Un adieu chaleureux au Sea King

À bord d’un navire, un hélicoptère se découpe sur un coucher de soleil orange.
Sur le pont d’un navire en mer, un hélicoptère CH-124 Sea King de l’Aviation royale canadienne se découpe sur un coucher de soleil. PHOTO : Sergent René Dubreuil

Étiquettes : | | | | | |

Lorsque les derniers hélicoptères Sea King de l’Aviation royale canadienne seront retirés du service, le major à la retraite Paul O’Reilly confie que ce sera comme perdre un ami proche.

C’est parce que le militaire a passé une grande partie des 34 années de sa carrière à piloter l’hélicoptère amphibie biturbine de Sikorsky de l’époque de la Guerre froide, dont le Canada a acheté son premier modèle le 24 mai 1963, à bord des navires de guerre de la Marine royale canadienne et ailleurs.

Le major O’Reilly, âgé de 71 ans, croit que dire au revoir à l’hélicoptère lui fera verser des larmes. « Je ne pourrai faire autrement qu’avoir les yeux pleins d’eau. » Selon lui, tout pilote qui a utilisé un aéronef finit par s’y attacher au fil des ans, et le reconnaîtra toujours d’un seul coup d’œil.

Lire le reste de l’article . . .

Date de modification :