La course pour maintenir et accroître le niveau d’expérience dans l’Aviation royale canadienne

Un montage composé de la photo d’un homme portant un uniforme militaire à côté duquel se trouve la cocarde de l’ARC et les mots « Quality of Life — Quality of Service » et « Qualité de vie — Qualité de service ».

Étiquettes : | |

L’Aviation royale canadienne (ARC) emploie une main-d’œuvre hautement technique et qualifiée. Parmi les trois armées des Forces armées canadiennes (FAC), l’ARC est celle dont le personnel est le plus dispersé dans l’ensemble de notre vaste pays et est souvent affecté à des régions éloignées.

Le perfectionnement de ces aviateurs spécialisés, compétents et intellectuellement accomplis représente un investissement important pour le Canada et constitue le plus grand avantage de l’organisation, tant aujourd’hui qu’à l’avenir.

Toutefois, comme certains de mes pairs et moi en avons discuté dans les pages de la revue Skies, l’ARC et l’industrie du transport aérien civile mondiale font face à des pénuries de personnel qualifié en raison d’une croissance sans précédent de l’industrie aéronautique à l’échelle planétaire. Lire le reste de l’article . . .

Date de modification :