Pour ce duo mère-fille, c’est une histoire de famille

Étiquettes : |

La colonel Audrey Shortridge et la lieutenant de vaisseau Victoria Shortridge connaissent bien ce que cela implique de faire tomber le proverbial plafond de verre. Mère et fille ont construit des carrières militaires dans des contextes où elles se sont souvent trouvées les seules femmes dans la pièce.

Ayant accompli 32 années de service, la Col Shortridge est maintenant chef d’état-major du SMA (Politiques). Sa fille, la Ltv Shortridge, a récemment obtenu son diplôme du Collège militaire royal du Canada (CMRC), la seule femme de la promotion de génie mécanique.

« D’une certaine façon, j’ai grandi avec ma mentore », explique la Ltv Shortridge en parlant de sa relation avec sa mère. « Tout au long de ma vie, j’ai toujours eu un modèle très positif à suivre, parce qu’elle a toujours appuyé les femmes qu’elle côtoyait, et elle m’a appris à faire de même. »

Lorsqu’elle a décidé de poursuivre ses études au CMRC, la Ltv Shortridge a été surprise de voir la camaraderie et le sentiment de communauté qui régnaient au collège. Cet environnement était le reflet des systèmes de soutien officiel et non officiel sur lesquels ses parents s’appuyaient au moment de prendre part à des déploiements et à des opérations nationales lorsqu’elle grandissait. Les carrières de ses parents lui ont donné une bonne idée des défis et des possibilités singulières qu’offre le service militaire, ainsi qu’un aperçu des responsabilités confiées au personnel des FAC.

Galerie d'images

« S’enrôler dans les forces armées constitue une excellente façon de mettre le pied dans la porte et d’acquérir l’expérience requise dans mon domaine », affirme la Ltv Shortridge, qui exerce maintenant les fonctions d’ingénieur des systèmes de combat naval. « Je suis vraiment très heureuse de mon choix. »

Lorsque la Col Shortridge s’est enrôlée dans les forces armées en 1987, les femmes militaires commençaient seulement à remplir des rôles de combat. Des programmes de soutien aux familles, comme les Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM), venaient tout juste d’être lancés. Pour un couple de militaires en service, parvenir à concilier les exigences associées aux déploiements, aux exercices et à la vie familiale tout en poursuivant des carrières gratifiantes reposait sur l’art de l’équilibre.

Aujourd’hui, elle se dit encouragée par les femmes qui gravissent les échelons et remplissent divers rôles, ainsi que par la gamme de services de soutien que l’on offre aux familles. À ce jour, l’un des points saillants de sa carrière a été d’exercer les fonctions d’officier d’administration principal de l’Unité de soutien des Forces canadiennes (Ottawa) et de voir de ses propres yeux l’incidence des services et des programmes sur les militaires et leurs familles.

« C’était une occasion extraordinaire de diriger une équipe incroyable responsable de la prestation de services à Ottawa, qu’il s’agisse de traiter des questions de nature administrative, d’exécuter les programmes de soutien au personnel, d’appuyer les familles de militaires par l’intermédiaire du CRFM ou de mettre sur pied les Journées de la famille dans la région de la capitale nationale. »

Même si mère et fille ont réussi à remplir des rôles dans des domaines traditionnellement masculins, les deux se sentent comblées par leur service au pays et leur contribution au pays et à l’étranger. La Ltv Shortridge, qui est encore au début de sa carrière militaire, le dit si bien : « Vous avez l’impression de mieux contribuer à la société, grâce à votre expérience militaire. Vous en apprenez beaucoup sur vous-même. Vous devenez un meilleur citoyen canadien. »

Date de modification :