Appuyer les vétérans autochtones de toutes les façons possibles

Photos courtesy the Aboriginal Veterans Society of Alberta . ***Photos publiées avec l’aimable autorisation de l’Aboriginal Veterans Society of Alberta

Étiquettes : |

Tim Bryant

Western Sentinel

La transition à la vie civile au terme de nombreuses années de service au sein des forces armées n’est pas toujours facile, et pour les vétérans autochtones, le défi peut s’avérer encore plus difficile à relever.

C’est la raison pourquoi l’Aboriginal Veterans Society of Alberta (AVSA) s’est donné pour mission d’appuyer les vétérans autochtones pendant leur transition à la vie après le service.

La société a été fondée en 1983 par plusieurs vétérans de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée, explique John McDonald, ancien président de l’AVSA.

« Le mandat vise à organiser une société et à rassembler tous les vétérans autochtones à des fins de défense et de soutien mutuel », poursuit-il.

L’une des principales raisons de créer la société était d’améliorer la situation des vétérans, étant donné la façon dont le gouvernement fédéral les traite.

« Le vétéran aborigène ou autochtone a toujours été victime de discrimination à la suite de chaque guerre à laquelle le Canada a participé, explique M. McDonald. Nous n’avons jamais eu un traitement équitable. »

Bien que l’AVSA ne puisse pas faire contrepoids à une histoire de mauvais traitements, il affirme que la société ne ménage aucun effort pour améliorer les choses. Cela peut être difficile, car dans bon nombre de cas, il n’est pas facile de trouver des vétérans autochtones ayant besoin d’aide.

« Les vétérans autochtones sont des individus très fiers et ils n’aiment pas laisser voir leur situation », ajoute M. McDonald, en précisant que les vétérans non autochtones sont tout aussi fiers.

Parmi les nombreuses façons dont l’AVSA cherche à venir en aide aux vétérans autochtones, la société s’acharne à veiller à ce que ces derniers aient des conditions de vie respectables et vivent dans la dignité qu’ils méritent.

« Nous trouvons des vétérans itinérants et nous tentons de leur offrir les soins et un logement où l’on prendra soin d’eux et où ils pourront vivre le reste de leurs jours dans la dignité », précise M. McDonald.

La société essaie également de trouver des vétérans qui ont été placés dans des foyers de soins de longue durée par leur famille et qui, au fond, y ont été laissés. Ces vétérans devraient être dans des hôpitaux réservés pour eux, explique M. McDonald, mais il est souvent difficile de les placer dans ces installations.

Tout comme la Légion royale canadienne, la société a pour objectif d’honorer les vétérans autochtones alors que ces derniers sont toujours vivants. Et lorsqu’ils rendent l’âme, l’AVSA se change de vitesse et se consacre à « s’assurer que les prochaines générations connaissent les contributions apportées par les vétérans autochtones », ajoute-t-il.

L’AVSA reconnaît également le service que les vétérans autochtones décédés ont accompli pour le Canada en tâchant de leur fournir une inhumation digne, un lot de cimetière et une pierre tombale. De nombreux groupes autochtones n’utilisent pas de pierres tombales, poursuit M. McDonald. Cependant, pour les personnes qui le souhaitent, l’AVSA se chargera d’en obtenir une.

En définitive, M. McDonald affirme que l’AVSA veut soutenir les vétérans de toutes les façons possibles.

« Nous nous appuyons les uns les autres, précise-t-il. Nous défendons et appuyons tous les vétérans. »

Galerie d'images

Date de modification :