Pour une bonne cause : des réservistes déployés dans le cadre de l’Op UNIFIER

Members of the 2nd Battalion of the 72nd Mechanized Brigade conduct direct fire training with the 2S3 artillery armoured vehicle at the International Peacekeeping and Security Centre near Yavoriv, Ukraine on April 11, 2019. Photo by: Aviator Stéphanie Labossière Joint Task Force-Ukraine ***Des membres du 2e Bataillon de la 72e Brigade mécanisée effectuent un entraînement au tir direct avec le véhicule blindé d'artillerie 2S3 au Centre international de maintien de la paix et de sécurité près de Yavoriv, en Ukraine, le 11 avril 2019. Photo : Aviator Stéphanie Labossière Joint Task Force-Ukraine

Étiquettes :

Capitaine Felix Odartey-Wellington, Force opérationnelle interarmées – Ukraine, officier des Affaires publiques

STARYCHI, UKRAINE. « À titre de réserviste, mon déploiement dans le cadre de l’Opération UNIFIER s’est avéré une expérience enrichissante, » explique le caporal Andriy Tovstiuk, alors qu’il quitte le cimetière historique de Lychiakiv à Lviv, en Ukraine, le 28 avril 2019.

Lorsqu’il n’est pas occupé à contribuer au succès d’entreprises à titre de spécialiste du marketing numérique, l’Ukrainien-Canadien est au service d’une unité de la Réserve de l’armée canadienne à Edmonton. Il a été déployé dans le cadre de l’Opération UNIFIER à titre de linguiste au sein de la Roto 7 de la Force opérationnelle interarmées – Ukraine (FOI-U) et a passé l’après-midi à traduire pour l’aumônier canadien lors d’un service en l’honneur des Ukrainiens qui ont été tués pendant les conflits régionaux.

Entamée en 2015, l’Op UNIFIER est la mission des Forces armées canadiennes (FAC) qui soutient l’instruction des Forces de sécurité ukrainiennes (FSU). « Nos réservistes améliorent la flexibilité de la force opérationnelle, » indique le lieutenant-colonel Frederick Côté, commandant de la Roto 7 de la FOI-U, à son quartier général à Starychi. « En plus de leurs qualifications et expérience militaires, ils offrent diverses compétences acquises dans le cadre de leur travail civil. Tous ces éléments nous aident à mieux répondre aux besoins de nos partenaires ukrainiens. »

Il ajoute, « Bien que la majorité des membres de la Roto 7 proviennent du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment au Québec, des réservistes de partout au Canada jouent un rôle important dans le cadre de l’Op UNIFIER. »

Puisque UNIFIER comprend des partenariats internationaux, plusieurs des rôles mentionnés par le lieutenant-colonel Côté concernent la coordination des relations internationales. Par exemple, le capitaine Wembonyama Shembo de Montréal, est un officier de liaison pour les éléments d’instruction ukrainiens, britanniques, polonais, américains, lituaniens, danois et suédois. Il est également un commandant de peloton encadrant les partenaires ukrainiens. Voilà seulement deux des rôles qu’il joue dans le cadre de cette affectation. Il décrit son travail comme étant à la fois « tactique et culturel ».

Avec à son arc des affectations antérieures et plus de 25 années d’expérience au sein de la Force régulière et de la Réserve, le sergent Stéphane Comeau, grand prévôt de la force opérationnelle, est un réserviste du 3e Régiment de police militaire à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Il est responsable, entre autres, de l’application de la loi pour les Canadiens déployés dans le cadre de la mission, en plus d’assurer la liaison avec les organismes locaux d’application de la loi et avec  ses homologues des autres pays partenaires. Il indique, « Bien que les réservistes ne sont pas dans l’obligation d’effectuer un déploiement outremer, plusieurs réservistes le font pour l’expérience et pour appuyer leurs camarades de la Force régulière. »

Le caporal Mélanie Roy, administratrice des services financiers pour Les Fusiliers de Sherbrooke au Québec, est d’accord. « J’ai voulu être déployée pour acquérir de l’expérience, surmonter de nouveaux défis et donner à mon tour, après tout le soutien que j’ai reçu durant ma carrière, » explique-t-elle. « L’expérience acquise ici me servira à mon retour au sein de mon unité. Nos hôtes ukrainiens accordent une grande valeur à cette mission et je suis fière d’y participer. »

« Appuyer un pays prêt à demander de l’aide pour atteindre ses objectifs est louable, » indique le capitaine Nathalie Gareau, membre du Royal Montréal Regiment. C’est pourquoi elle est ravie de prendre part à UNIFIER. Traductrice et professeure dans sa vie civile, le commandant adjoint du Groupe de développement des officiers et des sous-officiers est heureuse de voir que le personnel de la Réserve, de la Force régulière, ainsi que les membres du personnel d’autres pays collaborent durant la mission.

UNIFIER est une « excellente occasion d’aider les FSU à atteindre leurs objectifs de perfectionnement professionnels et institutionnels, » indique le major Corey Anhorn des Canadian Grenadier Guards à Montréal et le conseiller des FAC pour la Garde nationale d’Ukraine. « En outre, c’est une excellente occasion d’en apprendre davantage sur nos collègues ukrainiens. »

Avec son expérience dans le domaine de l’aide et du développement, il appuie les observations du lieutenant-colonel Côté, concernant la diversité des expériences que les réservistes apportent aux déploiements. Il dit aux réservistes, « le déploiement est la meilleure façon de perfectionner vos compétences. »

De retour au cimetière de Lychiakiv à Lviv, le caporal Tovstiuk s’installe derrière le volant pour son long voyage jusqu’à la base canadienne. « Je suis fier de prêter mes compétences linguistiques et culturelles à l’appui de cette mission, » déclare-t-il. « Je comprends comment l’Op UNIFIER contribue de façon positive à l’atteinte des objectifs des FSU et de l’Ukraine. Le déploiement me permet de contribuer à une bonne cause. »

Galerie d'images

 

Date de modification :