Suivi des véhicules militaires

Warrant Officer Terence Whittaker, Formation Vehicle Fleet Manager ***Adjudant Terence Whittaker, gestionnaire de flotte de véhicules de formation

Étiquettes : | |

Peter Mallett

On a mis en place un nouveau système de suivi numérique visant à améliorer la sécurité des conducteurs des Forces armées canadiennes au sein de la section des transports de la BFC Esquimalt.

Treize véhicules de l’unité de transport et génie électrique mécanique (TGEM) des services logistiques de la Base ont été équipés récemment du système de suivi numérique Trakopolis. L’équipement de haute technologie marie la technologie GPS, les communications mobiles et l’infonuagique. Grâce à celui-ci, les conducteurs ne sont jamais entièrement seuls lorsqu’ils se trouvent dans des endroits éloignés, car on peut facilement suivre les déplacements des véhicules.

Le système, mis en place il y a cinq mois, est devenu pleinement opérationnel au début mai. Parmi les véhicules de TGEM ayant recours à la nouvelle technologie, mentionnons trois tracteurs semi-remorques routiers et quatre autocars. D’après l’adjudant Terence Whittaker, gestionnaire du parc de véhicules de la formation, la sécurité est la principale raison ayant mené à la mise en place de Trakopolis. Par le passé, l’Adj Whittaker et d’autres superviseurs devaient communiquer avec les conducteurs par téléphone, ayant même parfois recours au bouche-à-oreille, afin qu’ils puissent déterminer l’emplacement de ces derniers.

« Il nous fallait être en mesure de communiquer directement avec nos conducteurs, tout particulièrement lorsque ces derniers se trouvaient dans les montagnes ou n’avaient pas accès au service cellulaire, et il nous fallait connaître leur emplacement en cas de panne ou d’urgence quelconque. Trakopolis améliore considérablement la sécurité de nos conducteurs et de nos passagers, de même que la sécurité de nos ressources. »

Outre la sécurité, la technologie s’avère un atout pour la gestion des affaires.

Elle permet de suivre la distance parcourue, la consommation de carburant et les heures d’utilisation. Par ailleurs, à l’aide de la technologie, on peut savoir si un conducteur est arrêté pendant trop longtemps, ou s’il conduit trop vite.

Les transpondeurs situés sous la planche de bord transmettent des signaux par téléphone cellulaire ou satellite, lesquels acheminent des renseignements aux terminaux d’ordinateur du bureau de TGEM.

« Ces renseignements sont d’une importance primordiale, car ils nous aident à mieux comprendre comment nous pouvons améliorer notre façon de faire les choses, explique l’Adj Whittaker. Ces données nous permettent de déterminer combien de temps un véhicule a été emprunté et le temps de conduite réel, ainsi que de répondre à des questions, par exemple, avons-nous besoin d’acheter d’autres véhicules, avons-nous besoin de moins de véhicules, ou encore, est-il mieux de louer ou de louer à bail un véhicule, afin d’améliorer le rapport coût-efficacité. »

En 2015, l’unité de TGEM a commencé à chercher une solution technologique rentable qui lui permettrait d’assurer un meilleur suivi de son parc de véhicules et elle a exploré toutes ses options avant d’accorder un contrat à Nortac Defence, entreprise qui fournit aussi aux FAC une technologie de pistage tactique à l’intention des unités en déploiement. Trakopolis est l’application commerciale de la technologie.

L’unité de TGEM est la seule des forces militaires du Canada à exploiter Trakopolis.

Date de modification :