L’approche «taille unique» a disparu : l’accueil des femmes militaires

Des membres de l'équipe de protection des forces prennent part à un exercice de maniement des armes, le 18 janvier 2015, pendant l'opération Impact. Photo : Op Impact, MDN GX2015-110-027

Étiquettes : |

Les soldats, les marins et les aviateurs des Forces armées canadiennes (FAC) doivent s’acquitter de leurs tâches au mieux de leurs capacités. Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les dirigeants des FAC ont la responsabilité de répondre aux besoins de ses membres et de s’assurer qu’ils sont équipés de vêtements et d’équipements adaptés, sans distinction de sexe.

Trop souvent, nous entendons dire: «Pourquoi ne peuvent-ils pas simplement faire quelque chose qui nous convient ?” Historiquement, l’équipement militaire n’a pas été conçu pour toutes les données démographiques de la société canadienne.

Cela tient au fait que par le passé, les citoyens du Canada n’étaient pas employés de la même manière dans l’armée canadienne, en raison de multiples facteurs allant des restrictions de taille au sexe.

Tout citoyen canadien peut maintenant servir dans les FAC dans n’importe quelle profession. Les FAC reconnaissent que cette diversité accrue, due au nombre accru de minorités visibles et à la représentation des femmes, a non seulement entraîné un changement de culture, mais aussi la nécessité de réévaluer la conception des équipements et les exigences d’une nouvelle population plus variée.

La Direction – Administration du programme de l’équipement du soldat (DAPES) contribue au développement des produits pour les militaires. Le DAPES a reconnu le changement vécu au sein des FAC en matière de diversité et comprend la nécessité qu’il y a à donner la priorité à l’inclusion de tous les membres.

En 2014, DAPES a créé la cellule de soutien des facteurs humains (HFSC) afin d’optimiser les performances humaines dans la conception des systèmes, en mettant l’accent sur l’accommodement des militaires de plus en plus diversifiés au sein des FAC.

En appliquant efficacement les considérations relatives aux facteurs humains à l’achat de vêtements et d’équipements, le HFSC a démontré que la mise en œuvre de considérations axées sur l’être humain au début d’un projet permet de réduire les coûts tout au long du cycle de vie.

L’approche «taille unique» pour les vêtements et l’équipement a disparu. Le HFSC travaille avec les groupes de clients, en veillant à l’inclusion de tous les membres des FAC, afin de comprendre toutes les exigences uniques et d’identifier les problèmes liés aux systèmes actuels ou nouveaux.

DAPES a noué des relations avec des organisations internes afin d’établir un réseau d’experts en la matière. Les travaux menés avec le Conseil consultatif des femmes de la Défense (DWAO) lors de la mise à jour du CANFORGEN 134/18 sur le soutien-gorge ont abouti à la suppression des restrictions antérieures, permettant ainsi à tous les membres des FAC de disposer d’une plus grande flexibilité en matière de choix de vêtements. Cela aide à établir une culture de confiance accrue face au fait que ces questions sont reconnues et que des mesures sont prises à cet effet.

La communication et la collaboration entre les organisations en ce qui concerne les enjeux qui touchent nos membres des FAC aident à formuler des recommandations et des décisions dans le soutien de la diversité.

Date de modification :