Pourquoi je donne : PM 1 Hardy

The Hardy family
La famille Hardy (de gauche à droite): Sarah, Ed, Elizabeth et Nathalie Hardy. Photo: AP de la BFC Halifax

Étiquettes : |

Par Margaret Conway, Affaires publiques de la Base des Forces canadiennes (BFC) Halifax

Avez-vous déjà rencontré une personne qui s’est mariée dans un hôpital? Cela ne m’était jamais arrivé avant que je ne rencontre le PM de l’unité d’administration de la BFC Halifax, le PM 1 Ed Hardy.

Il y a douze ans, le PM 1 Hardy et son épouse Nathalie se tenaient face à face à l’hôpital pour enfants IWK. Le garçon d’honneur du PM 1 Hardy était une infirmière qui venait tout juste de commencer son quart; la demoiselle d’honneur de Nathalie était une autre infirmière relevant de la même unité. En présence du ministre de leur église et avec deux bagues choisies et livrées par un membre de la famille, les deux se sont mariés en toute simplicité.

Cependant, à l’époque de leur mariage, le PM 1 Hardy et Nathalie traversaient la période la plus difficile de leur vie. Ils tenaient à se marier en présence de leurs deux filles, et ils avaient déjà entamé la planification d’une cérémonie officielle. Malheureusement, en raison d’un pronostic médical effrayant, leur fille cadette n’allait peut-être pas vivre suffisamment longtemps pour assister à cette journée spéciale. Un mariage à l’hôpital a permis au PM 1 Hardy et à Nathalie d’échanger leurs vœux, comme ils le souhaitaient, avec leurs deux filles à leurs côtés.

Peu de temps après qu’ils se sont mariés dans cette chambre d’hôpital, on a diagnostiqué à leur fille de trois mois, Elizabeth, une maladie du foie rare. À la suite de son diagnostic, elle a dû être hospitalisée de façon continue pendant sept mois au cours desquels elle a enduré plus de 90 transfusions sanguines, 13 interventions chirurgicales, une greffe et deux vols en avion pour qu’elle puisse se rendre de son domicile situé à Halifax jusqu’à un hôpital situé à London, en Ontario.

« Durant ce séjour [de sept mois] à l’hôpital et dans des centres de soutien, l’appui que nous ont offert des organismes externes était incroyable », explique le PM 1 Hardy. Il précise également l’aide que Nathalie et lui ont reçue de leur famille, de même que les soins incroyables qui leur ont été fournis par la communauté de la Défense au moment où le couple, tous deux membres des FAC à l’époque, traversait une période difficile de leur vie avec un enfant malade.

Galerie d'images

  • Elizabeth Hardy
  • The Hardy family

Aujourd’hui âgée de douze ans, Elizabeth a des rendez-vous périodiques, ou selon le PM 1 Hardy, ses rendez-vous périodiques de « changement d’huile, d’huile lubrifiante et de filtre », qui permettent de vérifier si son foie fonctionne adéquatement. Sa maladie n’a pas de cure; jusqu’à la fin de ses jours, elle prendra des médicaments et visitera l’hôpital pour y subir des tests et des examens. « La vie avec Elizabeth, ce n’est pas comme un jeu de cartes où l’on peut passer son tour quand on a de mauvaises cartes en main », explique le PM 1 Hardy, avant de préciser que malgré les défis, il s’agit tout simplement de la vie que sa famille connaît, chérit et aime.

La greffe qu’a subie Elizabeth n’a pas eu pour effet de la ralentir. Elle joue au volleyball et à la crosse, et elle fait partie d’une équipe de hockey de niveau Peewee. Elle fait également de la natation, est membre des Guides du Canada et fait du bénévolat chaque semaine dans le cadre d’un programme local de patinage récréatif. « À ce jour, elle a surmonté chaque obstacle qu’elle a affronté, affirme le PM 1 Hardy. Et sans le soutien des autres, elle ne serait pas parmi nous aujourd’hui. [Nathalie] et moi, nous n’y serions jamais parvenus seuls! »

Cet énorme soutien a incité la famille Hardy à continuer de redonner à leur communauté. Le PM 1 Hardy en est maintenant à sa 20e année comme pompier volontaire du service de pompiers volontaires de Lawrencetown et du district. Son épouse est cheftaine des Guides du Canada, en plus d’avoir enseigné la catéchèse pendant plusieurs années. Sur le plan familial, les Hardy ont fait du bénévolat pendant le téléthon de l’IWK et ils continuent de se présenter lors de collectes de fonds et de galas organisés à l’appui d’organismes de bienfaisance qui touchent la maladie d’Elizabeth, notamment la Société canadienne du sang.

« Si nous continuons de donner, c’est en raison de ce qu’on nous a donné. Autrement, Elizabeth n’aura jamais pu survivre sans les soins médicaux et le soutien que nous avons reçus, ajoute le PM 1 Hardy. Vous ignorez vraiment le type de soutien qu’il y a jusqu’à ce que vous en ayez besoin, et vous ne savez jamais ce que la personne assise à côté de vous vit ou a vécu. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Campagne de charité en milieu de travail de la Défense nationale (CCMTDN) 2018 et pour savoir comment vous pouvez y participer, consultez la page intranet de la CCMTDN (lien interne).

Date de modification :