Le soldat Kenneth Bryant Jones représente la bravoure et la persévérance des militaires Noirs du Canada à une époque moins inclusive

Le soldat Kenneth Bryant Jones représente la bravoure et la persévérance des militaires Noirs du Canada à une époque moins inclusive

Étiquettes : | | |

Article / Le 1 février 2019 / Numéro de projet : 19-0012

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d’images.

Par Jeremiah Hemens, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa Ontario) — Le service du soldat Kenneth Bryant Jones forme une partie du patrimoine de contributions des Noirs canadiens à l’égard du Canada ans les forces armées, même à l’époque où ils devaient surmonter d’important obstacles simplement pour s’enrôler.

Le 30 novembre 1921, à Hamilton (Ontario), est né le soldat Kenneth Bryant Jones, fils de Charles et Milgar Lee (née Johnson) Jones. Il a connu la tragédie tôt dans sa vie, puisqu’il a perdu ses deux parents lorsqu’il avait à peine deux ans et qu’il a été séparé de sa fratrie. Il a été adopté et élevé par son oncle et sa tante, George E. et Evelyn Louise Jones, de Windsor (Ontario), tandis que son frère et ses deux sœurs ont été élevés par un autre oncle et sa femme.

À 20 ans à peine, à une époque où les Noirs canadiens devaient se battre même pour s’enrôler dans l’armée, le sdt Jones a démontré sa bravoure et son dévouement à l’égard du Canada lorsqu’il s’est enrôlé dans l’Armée canadienne en septembre 1942. Il a fait du service militaire pendant trois ans lors de la Deuxième Guerre mondiale, et il a notamment contribué aux campagnes d’Italie, de France et d’Allemagne.

Le sdt Jones a été membre du Corps royal de l’intendance de l’Armée canadienne (RCASC). Lui et le RCASC ont joué un rôle clé en apportant du soutien aux troupes, dont le transport terrestre et l’approvisionnement en aliments, équipements et munitions.

Toutefois, le service du sdt Jones ne s’est pas limité à cela. Quand les Canadiens sont retournés au champ de bataille lors de la guerre de Corée en 1950, le sdt Jones s’est enrôlé de nouveau et s’est joint à la Force spéciale de l’Armée canadienne, et s’est préparer à servir et à se sacrifier encore une fois.

La guerre de Corée a eu lieu de 1950 à 1953 et le sdt Jones ainsi que plus de 26 000 Canadiens ont servi sur le terrain, en mer et dans les airs afin de poursuivre la tradition du Canada de protéger la paix et la liberté partout dans le monde.

Durant ce conflit amer sur un terrain accidenté loin de chez eux, 516 braves Canadiens ont perdu la vie – y compris le soldat Kenneth Bryant Jones.

Le sdt Jones s’est fait tirer dessus et est mort sur le coup, le 8 janvier 1952, en Corée du Sud. À peine âgé de 30 ans, il avait sacrifié sa vie pour son pays et l’on n’oubliera pas le courage en service dont il a fait preuve à l’égard du Canada.

L’on a rendu hommage à ce service par sept citations, pas moins, soit :

  • l’Étoile de 1939-1945;
  • l’Étoile d’Italie;
  • l’Étoile France-Allemagne;
  • la Médaille de la guerre de 1939-1945;
  • la Médaille de Corée;
  • la Médaille canadienne du volontaire avec agrafe;
  • la Médaille du service des Nations Unies (Corée).

Il est inhumé au cimetière des Nations Unies à Busan (Corée du Sud), il compte parmi les 376 Canadiens qui y sont enterrés avec 2 267 autres membres de la coalition des Nations Unies qui ont combattu là-bas pour maintenir la paix et la liberté en Corée du Sud.

Le soldat Kenneth Bryant Jones est l’un des nombreux Noirs canadiens qui sont servi le Canada, mais son histoire représente vraiment la longue tradition de service des militaires Noirs canadiens à l’égard de leur pays.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.
Pour plus d’articles, visitez le site Web de l’Armée canadienne.

Liens connexes

Date de modification :