Les trois missions du NORAD : Alerte aérospatiale, contrôle aérospatial et… alerte maritime

An E-3 Sentry airborne warning and control system flies over the aircraft carrier USS Theodore Roosevelt during a composite training exercise in 2017. (Photo credit: Specialist 3rd Class Anthony J. Rivera) ~ Un système aéroporté d’alerte et de contrôle E-3 Sentry survole le porte-avions USS Theodore Roosevelt pendant un exercice d’entraînement composite en 2017. (Photo : Spécialiste de 3e classe Anthony J. Rivera)

Étiquettes : |

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) a établi le Bureau de l’élément avancé au Quartier général de la Défense nationale, à Ottawa, chargé de faire avancer les opérations et les plans avec les capitaux propres du NORAD au Canada, y compris les avertissements maritimes.

En mai 2006, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont renouvelé l’Accord de NORAD et ajouté la mission d’alerte maritime aux missions existantes d’alerte et de contrôle aérospatial du Commandement.

La mission d’alerte maritime du NORAD consiste à traiter, évaluer et diffuser des renseignements et de l’information sur les zones maritimes, les voies navigables intérieures et les approches respectives des États-Unis et du Canada.

Bien que les partenaires traditionnels de la mission canadienne du NORAD aient été l’Aviation royale du Canada, Transports Canada et leurs homologues américains, les avertissements maritimes ont élargi les domaines d’intérêt du NORAD de manière à chevaucher, entre autres, la Marine royale canadienne, la Garde côtière canadienne et l’Agence des services frontaliers du Canada.

« La mission d’alerte maritime du NORAD vise essentiellement à fournir aux gouvernements du Canada et des États-Unis une alerte rapide concernant toute menace provenant du domaine maritime », a déclaré le Capv Sean Grunwell, chef de la Division des opérations maritimes et de l’alerte du NORAD de la Marine américaine. « Notre travail le plus important consiste à examiner l’information opérationnelle et les renseignements afin de faciliter l’échange d’information entre de nombreux organismes gouvernementaux et de défense canadiens et américains. »

Le NORAD est un partenariat militaire binational durable avec une zone de responsabilité mondiale qui assure la coordination avec les commandements de combattants canadiens et américains partout dans le monde. Puisque ces commandements ont pour mandat d’appuyer les missions du NORAD, le NORAD est en mesure d’utiliser un vaste réseau d’organisations militaires aux côtés d’organismes de sécurité civile pour accroître la connaissance globale de la situation dans le secteur maritime (CSSM).

Galerie d'images

L’élaboration d’une CSSM complète exige le partage d’énormes quantités d’information et de renseignements recueillis sur de nombreux systèmes et réseaux au Canada et aux États-Unis. Le NORAD est dans une position unique pour identifier les obstacles au partage de l’information et fournir des recommandations sur la façon dont les intervenants de la CSSM peuvent surmonter les lacunes et les écarts d’information.

À titre d’exemple hypothétique, si un commandement de combat canadien ou américain recevait des renseignements indiquant qu’il pourrait y avoir un navire de transport dont l’équipage serait composé de personnes d’intérêt soupçonnées de présenter un risque pour la sécurité du Canada ou des États-Unis, le NORAD réunirait tous les intervenants de la défense et des autres ministères fédéraux pour les informer de la situation. S’il le jugeait approprié, le commandant du NORAD diffuserait un message d’avertissement maritime pour indiquer l’importance de la menace. Chaque pays pourrait alors commencer à élaborer un plan d’intervention pangouvernemental coordonné suffisamment à l’avance pour faire face à la menace.

« Comme le rôle du NORAD en matière d’alerte maritime n’est pas bien compris, nous serons responsables de la coordination stratégique et opérationnelle avec les partenaires de mission dans la région de la capitale nationale pour combler ce manque d’information », a déclaré le Colonel Michael Ward, directeur du Bureau de l’élément avancé du NORAD (Ottawa).

Le Col Ward et son équipe ont hâte de rencontrer des représentants de la Marine royale canadienne, de la Garde côtière canadienne, de la Patrouille frontalière des douanes ainsi que bien d’autres personnes qui s’intéressent à la sensibilisation au domaine maritime afin de faciliter les relations avec les dirigeants du quartier général du NORAD.

Date de modification :