Une formation en sensibilisation aux cultures autochtones appuie Carcajou, le nouveau programme d’instruction d’été pour Autochtones de l’Armée

L’année inaugurale du programme Carcajou solidement appuyée par une formation en sensibilisation aux cultures autochtones

Étiquettes : | | |

Article / Le 14 mars 2019 / Numéro de projet : 19-0056

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d’images.

Par le lieutenant Gabriel Bond-Castelli, coordonnateur du programme Carcajou, à partir de dossiers des Affaires publiques

Mont St-Hilaire (Québec) — Comme le nouveau programme d’instruction d’été pour les Autochtones de l’Armée, appelé Carcajou, est à l’horizon, les hauts dirigeants et le personnel du recrutement de la 2e Division du Canada ont consacré une journée entière à un atelier visant à accroître leur sensibilisation aux questions et aux cultures autochtones afin de soutenir leur travail auprès des participants de leur programme et de leurs collègues autochtones en général.

Le 31 janvier 2019, la commandante de la 2e Division du Canada, le brigadier-général Jennie Carignan s’est jointe à ses officiers supérieurs, des sergents-majors et des recruteurs au collège Kiuna, situé à Odanak, une collectivité de la Première Nation des Abénakis, à environ 120 kilomètres au nord-est de Montréal (Québec).

Avant de consacrer une journée entière au perfectionnement professionnel portant sur la sensibilisation aux cultures autochtones, le groupe a été accueilli de façon traditionnelle par les dirigeants de la collectivité.

L’un des objectifs de cette activité était de donner une connaissance globale des peuples autochtones du Canada pour guider les hauts dirigeants et les recruteurs lorsqu’il s’agit de mener par l’exemple. Un second objectif était de les préparer à appuyer à son année inaugurale le nouveau programme d’instruction d’été pour les Autochtones des Forces armées canadiennes (FAC), qui dure six semaines et est appelé : Carcajou.

Le nom du programme, qui se traduit par « wolverine » en anglais, a été choisi parce que cet animal a un instinct de survie impressionnant, qu’il est rusé, féroce et très protecteur à l’égard de sa famille.

Ce programme bilingue se tiendra à Valcartier (Québec), du début de juillet à la mi‑août, et les candidatures de partout au Canada sont acceptées jusqu’au 30 avril 2019.

Pour avoir de plus amples renseignements sur le programme Carcajou et d’autres programmes des FAC, référez-vous à la liste « Liens connexes » figurant plus bas.

Présentation de la formation de sensibilisation authentique et avant-gardiste

La présentation était donnée par l’adjudant Moogly Tétrault-Hamel, conseiller autochtone auprès de l’aumônier général des Forces armées canadiennes, qui présente la formation en sensibilisation aux cultures autochtones partout au Canada depuis les quatre dernières années.

Il était accompagné par un ancien combattant local des FAC, ancien agent de la Sûreté du Québec et maintenant agent des Services correctionnels, Luc O’Bomsawin, d’Odanak. Il est bien connu pour sa participation habituelle et son soutien à l’égard des FAC.

La présentation était centrée sur les perspectives autochtones de l’histoire du Canada. Elle reflétait aussi certains défis actuels des peuples autochtones qui sont directement liés aux traumatismes générationnels en rapport avec le régime des pensionnats et d’autres problèmes.

L’adj Tétrault-Hamel a décrit un certain nombre d’initiatives militaires courantes positives qui visent à bâtir de solides relations à long terme entre les FAC et les peuples autochtones du Canada. Il a aussi expliqué divers aspects d’un vaste éventail de cultures et de formes de spiritualité autochtones au Canada.

« Peu importe où on se trouve au Canada, il est impossible de trouver une terre qui n’a pas été habitée par des peuples autochtones pendant des milliers d’années. Aujourd’hui, nous comptons encore 634 collectivités reconnues des Premières Nations, plus de 50 groupes inuits et de nombreux descendants des Métis à l’échelle du Canada », souligne l’adj Tétrault-Hamel.

« En tant que leaders, décideurs politiques, influenceurs et Canadiens, il est de la plus haute importance d’incarner de façon authentique la réconciliation, parce que ses divers objectifs ne sont pas des destinations mais bien des parcours qui ne peuvent avoir lieu que grâce à des partenariats à long terme », ajoute-t-il.

L’adj Tétrault-Hamel de conclure : « Pour guérir du passé, nous devons commencer à prendre le temps de reconnaître les chapitres les plus sombres de notre histoire et à ouvrir les yeux sur les situations actuelles, qui sont directement liées à notre histoire collective en tant que Canadiens. »

Autres renseignements sur Carcajou et d’autres programmes d’été des FAC

Carcajou est un programme d’instruction d’été bilingue et rémunéré, qui allie la culture ainsi que les enseignements autochtones et l’instruction militaire. Les compétences acquises sont précieuses, que les participants choisissent de rester dans les forces armées ou de retourner dans leur communauté.

Les FAC ont cinq programmes pour les Autochtones. Outre Carcajou, il y a Bold Eagle à Wainwright (Alberta); Raven à Esquimalt (Colombie‑Britannique); Black Bear à Oromocto (Nouveau‑Brunswick); Grey Wolf à Meaford (Ontario).

Les participants vivent une expérience stimulante qui contribue à développer des compétences pratiques et les repousser leurs limites physiques dans un cadre qui les aide à grandir et à apprendre à mieux se connaître eux-mêmes. Le format de Carcajou les aidera à atteindre leur plein potentiel en mettant l’accent sur le travail d’équipe, l’autodiscipline, le leadership, la confiance en soi et la condition physique.

Ils recevront aussi des leçons de diverses communautés des Premières Nations, métisses et inuites pour en apprendre davantage sur les diverses pratiques culturelles autochtones au Canada.

À la fin du programme, on leur présentera diverses options pour continuer à servir dans les FAC ou non. Par exemple, ils pourraient continuer de servir dans la Réserve de l’Armée, au sein de l’unité la plus proche de leur lieu de résidence ou d’études, ou ils pourront s’enrôler à temps plein dans la Force régulière.

Pour de plus amples renseignements et de l’information sur la façon de poser sa candidature au programme Carcajou et à d’autres programmes d’instruction d’été, référez-vous à la section « Liens connexes ».

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.
Pour plus d’articles, visitez le site Web de l’Armée canadienne.

Liens connexes

Date de modification :