Le Canada termine son mandat à titre de président du Comité du renseignement militaire de l’OTAN

NATO Military Intelligence Committee handover ceremony
(Gauche à doit) : Le général de corps d’armée Jan Broeks, directeur général de l’État-major militaire international de l’OTAN; le contre-amiral Scott Bishop, commandant du Commandement du renseignement des Forces canadiennes; le colonel Bardhyl Nuredinaj, nouveau président du Comité du renseignement militaire de l’OTAN; et M. Arndt Freytag von Loringhoven, secrétaire général adjoint de l'OTAN pendant la cérémonie ou le Canada a passé ses fonctions de président au pays titulaire, l’Albanie. Photo : Remise

Étiquettes : | | |

Le 3 décembre, le Canada a passé ses fonctions de président du Comité du renseignement militaire de l’OTAN au pays titulaire, l’Albanie, lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Bruxelles, en Belgique.

Lorsque le Canada a assumé le rôle en janvier 2018, il l’a fait avec l’objectif de faire avancer des réformes en matière de renseignement afin d’améliorer la rapidité et l’efficacité de l’analyse et de l’échange du renseignement.

« En réponse à un environnement de menace difficile et à des priorités politiques et militaires en constante évolution, l’OTAN s’adapte fondamentalement à la façon dont elle organise et analyse le renseignement. À titre de président du Comité du renseignement militaire, le Canada met de l’avant des réformes visant à synchroniser les efforts des alliés et à optimiser les ressources à l’appui de cette approche », a déclaré le contre-amiral Scott Bishop, commandant du Commandement du renseignement des Forces canadiennes et président du Comité du renseignement militaire de l’OTAN.

Le Comité du renseignement militaire est le principal organisme consultatif du Comité militaire de l’OTAN sur les questions de renseignement de défense et est présidé par le chef du renseignement de la défense d’un pays pour un mandat d’un an.

En mai, le Canada a donné le ton pour son mandat en accueillant la conférence du Comité du renseignement militaire, laquelle a été un succès. Plus de 170 participants ont reçu les dernières nouvelles et ont participé à des séances d’information, notamment sur la collecte du renseignement, l’adaptation de la structure de commandement de l’OTAN, les défis hybrides et les leçons retenues sur le renseignement.

Les délégués canadiens ont également participé à de nombreuses réunions internationales tout au long de l’année. C’est sous la direction du Canada que le Comité du renseignement militaire a atteint plusieurs objectifs clés, notamment :

  • améliorer le système d’alerte lointaine de l’OTAN;
  • établir un service des effets interarmées au sein du quartier général suprême des forces alliées (SHAPE), y compris une nouvelle veille du renseignement permanente;
  • enrichir une culture de coopération en matière du renseignement civile-militaire.

Ces réalisations ont renforcé le leadership et l’engagement indéfectible du Canada à l’égard de la paix et de la sécurité internationales grâce à une amélioration de la connaissance de la situation et des pratiques du renseignement.

« Je suis extrêmement fier des réalisations du Comité au cours de la dernière année, et je n’ai aucun doute que l’Albanie poursuivra l’excellent travail accompli par le Comité du renseignement militaire. La force de l’OTAN réside dans ses efforts collectifs, et le Canada continuera de contribuer de façon permanente à ces efforts sous la direction de l’Albanie », a déclaré le contre-amiral Bishop.

Date de modification :