Les FAC publient une politique révisée sur les tatouages

Le 12 aout 2019, les Forces armées canadiennes ont publié de nouvelles directives concernant les tatouages afin de mettre à jour la politique actuelle sur les tatouages pour les militaires. Photo : Cpl Jean Archambault, 17e Escadre Winnipeg WG2014-0388-059

Étiquettes :

Le 12 août 2019, les Forces armées canadiennes ont publié de nouvelles directives (lien interne) concernant les tatouages afin de mettre à jour la politique actuelle sur les tatouages pour les militaires.

Alors que les Forces armées canadiennes continuent de déployer des efforts afin d’attirer, de recruter, d’entraîner et de garder le bon personnel ayant les compétences et les capacités nécessaires pour assurer l’efficacité des opérations grâce à un effectif diversifié et inclusif, la politique sur les tatouages a été mise à jour pour refléter l’acceptation générale de l’art corporel par la société canadienne. Cette politique révisée permet à davantage de candidats qualifiés et souhaitant s’enrôler dans les Forces armées canadiennes d’être admissibles, tout en respectant les droits des membres actuels des Forces armées canadiennes et des employés du ministère de la Défense nationale de travailler dans un environnement de travail non discriminatoire et exempt de harcèlement.

« En tant qu’adjudant‑chef des Forces armées canadiennes, j’observe toujours qui nous sommes en tant que force et dans quelle mesure nos reflétons la population que nous servons. Les tatouages sont de plus en plus chose courante au Canada, et c’est la raison d’être de la mise à jour de cette politique. Le fait d’avoir un plus grand contrôle sur notre apparence personnelle est excellent pour le moral des militaires et nous permet d’attirer de nouveaux membres au sein de notre équipe », explique l’adjudant‑chef Guimond. « En tant que dirigeant des FAC, je suis fier de la façon dont nous modernisons notre culture professionnelle, et nous poursuivrons en ce sens. »

La nouvelle politique précise que seuls les tatouages sur le visage et sur la tête sont maintenant interdits. Un militaire peut présenter une demande d’accommodement s’il a des tatouages sur le visage ou sur la tête pour des motifs religieux ou culturels, ou s’il a l’intention d’en avoir. Les tatouages cosmétiques qui ont une apparence naturelle de forme et de couleur font exception et sont acceptés.

Les restrictions comprennent les tatouages qui représentent la nudité ou tout élément lié à des activités criminelles ou faisant la promotion ou l’expression de la haine, de la violence, de la discrimination ou du harcèlement sur des motifs interdits par la Loi canadienne sur les droits de la personne.

Afin d’être admissibles à l’enrôlement, les recrues sont soumises aux mêmes règles sur les tatouages que les membres actuels. Le non-respect de cette politique peut avoir pour résultat la prise de mesures administratives et disciplinaires.

Galerie d'images

 

 

Date de modification :