Jour J : L’Aviation royale du Canada et l’Air Defence of Great Britain

Deux photos en noir et blanc d'hommes en uniformes militaires, y compris de gilets de sauvetage, chacun debout devant un avion de chasse à hélice.
Le capitaine d’aviation Don MacFadyen (à gauche) et le lieutenant d’aviation Jim « Pinky » Wright du 418e Escadron de harcèlement de l’ARC, qui ont participé à l’invasion de la Normandie. PHOTO : Archives du MDN, PL-26049 et PL-26055

Étiquettes : | | |

Après la défaite de la Luftwaffe pendant la bataille d’Angleterre, les forces aériennes alliées se sont concentrées sur la campagne de bombardement et les préparatifs de l’invasion de la France.

Le Fighter Command (Commandement des opérations de chasse) a donc dû céder le commandement d’environ la moitié de ses escadrons à la 2nd Tactical Air Force (Deuxième force aérienne tactique) nouvellement formée. La réorganisation des effectifs qui en a découlé a toutefois permis au Fighter Command d’assumer le commandement de plusieurs unités terrestres et d’acquérir le titre d’Air Defence of Great Britain (Défense aérienne de la Grande-Bretagne), ou ADGB, le 15 novembre 1943. Ce nouveau commandement, dirigé par le maréchal de l’Air Roderic Hill, comptait 28 escadrons de chasseurs de jour, neuf escadrons de chasseurs de nuit, deux escadrons de harcèlement et quatre escadrons de sauvetage aérien et maritime. Parmi ces 43 escadrons, deux étaient canadiens. Lire le reste de l’article . . .   

Date de modification :