Une première futuriste pendant l’opération CARIBBE

An unmanned aerial vehicle (UAV) vehicle controller assembles the UAV onboard HMCS WHITEHORSE during Operation CARIBBE on April 1, 2019. Photo: OP CARIBBE Imagery Technician

Étiquettes :

Par le capitaine Annie Morin, officier d’affaires publiques pour l’Op CARIBBE

Les opérations maritimes se déroulent dans un environnement complexe. L’innovation technologique est essentielle à son succès continu, de même qu’un partenariat étroit entre les Forces armées canadiennes (FAC) et l’industrie.

L’opération CARIBBE, la contribution du Canada aux efforts dirigés par les ÉtatsUnis visant à lutter contre la contrebande de drogues illicites en mer, a récemment été le théâtre d’un excellent exemple de succès dans ce domaine.

Le nouveau véhicule aérien sans pilote (UAV) PUMA, communément appelé un « drone », a été utilisé tout au long de la mission, améliorant ainsi grandement les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (RSR) offertes par les navires de défense côtière déployés.

L’utilisation du PUMA à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Whitehorse était une première pour la Marine royale canadienne (MRC), le point culminant de plusieurs mois d’efforts de la part d’équipes des FAC et du ministère de la Défense nationale.

Le système a offert une visibilité accrue lors d’opérations d’arraisonnement menées par le détachement de maintien de l’ordre de la garde côtière américaine (USCG LEDET) à bord, permettant ainsi aux membres du personnel à bord du Whitehorse de surveiller les opérations d’arraisonnement même quand aucun aéronef traditionnel n’était présent. Dans une situation, le drone a été utilisé pour situer une embarcation suspecte avant un arraisonnement et pour transmettre des vidéos en temps réel au navire pendant que les équipes effectuaient des recherches.

Selon le capitaine de frégate Lucas Kenward, commandant du NCSM Whitehorse, cette nouvelle technologie a représenté un avantage considérable.

« Le PUMA a permis au chef de l’équipe déployée du LEDET de voir exactement ce qui se déroulait à bord de l’embarcation, car son équipe communiquait avec lui par radio », expliquetil.

Galerie d'images

« Pour moi, ça a vraiment aidé à réduire le “brouillard de la guerre”. De l’information qui est parfois difficile à communiquer par radio devenait facilement observable et me permettait d’effectuer des évaluations continues de la sécurité. Le PUMA a également réduit la nécessité d’avoir recours aux communications par radio pendant des périodes critiques. »

« L’équipe d’arraisonnement pouvait se concentrer davantage sur la sécurité de ses membres et sur l’exécution de la fouille, alors que l’équipe du Whitehorse pouvait recueillir les détails sur l’embarcation, ce qui simplifiait la compilation des rapports du LEDET. »

Les systèmes sans pilotes deviendront sans doute une partie essentielle des futures missions des navires de la classe Kingston. On s’affaire également à planifier l’utilisation de drones et d’autres produits technologiques novateurs dans d’autres opérations de la MRC, offrant ainsi d’autres moyens de relever les défis en matière de sécurité auxquels est confrontée la population canadienne.

Comptant 48 membres d’équipage, y compris des membres de la garde côtière américaine, le NCSM Whitehorse a été déployé aux côtés du NCSM Yellowknife dans le cadre de l’opération CARIBBE, la contribution du Canada à l’opération MARTILLO, une opération de la force opérationnelle interinstitutions interarmées (JIATFS) américaine chargée de mener des opérations de détection et de surveillance interinstitutions et internationales et de faciliter l’interception des activités de contrebande.

Date de modification :