Profil du courage—Dieppe : John Edwin Gardiner

Photographie ancienne en buste d’un jeune homme en uniforme militaire : tunique, cravate et casquette. Des ailes ornent la tunique, près du revers.
Le pilote John Edwin Gardiner était âgé de 23 ans lorsqu’il a péri pendant l’opération Jubilee le 19 août 1942. PHOTO : Mémorial virtuel de guerre du Canada

Étiquettes : | | | |

Le sous-lieutenant d’aviation John Gardiner accumule de l’expérience aux commandes de Spitfire Mark Vb dans les cieux mortels au-dessus de l’Europe occupée. Il entreprend sa première mission opérationnelle le 8 mai 1942 où, avec le reste de son escadron, il escorte six bombardiers légers Boston en vue d’une attaque sur le port français de Dieppe.

Les missions de ratissage opérationnel et d’escorte étaient entrecoupées d’intenses séances d’instruction qui pouvaient, parfois, valoir des ennuis à un pilote excessivement enthousiaste. Alors que l’escadron était rattaché à la base de la RAF de Catterick, dans le comté de North Yorkshire, le registre des opérations de l’escadron (Operational Record Book, ou ORB) indique ce qui suit, à l’entrée du 1er août : « Le sous-lieutenant d’aviation J. E. Gardiner a été accusé de vol en basse altitude. Il revenait d’un exercice de tir air-air et d’enregistrement cinématographique (…) le 27 juillet, et a été aperçu volant à basse altitude (…). Il ne volait pas trop près du sol délibérément; il se contentait d’observer le terrain qu’il survolait (…) en vue de se familiariser avec l’apparence du sol en vol à basse altitude. » En dépit de ce « terrible » méfait, l’entrée dans l’ORB poursuit en indiquant que « Le SL d’aviation Gardiner est assurément le pilote le plus stable de l’escadron. Il ne boit pas d’alcool, adore particulièrement voler, est très consciencieux et prend temporairement la place du numéro second en vol. »

En fait, le sort a voulu que sa dernière mission opérationnelle ait lieu au même endroit que sa première. Lire le reste de l’article . . .

Date de modification :