Des Rangers Canadiens gardent la tombe du soldat inconnu a Ottawa

Corporal Angus Sutherland, left, and Master Corporal Paula Nakogee, centre, get a selfie with National Defence Minister Harjit Sajjan in front of the National War Memorial in Ottawa. ***Le caporal-chef Angus Sutherland (à gauche) et la caporal-chef Paula Nakogee (au centre) prennent une autophoto avec le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan, devant le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa.

Étiquettes : | |

Peter Moon

Deux membres des Rangers canadiens du Nord ontarien font partie d’un groupe restreint de Rangers d’un bout à l’autre du Canada choisi pour monter la garde devant la Tombe du Soldat inconnu, à Ottawa.

« C’est un immense privilège et un honneur d’accomplir cette tâche », déclare le caporal‑chef Andrew « Angus » Sutherland, de Moose Factory.

La Tombe se trouve devant le Monument commémoratif de guerre du Canada et sa garde est assurée par des membres des Forces armées canadiennes pendant les mois d’été, au cours desquels des milliers de personnes du monde entier viennent la visiter et la voir.

Onze membres des Rangers, réservistes à temps partiel de l’Armée provenant du Nord canadien, montent la garde devant la Tombe durant une semaine cet été.

« Je suis membre des Rangers canadiens depuis 1999 », affirme la caporal‑chef Paula Nakogee, de Fort Albany. « Il s’agit à la fois d’un honneur insigne et d’une occasion unique de prendre part au Programme national des sentinelles. Je n’ai jamais rien fait de tel auparavant. »

Bien que certains visiteurs rient ou plaisantent devant la Tombe, d’autres observent un silence et font preuve de respect. Pour bon nombre de personnes, c’est un moment émouvant.

« Certaines personnes visitent la Tombe et prient, poursuit la caporal-chef Nakogee. Une femme s’est agenouillée et a baissé la tête devant la Tombe. Cela m’a donné des frissons de la voir. C’est une expérience très émouvante d’être témoin de telles choses. »

Au dire du caporal-chef Sutherland, il était particulièrement important pour lui d’être de service à la Tombe.

« Mon arrière-arrière-grand-père a combattu durant la Première Guerre mondiale et a survécu, ajoute-t-il. Avant notre première journée de service, je suis allé au Monument, j’ai déposé du tabac devant la Tombe et j’ai prié. J’ai déposé le tabac pour mon arrière-arrière-grand-père et pour tous les soldats d’hier, d’aujourd’hui et de demain, ainsi que pour les Rangers qui montent la garde ici et représentent l’ensemble des Rangers canadiens du pays. »

Il y a quelque 5 000 Rangers canadiens dans plus de 200 collectivités éloignées et isolées du Nord canadien.

Le caporal-chef Sutherland affirme que le fait de rencontrer les neuf autres Rangers qui ont monté la garde devant la Tombe a été une importante leçon d’apprentissage. Ils proviennent d’aussi loin que la Colombie‑Britannique à l’ouest, Terre‑Neuve‑et‑Labrador à l’est et le Nunavut au nord, et l’échange d’expériences avec eux s’est avéré fascinant, d’après lui.

Les Rangers canadiens se relayent pour monter la garde pendant une heure à la fois. Par ailleurs, ils s’acquittent à tour de rôle des fonctions de commandant de la garde lorsque deux gardes, menés à la Tombe par un cornemuseur militaire, viennent relayer les deux gardes de service. Le commandant examine l’uniforme des nouveaux gardes, lit les ordres de ces derniers d’une voix forte, puis leur ordonne de gagner leur poste.

« C’était difficile d’apprendre tous les exercices militaires, explique la caporal-chef Nakogee. Nous avons passé chaque jour plusieurs heures à nous exercer et à nous exercer encore, jusqu’à ce que nous réussissions à les exécuter. »

Les onze Rangers canadiens ont reçu la visite de trois ministres du Cabinet fédéral. Le ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan, le ministre des Services aux Autochtones Seamus O’Regan et le ministre des Anciens Combattants Lawrence MacAulay ont remercié les Rangers canadiens de monter la garde devant la Tombe et d’accomplir leur service en tant que Rangers au sein de leur collectivité respective.

Alors qu’il montait la garde devant la Tombe en 2014, le caporal Nathan Cirillo, un réserviste de l’Armée du Argyll and Sutherland Highlanders of Canada, à Hamilton, a été abattu par un tireur. Ce dernier a ensuite réussi à s’introduire dans l’édifice du Centre du Parlement, où il a atteint et blessé un agent de police avant que la police ne l’abatte.

La police militaire assure désormais la garde de la Tombe, aux côtés de gardes de cérémonie.

(Le sergent Peter Moon est le ranger responsable des affaires publiques du 3e Groupe de patrouille des Rangers canadiens à la Base des Forces canadiennes Borden.)

Galerie d'images

Date de modification :