Opération UNIFIER : Réflexions tirées du Programme de perfectionnement professionnel de la Garde nationale ukrainienne de 2019 de l’OTAN

Captain Felix Odartey-Wellington speaks to National Guard of Ukraine (NGU) cadets about Strategic Communications at the National Academy of the National Guard of Ukraine in Kharkiv, Ukraine on May 22, 2019. Photo: NGU / Le capitaine Felix Odartey-Wellington s’adresse aux cadets de la Garde nationale ukrainienne (GNU) au sujet des communications stratégiques à l’académie nationale de la GNU à Kharkiv, en Ukraine, le 22 mai 2019. Photo : GNU

Étiquettes : |

Capitaine Felix Odartey-Wellington, officier des Affaires publiques de la Force opérationnelle interarmées – Ukraine

KHARKIV, UKRAINE. « À Donetsk, j’ai vu ce que les insurgés peuvent réaliser avec l’utilisation de l’information comme une arme, » explique le lieutenant subalterne Sergeii Molotkov par l’entremise d’un interprète, le 22 mai 2019. « Ce que nous avons appris ici nous aidera grandement à faire face aux défis liés à ce type guerre. »

L’attaché de presse de la Garde nationale ukrainienne (GNU) était un journaliste en radiotélévision à Donetsk. Lorsque les insurgés ont pris le contrôle de sa ville et sa station de télévision, il s’est joint aux forces et, ensuite, à la GNU. Il est l’un des 90 officiers et cadets de la GNU qui participent au Programme de perfectionnement professionnel (PPP) de l’OTAN en Ukraine appuyé par l’Opération UNIFIER à l’académie nationale de la GNU à Kharkiv.

Entamée en 2015, l’Opération UNIFIER est la mission d’instruction des Forces armées canadiennes (FAC) à l’appui des Forces de sécurité d’Ukraine, y compris la garde nationale, qui est une gendarmerie. En collaboration avec les partenaires internationaux, y compris l’OTAN, UNIFIER aide l’Ukraine à maintenir sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité.

« Ukraine est un scénario d’essai pour l’avenir de la guerre hybride, combinant différentes formes de guerre non conventionnelles, y compris la guerre cinétique et la guerre de l’information, » indique le Major Corey Anhorn, conseiller de la GNU pour le compte des FAC et un des organisateurs du programme. « Les FAC ont beaucoup à contribuer et à apprendre ici. Notre partenariat avec la GNU à cet égard est solide et c’est pourquoi nous appuyons le PPP de l’OTAN avec des personnes-ressources. »

Les ateliers du PPP traitent de sujets comme les communications stratégiques, la formation des porte-paroles, la guerre hybride et les opérations d’information. Certains des officiers comme Molotkov ont été déployés auparavant dans les zones d’opération ukrainienne de lutte contre le terrorisme (OULT) et d’opération des forces interarmées (OFI) pour sécuriser et stabiliser des régions du pays après le début des conflits en 2014, et ils sont très impliqués dans les ateliers.

Les collègues attachés de presse de Molotkov, les lieutenants subalternes Bohdan Kondratov et Viktor Petrychenko, partagent son opinion par rapport au programme. Ils ont tous une expérience récente dans les zones de conflit. « Si nous ne donnons pas les faits, nos adversaires raconteront des récits différents, » remarque Kondratov. « Les ateliers nous aident à mieux préparer nos commandants à titre de porte-paroles et à mieux coordonner la communication entre les différentes forces de sécurité opérant dans les zones des OFI. » Petrychenko ajoute, « grâce aux ateliers, nous pouvons voir de quelle façon la communication stratégique peut être mieux intégrée à la planification opérationnelle. »

Le lieutenant-colonel Oleg Tikhov, un attaché de presse principal de la GNU participe aux ateliers et a été déployé dans les zones d’OULT et d’OFI. Il indique : « ces ateliers ont réussi à sensibiliser les commandants potentiels de la GNU. Il était aussi important pour l’Opération UNIFIER de pouvoir fournir des personnes-ressources militaires pouvant expliquer les communications stratégiques dans un contexte militaire. »

Le lieutenant subalterne Molotkov est aussi satisfait de la contribution de l’Op UNIFIER aux ateliers. « L’Op UNIFIER appuie les changements institutionnels grâce à l’instruction et les modèles de rôle offerts par le personnel canadien, » explique-t-il. « Nous devons continuer à collaborer à l’avenir. »

 

Galerie d'images

Date de modification :