Opération NANOOK-NUNALIVUT 19 : plonger dans l’Extrême-Arctique

Vue panoramique du site de plongée en cours d'installation sur la glace lors de l'opération NUNALIVUT
Vue panoramique du site de plongée en cours d'installation sur la glace lors de l'opération NUNALIVUT à Tuktoyaktuk, NT, le 21 mars 2019. Photo : Cplc Gabrielle DesRochers, Caméra de combat

Étiquettes : | | |

Par la lieutenant de vaisseau Éliane Trahan

Des plongeurs-démineurs, plongeurs de combat et plongeurs d’inspection portuaire provenant de différentes régions du Canada participent présentement à l’opération NANOOK-NUNALIVUT 19 à Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, jusqu’au 1er avril 2019. Ils plongent dans les eaux glaciales du nord canadien en compagnie de collègues, également plongeurs militaires, provenant de la France, la Finlande, la Suède et la Norvège.

Le but de l’opération est d’améliorer la capacité des Forces armées canadiennes (FAC) à fonctionner dans des lieux rudimentaires. Bien que les plongeurs sont souvent appelés à travailler dans des conditions difficiles partout au Canada et à l’étranger, plonger sous la glace dans un endroit pouvant atteindre les -60°C reste un défi de taille.

Les différents représentants internationaux ont tout d’abord été accueillis à l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) (UPF(A)) à Halifax en Nouvelle-Écosse, pour faire connaissance et se familiariser avec l’équipement de chacun. Le groupe d’environ 50 personnes s’est ensuite envolé pour Inuvik, à environ deux heures de route de Tuktoyaktuk.

« Nous sommes fiers d’être à la tête des activités de plongée pour cette opération. Je vous confirme cependant que dès que les plongeurs enfilent leur équipement, qu’ils soient canadiens, français ou norvégiens, ils forment une seule et même équipe. Surtout dans de pareilles conditions, ils doivent compter les uns sur les autres » indique le Capitaine de corvette Patrick Fournier, Commandant de la Force opérationnelle de plongée et Commandant de l’UPF(A).

Galerie d'images

  • Un plongeur fait signe que tout va bien après se plonger dans les eaux arctiques
  • Des plongeurs militaires du Canada, de la Finlande, de la Suède et de la Norvège travaillent ensemble pour retirer un bloc de glace fraîchement découpé sur le site de plongée
  • Un membre du 1er groupe de patrouilles de Rangers canadiens s'entretient avec des plongeurs norvégiens et suédois sur le site de plongée lors de l'opération NUNALIVUT
  • Vue panoramique du site de plongée en cours d'installation sur la glace lors de l'opération NUNALIVUT

Les plongeurs militaires sont reconnus pour leur professionnalisme et expertise. Pour la durée de l’opération, ils exploreront les fonds marins à une profondeur maximum de 17 mètres et exerceront leurs habiletés sous la glace en utilisant un nouvel équipement de plongée, le Système de plongée à surface ultra légère. Les équipes de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) et Expérience interarmées dans l’Arctique performeront également différentes expériences de rétention thermique sur les plongeurs.

Le tout se déroule sous l’égide médicale du Capitaine de corvette Kharim Schliewinsky, Médecin de plongée de niveau avancé pour les FAC à Tuktoyaktuk, si jamais un incident de plongée survenait.

Les membres du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens font également partie de l’équipe pour apporter des conseils et faciliter l’intégration dans un milieu arctique. Les militaires ont la chance de faire connaissance avec les résidents de la ville de Tuktoyaktuk et en apprendre davantage sur la culture et les traditions Inuits.

Pour suivre les activités de l’opération NANOOK-NUNALIVUT 19 et visionner les photos des militaires en action, visitez la page Web de la Force opérationnelle interarmées (Nord) et la galerie d’images de Caméra de combat des Forces canadiennes.

Visitez également les réseaux sociaux :

Page Facebook de la Force opérationnelle interarmées Nord

Page Facebook de l’Unité de plongée de la Flotte Atlantique

Date de modification :