Un atelier de cybersécurité a souligné l’importance de l’effort commun

Brigadier-General Andrew Jayne
Le brigadier-général Andrew Jayne, Directeur général – Cyberespace. Photo : MDN / FAC

Étiquettes : | | |

Par le groupe de communications du SMA(Mat)

« Les capacités gandissantes en matière de cyberattaque des adversaires potentiels du Canada constituent un risque considérable pour la mission de l’Armée de terre et la sécurité », a déclaré le colonel Mark Parsons, Directeur – Commandement et information terrestre de l’Armée de terre et organisateur du premier atelier récent sur l’assurance de la cybermission.

Col Parsons a expliqué que l’atelier est un point de départ en vue de répondre à deux questions essentielles :

  • Comment devrait-on contrer les effets d’une cyberattaque ?
  • Quelles sont les mesures prises pour accroître la cyberrésilience de nos véhicules, de nos plateformes d’armes et de nos systèmes critiques de mission ?

L’atelier avait pour objectif de renforcer la sensibilisation de l’Armée de terre à l’égard du Programme d’assurance de la cybermission, qui a été créé en 2017 face à la réalisation que le maintien du statu quo dans le domaine cybernétique n’était pas envisageable. Le programme a été élaboré en vue de donner aux commandants une évaluation du risque auquel ils sont exposés lorsqu’ils naviguent dans un environnement cybernétique contesté. Il met l’accent sur l’élaboration de politiques, de procédures et de solutions technologiques visant à réduire les risques opérationnels.

Le brigadier-général Andrew Jayne, directeur général de Cyberespace, a informé les participants des mesures prises ​​pour mettre en œuvre l’initiative de Protection, Sécurité, Engagement, n° 87 « Assurance de cybermission ». Il a souligné que le programme d’assurance de la cyber mission relève de la responsabilité de chacun ; il est axé sur la mission et nécessite une connaissance de tous les domaines opérationnels et techniques.

Le BGén Jayne a noté que les Forces armées canadiennes (FAC) devraient adopter une gestion continue des risques pour réussir dans le nouvel environnement cybernétique. Il a aussi commenté sur la nécessité d’une collaboration interfonctionnelle pour permettre aux commandants de prendre des décisions efficaces.

Sylvain Leblanc et son équipe de mentors en cybernétique du Collège militaire royal du Canada (CMR) ont procédé à un exercice sur table « rouge contre bleu » qui s’apparentait au fait de jouer simultanément à trois jeux d’échecs contre un champion d’échecs de renommée internationale. Il a permis de démontrer de façon spectaculaire la complexité de l’environnement cybernétique et la nécessité pour le personnel du Groupe des matériels et de l’Armée d’approfondir davantage leur compréhension de la cybernétique.

L’atelier comprenait des présentations de M. Roghieh Rousina-Webb du bureau du Directeur général – Programme d’équipement terrestre; de M. Sylvain Leblanc du CMR; du Directeur général – Cyberespace, le BGén Jayne; du Col Parsons; du Col Moyle; et de Ronald MacEachern de l’équipe du Directeur – État-major du programme d’équipement terrestre.

Rousina-Webb a souligné l’importance d’un effort commun dans le ministère de la Défense nationale et les FAC afin de s’assurer que la cybersécurité est envisagée de façon globale.

Date de modification :