Une marche où la tradition éclaire le chemin et bat la mesure

The DANCON March begins ~ La marche de DANCON commence

Étiquettes : |

Par le major Tyler Lavigne, opération KOBOLD, Kosovo

L’opération KOBOLD est une mission des Forces armées canadiennes (FAC) au Kosovo. Elle constitue le rôle du Canada au sein de la Force pour le Kosovo (KFOR), une opération de soutien de la paix dirigée par l’OTAN.

Le 21 Avril 2019, des membres des FAC, dont moi, ont participé à la marche du DANCON, une activité unique et difficile organisée et menée par nos alliés danois au Kosovo.

La marche du DANCON (forme abrégée de Danish Contingent, ou contingent danois), est une tradition de la Défense danoise depuis 1972, quand l’Armée royale danoise a été déployée à Chypre. Cette tradition a depuis été étendue à tous les emplacements où les forces danoises ont été déployées et les troupes étrangères alliées au Danemark sont invitées à prendre part à une marche de 25 kilomètres.

Les règles de la marche étaient que les participants devaient porter l’uniforme de leur pays (bottes obligatoires), transporter au moins dix kilos de matériel et terminer en huit heures au maximum.

Une semaine seulement après le début de la rotation des FAC au Kosovo, cela a représenté une excellente occasion de nous présenter à nos alliés dans la KFOR et de nous immerger dans la géographie du Kosovo.

Le lieutenant-colonel Haylock a représenté l’Armée canadienne à titre de commandant du contingent de la marche et, une fois l’approbation du commandant de la force opérationnelle, le lieutenant colonel Carolyne Chartier, obtenue, la coordination des détails logistiques a commencé. Heureusement pour nous, le commis chef de la force opérationnelle avait mis en place un réseau impressionnant avec tous les pays membres de la KFOR et a donc été en mesure d’obtenir le transport protégé des membres des FAC avec le contingent irlandais vers l’activité et à partir de celle-ci.

À l’arrivée, il a été confirmé que le trajet mesurait 26,1 kilomètres. L’énergie et l’anticipation juste avant la marche étaient extraordinaires, et tous les participants étaient excités et avaient hâte de commencer. Après les discours d’ouverture, la marche a commencé et, comme le veut la tradition nordique, des torches allumées ont été installées d’un côté, alors que de l’autre se trouvaient une ligne de tambours en tonneaux pour motiver les participants pendant les 250 premiers mètres. C’était vraiment impressionnant de compter parmi les plus de 450 participants.

Le terrain accidenté du Kosovo a présenté un défi avec l’ascension et la descente de nombreuses pentes. À certains endroits, le chemin n’était composé que de roches détachées avec quelques sections pavées.

Les habitants locaux du Kosovo étaient très amicaux et se tenaient souvent aux côtés de la route pour envoyer la main et acclamer les marcheurs. Le dernier sommet gravi était immense, et la pente était très à pic. Au sommet, on pouvait voir à des centaines de kilomètres à la ronde, ce qui a mis en perspective le travail entrepris par le Canada et ses alliés pour assurer la paix dans cette région.

Après cinq heures et dix-huit minutes, nous avons franchi la ligne d’arrivée après avoir terminé la marche du DANCON. Une expérience et un défi extraordinaires, et j’encourage quiconque a l’occasion de l’essayer à le faire.

Galerie d'images

Date de modification :