Op PALACI : déclenchement d’avalanches contrôlées dans le col Rogers

First day of shooting with the Howitzer for gunners in Rogers Pass
C’est le premier jour de tirs à l’aide de l’obusier pour les canonniers dans le col Rogers. Après avoir obtenu la confirmation que le chemin situé dans la voie de l’avalanche prévue est dégagé de tout véhicule, le personnel de Parcs Canada autorise le tir vers des cibles prédéterminées. Photo : Ens 2 M.X. Déry

Étiquettes : | |

Par l’Ens 2 M.X. Déry, les AP de la FOIP

Depuis 1961, des canonniers des Forces armées canadiennes (FAC) provenant d’un bout à l’autre du Canada se réunissent chaque année durant l’Op PALACI, qui se déroule dans le col Rogers, en Colombie‑Britannique. Leur mission : déclencher des avalanches à l’aide d’obusiers C3 de 105 mm dans ce point de passage obligé qui fait partie intégrante du couloir de transport du Canada.

Ces tirs d’artillerie soigneusement planifiés sont réalisés à l’appui du programme de Parcs Canada de contrôle des avalanches, dont l’objet est de protéger la route Transcanadienne et le chemin de fer du Canadien Pacifique contre de grosses avalanches naturelles.

Le commandant de troupe, le lieutenant Kevin Little, est l’officier d’artillerie assurant la direction de la première de deux rotations, chacune composée de 17 membres du 1er Régiment, Royal Canadian Horse Artillery, établi à la BFC Shilo, au Manitoba. Ces derniers profiteront de l’appui de membres de diverses unités d’artillerie de la Réserve.

« Je pense que l’Op PALACI intéresse tous les militaires, grâce à son caractère unique », explique le Lt Little, ajoutant que la beauté du col est certainement un point saillant de la mission.

Il suffit d’admirer les pics majestueux du col Rogers, lesquels s’apparentent à des tours qui se dressent le long d’un mur de pierre géant recouvert de neige, pour comprendre pourquoi ce « palais » des cieux a servi d’inspiration pour le nom de l’opération : PALACI, terme latin qui signifie « palais ». Bien que magnifiques, ces montagnes, qui entourent le court tronçon de 39 km du couloir de transport qui lie la Colombie‑Britannique au reste du Canada, abritent l’une des zones d’avalanches les plus actives au pays.

L’obusier C3 modifié est installé sur l’une des seize plates-formes spécialisées situées le long de la route étroite. L’espace est limité : la plate-forme des pièces d’artillerie est tout juste assez grande pour que l’on puisse y installer les obusiers et leur détachement, et elle est entourée de ravins profonds et de grands cèdres et pruches. C’est en raison de l’espace restreint que l’obusier C3 est l’arme de choix du col Rogers.

« C’est une excellente arme : elle est facile à utiliser et pas particulièrement lourde, ce qui constitue un avantage ici, en raison de l’espace limité dans lequel nous œuvrons », ajoute le Lt Little.

Avec deux détachements très mobiles, les pièces d’artillerie peuvent être déployées au pied levé. On peut interrompre la circulation, mettre en place les pièces d’artillerie, faire feu vers n’importe lequel des 300 endroits prédéterminés de déclenchement d’avalanches, déneiger les chemins et rouvrir le couloir en l’espace de quelques heures seulement.

Galerie d'images

  • First day of shooting with the Howitzer for gunners in Rogers Pass
  • Gunners inspect and clear the gun rings

Bien que la sécurité soit toujours primordiale, la rapidité et l’efficacité sont aussi des éléments clés de l’opération. Pendant l’hiver, plus de 4 000 véhicules et jusqu’à 40 trains empruntent le col Rogers chaque jour; le nombre de véhicules augmente donc rapidement de chaque côté du couloir, dans les zones d’attente désignées qui gardent les véhicules hors des 134 zones avalancheuses connues.

Une telle danse complexe de véhicules, d’armes, de munitions et de personnel militaire et civil requiert une très bonne communication et de la coordination. « Il s’agit d’une opération très unique en raison de notre relation avec Parcs Canada, organisation dotée d’effectifs compétents, et nous leur offrons notre soutien depuis longtemps, précise le Lt Little. C’est une occasion pour nous de nous faire voir pendant que nous servons la population, appuyons Parcs Canada et permettons aux citoyens du pays de se déplacer en toute sécurité dans le col Rogers. »

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la page Web de l’opération PALACI.

Date de modification :