La 22e Escadre North Bay exécute un exercice international d’opérations de combat par simulation

A man in a disruptive pattern military uniform, wearing headphones and a microphone, sits at a desk in front of a computer.
Le capitaine Ian Constantineau agit à titre de directeur principal pendant l’exercice Coalition Virtual Flag 18. Il travaille à la 22e Escadre North Bay, en Ontario, où s’est déroulé l’exercice virtuel international. PHOTO : Caporal Robert Ouellette, NB01-2018-153-16

Étiquettes : | | | | |

22e Escadre North Bay

Du 10 au 21 septembre 2018, sept militaires de l’ARC, à savoir cinq de la 22e Escadre North Bay, en Ontario, un de la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta, et un de la 3e Escadre Bagotville, au Québec, ont participé à l’exercice Coalition Virtual Flag (CVF) 18, un exercice international d’entraînement par simulation qui reproduit de grandes opérations de combat.

Bien que l’exercice CVF ait lieu quatre fois par an et que sa quatrième exécution soit ouverte aux participants étrangers, c’était la première fois que la 22e Escadre le dirigeait dans ses installations.

Quatre pays ont pris part à l’exercice CVF 18 : le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, représentés respectivement par l’Aviation royale canadienne, la United States Air Force, la Royal Air Force et la Royal Australian Air Force.

L’exercice se déroule dans un milieu virtuel qui vise à préparer les combattants à des situations de combat au moyen de l’intégration opérationnelle des forces. Cette année, les militaires de l’ARC ont pu vivre une expérience unique d’intégration qui a englobé plusieurs domaines de mission dans l’édifice Sergent David L. Pitcher, siège du Secteur de la défense aérienne du Canada.

« Par sa diligence et son ardeur au travail, l’équipe de la 22e Escadre a réussi à accroître le travail que nous réalisons déjà à l’étage des opérations de l’édifice Sergent David L. Pitcher, dit le colonel Mark Roberts, commandant de la 22e Escadre. Grâce à la simulation, nous sommes à même de permettre à un grand nombre de contrôleurs – Aérospatiale et d’opérateurs – Contrôle aérospatial d’affiner leurs compétences de combat en temps de guerre ici même, à North Bay. »

L’exercice CVF, qui en est à sa dix-huitième année, fait partie d’une activité annuelle d’entraînement qui vise à confirmer l’interopérabilité et à mettre en pratique les procédures de défense. Les participants à l’exercice ont l’occasion de faire l’expérience de paramètres de mission en recourant aux moyens des environnements air, terre, mer, espace, cyber et renseignement grâce à des simulations et des technologies virtuelles peu coûteuses.

Des faits intéressants

L’exercice Coalition Virtual Flag 2018 a donné l’occasion à des militaires de l’ARC de s’exercer à être réactifs, forts et adaptables dans un milieu de combat en temps de guerre. Il leur a aussi permis de se créer des réseaux avec les alliés du Canada lors d’opérations internationales grâce à la technologie du virtuel.

La 22e Escadre soutient la vision de l’ARC au moyen d’occasions d’entraînement tout en appuyant les initiatives de commandement et de contrôle.

La 22e Escadre North Bay est le quartier général du Secteur de la défense aérienne du Canada du NORAD. Elle se charge de surveiller, d’identifier et de contrôler la circulation aérienne au-dessus de l’Amérique de Nord et dans ses approches, ainsi que d’émettre des avertissements. Les renseignements utilisés proviennent de données radar communiquées par le Système d’alerte du Nord, situé dans l’Arctique canadien, des radars sur les côtes est et ouest du Canada et le système aéroporté d’alerte et de contrôle.

LIENS CONNEXES

L’Aviation royale canadienne

La 22e Escadre North Bay

Galerie d'images

  • A man in a disruptive pattern military uniform, wearing headphones and a microphone, sits at a desk in front of a computer.
  • A woman wearing a disruptive pattern military uniform leans over a desk, writing.
  • Two men wearing disruptive pattern military uniforms. One is seated with headphones and the other stands beside him, leaning forward.
Date de modification :