Une nouvelle recrue s’affaire à la cuisine

LS Robbie McDougall joined the CAF as a cook and is currently pposted to CFB Esquimalt. SUBMITTED ***Le Mat 1 Robbie McDougall s’est enrôlé dans les FAC en tant que cuisinier. À l’heure actuelle, il est en affectation à la BFC Esquimalt. PHOTO SOUMISE.

Étiquettes : | | |

Par Peter Mallett, The Lookout

Selon un cuisinier ayant suivi une formation officielle en arts culinaires, une carrière dans les forces militaires du Canada lui offre une stabilité à long terme par rapport à l’industrie de la restauration où tout est sens dessus dessous.

Le Mat 1 Robbie McDougall, 39 ans, est un chef ayant obtenu le Sceau rouge et dont la liste de réalisations est impressionnante. Il a acquis une expérience de près de 20 ans dans des établissements de restauration haut de gamme en Colombie‑Britannique, en Europe et au Royaume‑Uni.

Cependant, au début de l’année dernière, il a décidé de mettre fin à sa carrière dans le secteur privé et de s’enrôler dans les Forces armées canadiennes (FAC) comme cuisinier. À l’heure actuelle, il est derrière le gril dans la cuisine de la caserne Nelles, à Esquimalt.

« J’ai beaucoup d’amis de mon âge qui cuisinent pour le secteur privé et qui sont en train de trimer dur. Je me suis rendu compte que ce que je voulais pour moi et ma femme Sylwia pour l’avenir, c’était de la stabilité, et ce que je faisais ne m’amenait vraiment nulle part. Je voulais explorer d’autres options. »

Il souligne également que les avantages qui découlent de son choix, notamment l’absence d’arrêts de travail saisonniers, contrairement à de nombreux restaurants du secteur privé, les avantages d’un revenu stable et un solide ensemble d’avantages sociaux. Son changement de carrière a également été stimulé par l’encouragement d’un de ses voisins, un militaire.

« Je voulais la stabilité qu’il avait dans sa vie et, pendant que je lui parlais, j’ai commencé à me poser la question : est-ce que je veux vraiment faire des hamburgers quand j’aurai 64 ans? »

Une prime à la signature inédite

Par ailleurs, le Mat 1 McDougall a également reçu une prime à la signature de 20 000 $, une nouvelle mesure incitative pour le métier. Celle-ci lui a été offerte environ un mois avant son enrôlement officiel en raison de sa formation culinaire; cela lui a aussi valu une promotion avancée au grade de matelot de 1re classe lors du défilé des finissants à la suite de l’instruction élémentaire.

Au dire du Mat 1 McDougall, l’argent et la promotion lui ont permis de faire une mise de fonds hypothécaire en vue d’acheter sa première maison.

Au printemps 2018, des primes à la signature ont été offertes pour la première fois aux personnes se joignant au groupe professionnel des cuisiniers.

La maître de 2e classe (M 2) Heather Smolinski, recruteuse au Centre de recrutement des Forces canadiennes, Pacifique, Détachement Victoria, souligne que la profession des cuisiniers n’est pas la seule pour laquelle on offre des primes à la signature. En effet, les FAC déploient actuellement des efforts de recrutement afin de pourvoir une centaine de postes à temps plein et à temps partiel.

« Au fil des ans, des primes à la signature ont été offertes de façon intermittente pour un large éventail de professions, explique la M 2 Smolinski. Les primes à la signature ne sont pas considérées comme un programme ou un plan d’entrée; il s’agit plutôt d’un outil de recrutement visant à attirer les bons candidats à des rôles précis et à des postes ciblés au sein des Forces. »

Une poignée d’autres groupes professionnels offrent actuellement des primes à la signature, comme les spécialistes des systèmes de communication et d’information de l’Armée de terre, les médecins militaires et d’autres groupes professionnels de la Marine qui s’adressent aux anciens militaires entièrement qualifiés.

La vie dans les forces armées

Aujourd’hui, le Mat 1 McDougall aide à diriger une équipe de dix cuisiniers chargée de préparer le dîner et le souper pour environ 200 convives par repas, à la caserne Nelles.

Bien qu’il passe la plupart de ses jours au mess, il est parfois appelé à accomplir d’autres tâches. En novembre, il a fait partie d’une équipe de cuisiniers de la base à qui on a confié la tâche de préparer un repas à quatre plats pour une délégation sud-coréenne à la résidence du contre‑amiral Auchterlonie.

« Ma carrière dans la Marine m’a ouvert un monde de possibilités où je peux visiter des endroits exotiques et travailler dans de nouveaux environnements, ce qui est très intéressant et excitant pour moi, indique le Mat 1 McDougall. En toute franchise, je suis reconnaissant d’avoir l’occasion de servir dans la MRC. »

Pour en savoir plus sur les primes à la signature et les possibilités d’emploi au sein des FAC, visitez le site Web Forces.ca ou rendez-vous à votre détachement local de recrutement afin de discuter avec un recruteur.

Date de modification :