Représenter le Canada en escrime sur la scène internationale

La Lt Belanna McLean
La Lt Belanna McLean est heureuse de faire partie de l’équipe d’escrime du CISM, avec qui elle a eu l’occasion de représenter les FAC en Suède et aux Pays Bas. Lors de sa participation à la Coupe nordique en Suède, le Lt McLean a obtenu une médaille d’argent en équipe et s’est placée en quatrième place au classement individuel avec sa fidèle épée. Photo : Jules Xavier, Shilo Stag

Étiquettes : |

Par Jules Xavier – Shilo Stag

La lieutenant Belanna McLean, des Services de santé de la Base des Forces armées (BFC) Shilo, est une passionnée d’escrime, un sport qu’elle considère comme étant une discipline des plus sérieuses. « C’est difficile, ne me laissez pas vous dire le contraire, confie‑t‑elle au sujet de son sport. Il faut avoir une bonne coordination œil‑main avec l’épée, puis il y a l’aspect tactique. C’est comme jouer une partie d’échecs. »

L’escrime était l’une des premières disciplines olympiques, et le sport s’appuie sur les habiletés traditionnelles à l’épée. En compétition, les escrimeurs marquent des points en touchant leur adversaire.

Il existe trois formes d’escrime moderne, chacune avec son arme et ses propres règles. Le sport est donc divisé en trois disciplines compétitives : le fleuret, l’épée et le sabre.

La majorité des escrimeurs compétitifs choisissent de se spécialiser dans une seule arme. « Mon arme de préférence est l’épée, dit le Lt McLean. C’est plus instinctif, avec une plus grande surface de cible à toucher. Il y a aussi plus de risques associés à cette arme. » Elle ajoute : « J’imagine que l’arme de préférence dépend de la personnalité de l’escrimeur. Pour moi, c’est un état d’esprit. J’aime l’idée de donner et de recevoir des touches. Avec le sabre, c’est plutôt une question de combat et de fuite. »

La Lt McLean est membre de l’équipe d’escrime du Conseil international du sport militaire (CISM). La pratique de ce sport lui a permis de profiter de nombreuses possibilités intéressantes, dont celle de voyager à l’étranger pour représenter les Forces armées canadiennes (FAC) sur la scène internationale.

Originaire de Pembroke, en Ontario, la Lt McLean a ainsi eu l’occasion de se rendre en Suède pour participer à la Coupe nordique. Il s’agissait de la deuxième fois qu’elle représentait les FAC. L’équipe canadienne y a remporté l’argent, tandis que la Pologne a décroché l’or et la Suède, le bronze.

Galerie d'images

  • Lt Belanna Mclean (right) eyes
  • La Lt Belanna McLean

Pendant la compétition, la Lt McLean a aussi eu l’occasion de se mesurer à des hommes, et sa victoire contre un escrimeur suédois constitue l’un des points saillants de cette expérience, en plus de la médaille d’argent remportée par l’équipe. Dans le classement individuel, elle a terminé en quatrième place.

Fille d’une commis des FAC et d’un technicien d’imagerie (maintenant retraité), la Lt McLean connaît bien la vie d’enfant de militaire. « Pendant très longtemps, je disais que je détestais être qualifiée d’enfant de militaire, admet‑elle. Puis, en douzième année, l’idée d’aller au CMR [le Collège militaire royal, à Kingston] et de suivre les traces de mes parents, mais en tant qu’officier, a fait son chemin. J’y suis donc allée et y ai présenté ma demande d’admission, et c’est une décision que je n’ai jamais regrettée. » C’était pendant ses études au CMR que la Lt McLean a découvert l’escrime.

« L’entraîneur de l’équipe d’escrime trouvait que je semblais athlétique et m’a demandé si l’escrime m’intéresserait, se rappelle‑t‑elle. J’ai donc tenté l’expérience et, quatre ans plus tard, je pratique toujours ce sport; j’ai maintenant la chance de représenter les Forces armées canadiennes sur la scène internationale. »

La Lt McLean a hâte de participer au prochain camp d’entraînement du CISM avec ses coéquipiers de la BFC Bagotville et de la garnison Petawawa. Elle est reconnaissante à Ottawa d’avoir décidé de continuer d’offrir un soutien financier à son sport, donnant ainsi aux athlètes des FAC l’occasion d’affronter des adversaires militaires qui ont souvent une expérience olympique.

Date de modification :