputation d’agitateur et de militaire indiscipliné n’ayant cure des ordres. Son attitude cavalière lui vaut d’être promu caporal puis rétrogradé au grade de soldat à neuf reprises!

Toutefois, dans le feu de l’action, Smith se montre inébranlable. Les 21 et 22 octobre 1944, il défend héroïquement une tête de pont d’une grande importance érigée au-dessus de la rivière Savio, en Italie, lors d’une contre-attaque ennemie. Armé d’une mitraillette Thompson et d’armes antichar, il détruit deux canons automoteurs allemands et un char Panther, repousse l’ennemi qui avance, porte un camarade blessé sous les feux de l’ennemi jusqu’au personnel de secours médical, puis retourne garder la route jusqu’à l’arrivée des renforts.

Tout cela en une seule journée! L’héroïsme de Smith lui vaut une audience auprès du roi George VI, qui lui remet personnellement la Croix de Victoria au palais de Buckingham. Smith est le seul soldat canadien à se voir décerner la Croix de Victoria durant la Seconde Guerre mondiale. Fidèle à ses habitudes, il refuse de s’incliner, comme le veut la coutume, et se contente de saluer le roi. La nuit avant la remise, on l’enferme avec quelques bières dans une cellule de prison à Naples, afin de s’assurer qu’il se tienne tranquille.

Après la guerre, Smith quitte les forces armées mais s’enrôle à nouveau en 1951 et sert jusqu’à sa retraite en 1964. À son décès en 2005, le Canada perd son dernier récipiendaire vivant de la Croix de Victoria. On lui organise des funérailles d’héros national et même un cortège funèbre. Smith était peut-être le pire cauchemar d’un commandant de garnison, mais au combat, quand tout était en jeu, c’était l’homme que l’on voulait à ses côtés.

Date de modification :