Mise en œuvre de la composante spatiale par le SMA(GI)

A CH-146 Griffon helicopter from 417 Combat Support Squadron lands at Smithers Airport after local training while on Operation LENTUS 18-05 in Smithers, British Columbia on September 2, 2018. Photo: Sergeant Andrew Davis, 19 Wing Comox CX03-2018-0390-115 ~ Un hélicoptère CH-146 Griffon du 417e Escadron de soutien au combat atterrit à l’aéroport de Smithers après avoir participé à une instruction locale au cours de l’opération LENTUS 18-05, à Smithers, en Colombie Britannique, le 2 septembre 2018. Photo : Sergent Andrew Davis, 19e Escadre Comox CX03-2018-0390-115

Étiquettes : |

Le 10 mai 2019, le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé, au nom de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) et du ministère de la Défense nationale (MDN), l’attribution d’un marché de 38,9 millions de dollars canadiens au bureau principal de la société Macdonald, Dettwiler and Associates (MDA) situé à Montréal, au Québec.

Le marché visant la composante spatiale comprend la conception, la fabrication et la livraison de répéteurs de recherche et sauvetage (SAR) pour le projet du système de satellites en orbite moyenne pour la recherche et le sauvetage (MEOSAR) du MDN.

Le sous-ministre adjoint (Gestion de l’information) (SMA[GI]) dirige et met en œuvre le projet MEOSAR avec l’aide du directeur général – Espace (DG Espace) à titre de promoteur du projet. Il s’agit d’une occasion intéressante pour le MND et les FAC, qui se réjouissent à l’idée de travailler en collaboration avec MDA pour créer les outils nécessaires à la sécurité des Canadiens au cours des nombreuses années à venir.

Dans le cadre de l’entente entre le MND et la force aérienne des États-Unis (USAF), ces répéteurs de fabrication canadienne seront hébergés dans les satellites GPS de prochaine génération de l’USAF. Ces répéteurs détecteront les signaux de détresse plus rapidement et plus exactement que le système utilisé actuellement.

Les répéteurs SAR, hébergés dans les satellites, capteront les signaux des balises de détresse sur terre et en mer à partir de n’importe quel endroit sur la planète et les transmettront aux stations spécialisées de réception. Des balises d’urgence sont transportées à bord des navires militaires et des aéronefs, et des personnes transportent des balises de localisation personnelles d’urgence. En situation d’urgence, ces balises sont activées manuellement ou automatiquement et commencent à émettre chaque 50 secondes environ un signal aux satellites.

Le Canada est l’un des quatre membres fondateurs, avec les États-Unis, la France et la Russie, du programme international de recherche et de sauvetage par satellites, le programme COSPAS-SARSAT. Depuis sa mise sur pied en 1982, le programme COSPAS-SARSAT a permis de sauver la vie de plus de 43 000 personnes.

À l’heure actuelle, 42 pays et organisations font partie du programme COSPAS-SARSAT, et le Canada s’engage à respecter ses obligations dans le cadre de ce programme tout en visant à améliorer la capacité des FAC à mener des missions SAR pendant encore longtemps.

Date de modification :