Les visages internationaux de l’opération UNIFIER.

Captain Anthony Kironde-Strain, Captain Christine Andersen, and Major Anders Blom are proud to represent their countries at Op UNIFIER’s headquarters near Starychi, Ukraine on September 5, 2019. Photo by: Corporal Stéphanie Labossière, Joint Task Force-Ukraine, AK03-2019-0147 *** Le capitaine Anthony Kironde-Strain, le capitaine Christine Andersen et le Major Anders Blom sont fiers de représenter leur pays au quartier général de l’Op UNIFIER, prêt de Starychi, en Ukraine, le 5 septembre 2019. Photo prise par : le caporal Stéphanie Labossière, Force opérationnelle interarmées – Ukraine, AK03-2019-0147

Étiquettes : | |

Rédigé par le capitaine Felix Odartey-Wellington, Affaires publiques de la Force opérationnelle interarmées-Ukraine

STARYCHI, UKRAINE. Pour le capitaine Christine Andersen de l’Académie royale danoise de la défense, son cheminement vers l’opération UNIFIER en Ukraine a commencé par une introduction fortuite au sirop d’érable. Enfin, en quelque sorte.

L’officier danois est la linguiste en chef de la Force opérationnelle interarmées – Ukraine (FOI-U), la mission d’instruction des Forces armées canadiennes (FAC) à l’intention des Forces de sécurité de l’Ukraine.

«  La Suède et le Danemark fournissent du personnel à l’Op UNIFIER et j’ai déjà été déployée à l’UNIFIER en 2016 et 2017, » explique-t-elle. « Juste avant mon premier déploiement, j’ai travaillé avec un officier canadien qui inspectait des installations militaires en Ukraine. C’était ma première introduction à l’amour des Canadiens pour le sirop d’érable, et on connaît la suite. »

En tant que linguiste en chef, le capitaine Andersen est l’ambassadrice non officielle de son pays. Officiellement, elle dirige le contingent danois de dix personnes et coordonne une équipe multinationale de professionnels militaires et civils qui assurent des fonctions de traduction pour les Canadiens dans leur travail avec des partenaires ukrainiens. Forte de son expérience au sein de l’Op UNIFIER, ses conseils sont très appréciés.

Le major Anders Blom des Forces armées suédoises commande l’élément suédois de la FOI-U.  « Ma première association avec les FAC a eu lieu lors de recherches sur l’opération MEDUSA à l’Université suédoise de la défense, » se souvient-il. « Après ce que j’ai appris, l’occasion d’être déployé avec des Canadiens a été facile à vendre. »

En plus de coordonner le travail d’un nombre croissant de Suédois déployés dans le cadre de l’opération UNIFIER dans des domaines critiques comme la traduction, le déminage et la police militaire, le major Blom fournit un soutien en matière de planification et de mentorat au quartier général de la FOI-U près de Starychi.

Le 1er Bataillon du Royal Welsh de l’autre côté de l’océan a également contribué un membre en la personne du capitaine Anthony Kironde-Strain. Alors que l’Op UNIFIER travaille en étroite collaboration avec l’opération ORBITAL dirigée par les Britanniques, l’officier d’infanterie fait partie de la FOI-U parce qu’il termine une affectation de deux ans au 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3 R22eR), la principale unité canadienne actuellement déployée sur la mission.

« J’ai étudié le français à l’université, alors j’ai sauté sur l’occasion de travailler au sein d’une unité francophone au Canada, » explique le capitaine Kironde-Strain, jonglant avec les tâches opérationnelles et de mentorat au quartier général de la FOI-U. « Ma femme et moi adorons vivre au Canada. Pouvoir être déployer au sein du 3 R22eR a été un incroyable bonus. »

Commentant son expérience, le capitaine Kironde-Strain déclare : « Je me sens très à l’aise de travailler au sein de la FOI-U. Les membres des FAC ont été très accueillants et, mis à part le fait que je porte un uniforme différent, je n’ai pas l’impression de faire partie d’une unité externe. »

Le capitaine Andersen partage les mêmes sentiments. « Dans l’ensemble, l’Op UNIFIER a été une expérience d’apprentissage unique et une excellente occasion de rencontrer des tonnes de gens intéressants, » observe-t-elle. « J’ai été exposée à l’armée de plusieurs pays. Malgré les différences de culture militaire, ça m’a beaucoup appris sur la coopération internationale. »

« L’Op UNIFIER a été un moyen efficace pour les Suédois de soutenir les Forces de sécurité de l’Ukraine, » déclare le Major Blom.  « Nous avons beaucoup en commun avec les Canadiens et les Danois en termes d’attitude, de valeurs, d’humour et de tolérance. »

Pour les Canadiens, le sentiment positif est mutuel. « Notre mission est un modèle de coopération internationale, » note le Lieutenant-colonel Frédérick Côté, commandant de la FOI-U. « Nous avons la chance d’avoir dans nos rangs des professionnels talentueux et engagés venant de Suède, du Danemark et du Royaume-Uni. Nous coopérons également avec les missions lituaniennes, polonaises, américaines et britanniques. Nous démontrons que nous sommes plus forts ensemble. »

Galerie d'images

Date de modification :