Opération TRANSITION: ça nous concerne tous

Brigadier-General Mark Misener, Commander Canadian Armed Forces Transition Group (far right), members of the Transition Group, Veterans Affairs Canada, and guests from the RCMP, pose for a photo in front of Transition Centre Borden on October 29, 2019. *** Le brigadier-général Mark Misener, commandant du groupe de transition des Forces armées canadiennes (tout à droite), des membres du groupe de transition, d'Anciens Combattants Canada, et des invités de la GRC, posent pour une photo devant le Centre de transition de Borden le 29 octobre 2019.

Étiquettes : | |

Servir dans les Forces armées n’est pas qu’un travail; c’est un mode de vie qu’adopte la famille toute entière. Aucune autre carrière ne s’y compare vraiment; pour de nombreux militaires, leur profession devient synonyme de leur identité. 

C’est pourquoi la transition de la vie militaire à la vie civile peut s’avérer l’une des expériences les plus difficiles qu’auront à vivre les militaires et leurs familles. Cette transition exige une préparation approfondie et, bien souvent, des ajustements sur les plans social, émotif et psychologique en tant qu’individu et en tant que famille.

Environ 10 000 militaires quittent les Forces armées canadiennes (FAC) chaque année. Tous les militaires et leurs familles devront un jour effectuer cette transition, qui nous concerne tous. Nous sommes conscients des défis auxquels les militaires et les membres de leurs familles font souvent face lorsqu’ils réintègrent la vie civile. C’est pourquoi les FAC ont mis sur pied leur plus récente formation en décembre dernier : le Groupe de transition des Forces armée canadiennes (GT FAC).

Au moment d’annoncer la création du GT FAC le 10 décembre 2018, le général Jonathan Vance, le chef d’état-major de la Défense (CEMD), a souligné la très grande importance de cette annonce.

« Les nouvelles formations sont rares, et leur création témoigne des priorités et des intentions des FAC. L’annonce d’aujourd’hui signale l’une des principales priorités de nos Forces armées canadiennes : la mise sur pied d’une formation pour prendre soin de notre personnel », a déclaré le général Vance.

Le GT FAC est constitué d’un quartier général à Ottawa et de neuf unités de transition à l’échelle du pays à l’appui de 32 centres de transition. En collaboration avec Anciens Combattants Canada et ses autres partenaires de confiance, le GT FAC œuvre constamment à améliorer le soutien et les programmes offerts, ainsi qu’à remplir sa mission de fournir des services de soutien aux blessés et de transition personnalisés, professionnels et normalisés aux membres des FAC et à leurs familles. Le but est d’assurer une transition harmonieuse et un bien-être accru à tous les militaires et à leurs familles, en accordant une attention particulière aux militaires malades et blessés, à leurs familles et aux familles des militaires décédés.

Jusqu’à tout récemment, le processus de « transition » constituait un concept nouveau pour les FAC. Lorsqu’un militaire quittait les Forces, on le disait « libéré »; il ou elle devait alors remplir des formulaires, s’assurer que son dossier était en règle et remettre son équipement.

« Les militaires et leurs familles étaient responsables de tous les aspects de cette “libération”. Aujourd’hui, nous instaurons une culture de transition et nous officialisons le processus. Nous fournissons des outils et du soutien aux militaires en transition et à leurs familles, et nous encourageons tout le monde à commencer à penser à la transition plus tôt en carrière », affirme le brigadier-général Mark Misener, commandant du GT FAC.

La transformation qui a cours est détaillée dans une directive conjointe du CEMD et de la sous-ministre intitulée « Opération TRANSITION » et émise le 7 décembre 2018.

L’opération TRANSITION offre un cadre au Groupe de transition pour modifier en profondeur, sous l’impulsion du commandement, la façon dont les FAC comprennent et mettent en œuvre la transition, et précise comment le GT FAC renforcera ses capacités et ses processus de transition.

Les ordres permanents d’opération connexes soulignent de plus que bien que le GT FAC dirigera le processus de modification de la transition, ce travail s’effectuera en étroite collaboration avec les commandants à tous les niveaux des FAC.

Le changement ayant eu la plus grande incidence sur les militaires et leurs familles à ce jour a peut-être été le lancement d’un processus de transition initial en 12 étapes qui est entré en vigueur le 1er avril 2019. Ce processus provisoire garantit que les militaires et leurs familles disposent d’une période de temps, d’outils, d’éducation, de formation et du soutien de la chaîne de commandement pour explorer des possibilités de maintien en poste ou pour confirmer qu’ils sont « prêts à la transition ».    

Parallèlement, le GT FAC met à l’essai un processus de transition dans le cadre d’un projet pilote à la BFC Borden. La mise à l’essai du processus de transition a débuté à la fin de 2018 avec l’embauche et la formation de personnel.

Cet essai a pour but de « tester le processus de transition auprès de membres des FAC et de résoudre les problèmes potentiels en temps réel plutôt que sur un tableau blanc », a déclaré le brigadier-général Misener. Nous nous fonderons sur les résultats de ce projet pilote pour déterminer à quoi ressemblera la transition à l’avenir. »

« Nous espérons que grâce à la mise à l’essai de la transition et du processus de transition initial, nous aiderons les militaires et leurs familles à mieux se préparer à la transition et à établir un plan solide. En somme, nous voulons nous assurer que les militaires et leurs familles sont le mieux informés,  préparés et outillés possible pour effectuer une transition réussie le moment venu. »

« Les militaires et leurs familles étaient responsables de tous les aspects de cette “libération”. Aujourd’hui, nous instaurons une culture de transition et nous officialisons le processus. Nous fournissons des outils et du soutien aux militaires en transition et à leurs familles, et nous encourageons tout le monde à commencer à penser à la transition plus tôt en carrière », affirme le brigadier-général Mark Misener, commandant du GT FAC.

La transformation qui a cours est détaillée dans une directive conjointe du CEMD et de la sous-ministre intitulée « Opération TRANSITION » et émise le 7 décembre 2018.

L’opération TRANSITION offre un cadre au Groupe de transition pour modifier en profondeur, sous l’impulsion du commandement, la façon dont les FAC comprennent et mettent en œuvre la transition, et précise comment le GT FAC renforcera ses capacités et ses processus de transition.

Les ordres permanents d’opération connexes soulignent de plus que bien que le GT FAC dirigera le processus de modification de la transition, ce travail s’effectuera en étroite collaboration avec les commandants à tous les niveaux des FAC.

Le changement ayant eu la plus grande incidence sur les militaires et leurs familles à ce jour a peut-être été le lancement d’un processus de transition initial en 12 étapes qui est entré en vigueur le 1er avril 2019. Ce processus provisoire garantit que les militaires et leurs familles disposent d’une période de temps, d’outils, d’éducation, de formation et du soutien de la chaîne de commandement pour explorer des possibilités de maintien en poste ou pour confirmer qu’ils sont « prêts à la transition ».    

Parallèlement, le GT FAC met à l’essai un processus de transition dans le cadre d’un projet pilote à la BFC Borden. La mise à l’essai du processus de transition a débuté à la fin de 2018 avec l’embauche et la formation de personnel.

Cet essai a pour but de « tester le processus de transition auprès de membres des FAC et de résoudre les problèmes potentiels en temps réel plutôt que sur un tableau blanc », a déclaré le brigadier-général Misener. Nous nous fonderons sur les résultats de ce projet pilote pour déterminer à quoi ressemblera la transition à l’avenir. »

« Nous espérons que grâce à la mise à l’essai de la transition et du processus de transition initial, nous aiderons les militaires et leurs familles à mieux se préparer à la transition et à établir un plan solide. En somme, nous voulons nous assurer que les militaires et leurs familles sont le mieux informés,  préparés et outillés possible pour effectuer une transition réussie le moment venu. » 

Date de modification :