Un pilote de bombardier Lancaster reçoit la Légion d’honneur

Victoria’s Edward Vaughan receives his French Legion of Honour Medal from France’s Consul General for western Canada Phillipe Sutter at Veterans Memorial Lodge at Broadmead on Sept. 29. Photo courtesy Shannon Donnelly, Broadmead Care. ***M. Edward Vaughan, de Victoria, a reçu la médaille de la Légion d’honneur française des mains du consul général de la France pour l’ouest du Canada, M. Phillipe Sutter, au Veterans Memorial Lodge à Broadmead le 29 septembre dernier. Photo : Shannon Donnelly, Broadmead Care.

Étiquettes : | | |

Peter Mallett

Un vétéran de la Seconde Guerre mondiale ayant piloté un bombardier Lancaster à l’occasion de multiples missions en Europe de l’Ouest a reçu la plus haute distinction militaire française.

M. Edward Vaughan, qui a 96 ans et habite la grande région de Victoria, a été décoré de la Légion d’honneur française par Phillipe Sutter, consul général de la France pour l’ouest du Canada, au cours d’une cérémonie au Veterans Memorial Lodge à Broadmead le 29 septembre. Cette décoration reconnaît la contribution des soldats alliés à la libération de la France lors de la Seconde Guerre mondiale; environ 92 000 personnes ont reçu cet honneur à ce jour.

M. Vaughan, un résident de Broadmead qui a longtemps vécu à Victoria, affichait un large sourire au moment de recevoir la plus haute distinction militaire de la France. Il a fermement serré la main de M. Sutter, qui lui a remis les traditionnels ruban rouge et médaille, une étoile à cinq rayons doubles surmontée d’une couronne de chêne et de laurier, ainsi qu’un certificat commémoratif.

« C’est moi, un simple pilote ordinaire, qui a accompli ça, a déclaré M. Vaughan en acceptant la décoration. Je suis très heureux, merci beaucoup. »

À bord de son bombardier Lancaster, surnommé « Old Faithful », l’ancien officier de l’Aviation royale canadienne (RCAF) a mené avec succès 36 missions à l’appui de la libération de la France de juin à août 1944. M. Vaughan, qui est né à Swansea mais a grandi à Cumberland, en Colombie-Britannique, a suivi sa formation de pilote en Alberta, en Écosse et en Angleterre.
Pendant la guerre, il a été affecté dans le nord du Yorkshire au sein de l’Escadron « Goose » de l’RCAF, dont la principale mission consistait à affaiblir les défenses allemandes en vue de l’invasion alliée du sud de la France en août 1944. M. Vaughan s’est souvenu qu’au cours d’une mission de bombardement en Allemagne, une bombe est tombée sur l’aile de son bombardier Lancaster, déclenchant un incendie à bord. Il a alors ordonné à son équipage de lutter contre l’incendie et a réussi à regagner l’Angleterre en volant avec seulement trois moteurs.

Grâce à la présence d’esprit de M. Vaughan, son équipage et lui n’ont pas eu à sauter de l’appareil au-dessus de l’Allemagne ou de la Manche; il s’est d’ailleurs vu décerner la Croix du service distingué dans l’Aviation pour cet exploit. En lui remettant cette nouvelle décoration, M. Sutter a affirmé à M. Vaughan et aux membres de sa famille que la France n’oubliera jamais les gens qui ont participé à sa libération.

« Nous sommes ici pour rendre hommage à votre dévouement exemplaire, a déclaré M. Sutter. Vous êtes une source d’inspiration pour vos enfants, vos petits-enfants, vos arrière-petits-enfants et nous tous. Nous vous contemplons avec fierté et émotion. »

Après la guerre, M. Vaughan a étudié à l’Université de la Colombie-Britannique et mené une carrière de forestier. Sa femme Janet et lui ont élevé cinq enfants à Victoria (C.-B.) et ont aujourd’hui huit petits-enfants et neuf arrière-petits-enfants qui, aux dires de M. Vaughan, lui rendent visite régulièrement.

Pour en savoir plus au sujet de la Légion d’honneur française, consultez la page Web: https://www.legiondhonneur.fr/fr/page/la-legion-dhonneur-en-10-questions/108

Date de modification :