Hommage rendu à des membres de l’Armée pour avoir sauvé une vie lors de la Course de l’Armée 2018

Hommage rendu à des membres de l’Armée pour avoir sauvé une vie lors de la Course de l’Armée 2018

Étiquettes : | | |

Article / Le 8 mars 2019 / Numéro de projet : 19-0055

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) — Des membres de l’Armée canadienne font partie d’un groupe de premiers intervenants honorés pour le rôle qu’ils ont joué lors d’une intervention de secourisme ayant permis de sauver la vie d’un homme lors de la Course de l’Armée du Canada en 2018.

Le 8 mars 2019, lors d’un déjeuner organisé par le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l’Armée canadienne, on a salué le travail du caporal-chef Marc Mtanos, du caporal-chef Kyle Crego – tous deux membres du Governor General’s Foot Guards –, du caporal-chef Benoît Bolduc, formateur de techniciens médicaux, et de quatre autres civils : Hesham Ads, Jason Paul, Polina Tarasenko et Neally Thompson.

Le lgén Lanthier a remercié tous les volontaires « pour leurs actions rapides et salvatrices » et a applaudi le travail de l’Ambulance Saint-Jean du Canada (ASJC) et La Patrouille canadienne de ski. Les deux organisations ont fourni des premiers intervenants bénévoles à l’événement.

« Nous sommes fiers de notre partenariat et de les avoir à chaque Course de l’Armée, » il ajouta.

Lors de la course qui a eu lieu le 23 septembre 2018, un participant s’est effondré près de la ligne d’arrivée, ce qui a entraîné une intervention rapide de la part des personnes honorées, qui sont toutes des bénévoles de l’ASJC.

La victime est restée inconsciente, mais en vie, avant d’être transportée à l’hôpital, principalement grâce aux bénévoles qui lui ont prodigué des soins jusqu’à l’arrivée des techniciens ambulanciers.

L’homme s’est rétabli et est retourné chez lui et sa famille peu de temps après avoir reçu des traitements à l’hôpital.

Le Cplc Mtanos était placé à environ 75 mètres de la ligne d’arrivée et pouvait voir les autres bénévoles de l’ASJC en train de s’occuper d’un coureur.

« Des participants qui finissaient la course faisaient signe et disaient “Nous avons besoin de premiers soins ici”, se souvient le Cplc Mtanos. J’ai donc couru dans leur direction. »

À son arrivée sur les lieux, un passant avait immobilisé la tête de la victime, craignant une blessure à la colonne vertébrale. Un autre intervenant cherchait déjà le pouls de la victime lorsque le Cplc Mtanos s’est agenouillé pour l’aider.

M. Paul, un pompier d’Ottawa, fut le deuxième à arriver sur place; il avait apporté une civière et un défibrillateur. Le Cplc Bolduc, un technicien médical militaire, s’est ensuite joint à eux.

« J’ai dit au Cplc Bolduc de prendre la relève, car je connaissais son expérience, explique le Cplc Mtanos. Je me suis levé et j’ai utilisé la radio pour appeler d’autres techniciens médicaux. À partir de ce moment, j’ai commencé à prendre des notes et, à leur arrivée, j’ai aidé à donner de l’oxygène à la victime et à faire ce qu’ils me demandaient. »

Le Cplc Crego a expliqué qu’il a pris des notes alors que les autres bénévoles de l’ASJC ont entrepris leur intervention.

« J’ai trouvé une meilleure position sur le bord du trottoir afin de pouvoir voir plus loin. J’ai pu ainsi voir un grand nombre de gilets jaunes ainsi que l’un de nos infirmiers qui passait en courant. »

Il s’est joint à eux pour venir en aide à la victime. On lui a alors demandé de mettre un masque à ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle à la victime, pour lui donner de l’oxygène.

« Je me suis alors reculé afin que les techniciens médicaux aient de la place à leur arrivée », explique-t-il. Une fois ceux-ci sur place, le Cplc Crego les a aidés à surveiller la pression sanguine du patient.

« J’ai placé le brassard du tensiomètre sur le bras du patient et je me suis ensuite occupé de transmettre les renseignements du technicien à ses pieds au technicien installé près de sa tête qui prenait ses signes vitaux. »

Le Cplc Crego souligne qu’il n’est pas habituel que les bénévoles de l’ASJC reçoivent des mises à jour sur l’état de la personne à qui ils sont venus en aide; il a dont été agréablement surpris d’apprendre plus tard au cours de la journée que le patient se portait mieux.

Les deux hommes ont exprimé leur gratitude pour cette marque de reconnaissance, tout en insistant sur le fait que de tels témoignages ne sont pas la raison de leur implication dans l’ASJC.

« Nous ne faisons pas cela pour la reconnaissance, mentionne le Cplc Mtanos, mais c’est agréable de recevoir des remerciements. »

« Il n’y a pas d’attente de notre part à ce niveau, loin de là, ajoute le Cplc Crego. J’ai un lien avec le monde militaire depuis l’âge de 18 ans; lorsque la famille avec laquelle vous vivez une relation particulière rend hommage à une bonne action que vous avez faite, c’est toujours agréable. »

Pour Lisa Paul, directrice des Services à l’apprentissage, aux opérations et à la communauté de l’ASJC de la région d’Ottawa, ce signe de reconnaissance de l’Armée est également apprécié.

« Notre organisation va rendre hommage à ces gens à l’interne, mais lorsque le témoignage de reconnaissance vient de l’extérieur, cela a un sens plus important pour ces bénévoles sur le terrain qui s’investissent totalement dans la tâche de sauver des vies. »

Mme Paul fait remarquer qu’environ 20 pour cent de l’effectif de 200 bénévoles de l’ASJC d’Ottawa est formé de militaires en service actif et d’anciens militaires. L’organisation est constamment à la recherche de recrues, et les gens qui possèdent de l’expérience militaire sont particulièrement les bienvenus.

« Nous avons besoin de gens qui possèdent les qualifications en secourisme et en réanimation cardiorespiratoire de niveau général, explique-t-elle. Nous les aidons ensuite à acquérir les qualifications de premier intervenant médical. À leur arrivée, nos bénévoles militaires possèdent déjà cette qualification et nous pouvons donc les mettre immédiatement en service actif. Très souvent, ces gens excellent dans les rôles de leadership. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.
Pour plus d’articles, visitez le site Web de l’Armée canadienne.

Liens connexes

Date de modification :