Récit des FAC | Assurer la sécurité du père Noël : un conte de Noël des FAC

CAF Story | Keeping Santa Safe: A CAF Christmas Story

Étiquettes : | | | |

Transcription

Initialement, quand on fait l’interception du père Noël, on se sert de notre radar. C’est vraiment difficile jusqu’au moment où on a réussi à voir le nez de Rodolphe, qui est vraiment plus brillant que l’arrière-plan de la nuit.

Je ne suis pas certain de la façon dont le père Noël réussit à faire son travail dans une nuit.

On rejoint le père Noël sur la côte Est. J’ai regardé ma montre. Il était à peu près minuit. Et puis on a probablement suivi le père Noël pour une période d’à peu près, personnellement, je dirais deux ou trois heures. Et lorsqu’on a approché où est-ce que normalement on donne la responsabilité à nos amis de Cold Lake, j’ai regardé ma montre une autre fois, il était juste minuit et cinq.

Alors, on aurait dit que j’ai volé pendant trois heures, mais en réalité, ça a duré juste cinq minutes.

Je suis le Capitaine Sébastien Tremblay-Verreault, de la 3e Escadre. J’ai escorté le père Noël en 2016.

Pour un pilote de chasse, la tâche d’escorter le père Noël est vraiment une tâche importante. C’est quelque chose qu’on anticipe vraiment pouvoir, un jour, avoir l’honneur de faire partie de l’opération pour escorter le père Noël.

La vitesse du père Noël, bien, c’est une information qui est secrète.  Mais ce que je peux révéler, c’est que quand on a fait la planification, on a calculé 1.3 fois la vitesse du son. Quand on a complété l’interception, on s’est rendu compte que le père Noël volait beaucoup plus vite que ça. Grâce aux F-18, on a été capable de le suivre à travers son trajet.

Quand on escorte le père Noël, c’est un travail d’équipe qu’on fait. Moi, ma tâche primaire, c’est de m’assurer qu’on ne croise pas une route aérienne. Pendant ce temps-là, mon ailier était dans une position de pouvoir regarder les rennes du père Noël pour s’assurer que le père Noël n’échappe pas de cadeaux ou qu’il n’ait pas de problème avec son traîneau.

Lorsque le père Noël approche d’un village, pendant qu’il va passer de maison en maison pour distribuer les cadeaux, nous, on va s’établir au-dessus de sa position, puis on fait une patrouille de combat. Dans le fond, on tourne en rond dans le ciel, puis on s’assure qu’il n’y a personne qui approche la zone d’opération du père Noël. Et puis quand le père Noël est prêt à partir, on le rejoint sur ses flancs et on s’en va au prochain village.

Je pense que le moment le plus mémorable, c’est vraiment quand j’ai aperçu le père Noël. On se fait des idées par rapport à ce qu’on voit à la télé, dans les livres sur à quoi ressemble le père Noël, mais quand on le voit en vrai, c’est vraiment indescriptible.

Le père Noël a une aura autour de son traîneau. Les rennes sont tellement majestueux. C’est vraiment une image qui est magique. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais. Ça a été une expérience inoubliable.

Date de modification :