Un cornemuseur de l’ARC représente le Canada au Royal Edinburgh Military Tattoo

With fireworks in the background, marching bands parade before many spectators seated in bleachers in front of an illuminated stone building.
Le ciel nocturne au-dessus du château d’Édimbourg est rempli de sons et de lumières en août 2018, pendant que les musiques et les interprètes du tattoo militaire royal d’Édimbourg, qui s’est tenu du 3 au 25 août 2018, donnent leur prestation de clôture devant 8 800 spectateurs dans les gradins aménagés sur l’esplanade du château. PHOTO : The Royal Edinburgh Military Tattoo

Étiquettes : | | | |

Par le capitaine (à la retraite) John‑Hugh MacDonald

Un officier de l’Aviation royale canadienne a représenté le Canada lors du prestigieux tattoo militaire royal d’Édimbourg, qui s’est déroulé au château d’Édimbourg, en Écosse, du 3 au 25 août 2018. Le capitaine Fraser Clark, cornemuseur, a été invité à s’exécuter dans le cadre du plus grand tattoo militaire au monde, tenu cette année pour souligner le centenaire de la Royal Air Force.

« Le tattoo militaire royal d’Édimbourg célèbre l’amitié durable qui lie la Royal Air Force et l’Aviation royale canadienne », affirme le brigadier David Allfrey, producteur du tattoo. « Nous sommes enchantés que le capitaine Clark se joigne à nous pour marquer cet anniversaire très particulier. Le capitaine Clark est un cornemuseur très accompli, avec qui travailler est plus qu’un plaisir. Il s’agit d’un ambassadeur de première classe pour son service et pour le Canada. »

Le tattoo rassemble certains des meilleurs cornemuseurs au monde et les refond en une équipe soudée pour produire un spectacle complexe et étourdissant de précision et d’apparat militaires.

Cornemuseur et dirigeant accompli, le capitaine Clark a entrepris sa carrière de cornemuseur comme réserviste dans les 48th Highlanders of Canada. Il a reçu la très convoitée médaille d’or canadienne de la cornemuse, a deux fois été nommé champion cornemuseur professionnel solo d’Amérique du Nord, a été soliste dans l’Orchestre du Centre national des Arts et a joué l’élégie à l’occasion de pèlerinages d’Anciens Combattants Canada à l’étranger.

Il a enseigné aux cornemuseurs des corps de cadets du collège militaire de la Caroline du Sud où, en 1998, il a obtenu une maîtrise en histoire des États-Unis. Il a offert nombre de prestations de cornemuse au Canada et à l’étranger, notamment à titre de superviseur de la musique des 78th Highlanders, à la citadelle d’Halifax, en Nouvelle‑Écosse, de cornemuseur-major de la Garde de cérémonie d’Ottawa, en Ontario, de cornemuseur-major intérimaire du corps de cornemuses de l’ARC et de directeur du regroupement des corps de cornemuses du tattoo international de Virginie.

Il est actuellement l’invité de la Police Scotland Fife Pipe Band, l’une des six principales musiques présentes au championnat des corps de cornemuses de 2018. Il est d’autre part titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université d’Édimbourg, d’où il est sorti avec distinction, s’étant spécialisé dans l’évolution historique de la cornemuse au Canada depuis les affrontements sur les plaines d’Abraham jusqu’à la fin du XXe siècle. Ancien combattant d’Afghanistan, le capitaine Clark s’est joint à la Force régulière en 2003 à titre d’officier des affaires publiques et fait en ce moment partie de l’état-major du directeur général de l’organisation de la sécurité de la Défense, à Ottawa.

Étant donné ses états de service à titre de cornemuseur, le capitaine Clark a tout naturellement trouvé sa place au tattoo militaire royal d’Édimbourg. « Défiler avec la Royal Air Force et occuper l’avant de la scène en compagnie de musiciens du monde entier, c’est l’expérience marquante de toute une vie », affirme-t-il, ajoutant que c’est « vivre le rêve de tout cornemuseur ».

C’est aussi l’aboutissement de centaines d’heures d’entraînement, de répétition et d’exercices aux Redford Cavalry and Infantry Barracks d’Édimbourg, sous la stricte supervision de l’armée britannique. « Le tattoo est tout autant une affaire de travail d’équipe et de leadership que de musique et de cérémonial », dit le cornemuseur-major (adjudant de 1re classe) Ross McCrindle, cornemuseur principal de l’armée britannique. « L’expérience qu’a le capitaine Clark de la direction de groupes musicaux de pointe, tant civils que militaires, et de la collaboration avec eux dans le monde entier s’est révélé un atout pour le programme de cette année et l’a enrichi d’une vaste connaissance de l’histoire et des traditions militaires, ainsi que de compétences exceptionnelles en cornemuse. »

Depuis ses débuts, en 1950, plus de 14 millions de personnes ont assisté au tattoo, qui accueille tous les ans 220 000 spectateurs, sans compter ses 100 millions de téléspectateurs dans le monde. Quarante-huit pays, répartis sur les six continents, ont participé au tattoo, qui a fait don de huit millions de livres sterling à des organismes de bienfaisance militaires et civils. Le spectacle a toujours lieu au château d’Édimbourg, une forteresse colossale citée au patrimoine mondial de l’humanité qui a résisté à d’innombrables sièges et a logé pendant des siècles les rois et les reines d’Écosse. Le château recèle, d’autre part, les joyaux de la couronne écossaise et attire tous les ans plus d’un million de visiteurs venus de tous les coins du monde.

Le mot anglais « tattoo » vient du néerlandais « Doe den tap toe » (« fermez le robinet »), un refrain de clôture des auberges qui signalait aux soldats britanniques des XVIIe et XVIIIe siècles qu’il était temps de rentrer au camp. Les musiciens des garnisons accompagnaient souvent, en défilé, le retour des soldats au camp, et la coutume en est venue à inclure des concerts et des spectacles, qui sont devenus les tattoo, pour plaire au public.

Le capitaine MacDonald, MMM, CD, a été cornemuseur et fantassin dans le 3e Bataillon, The Royal Canadian Regiment, avant de se joindre à l’ARC à titre de cornemuseur-major de la 8e Escadre Trenton, en Ontario.

LIENS CONNEXES

L’Aviation royale canadiennes

Le Royal Edinburgh Military Tattoo (en anglais seulement)

La Royal Air Force (en anglais seulement)

Le capitaine Fraser Clark (en anglais seulement)

Le Corps de cornemuses et tambours de l’Aviation royale canadienne

Les 48th Highlanders of Canada

Galerie d'images

  • With fireworks in the background, marching bands parade before many spectators seated in bleachers in front of an illuminated stone building.
  • Four men wearing Scottish regalia with medals and badges flank a fifth wearing a blue uniform and holding bagpipes
  • A man wearing tartan clothing and carrying a mace marches in front of other people in a variety of uniforms.
  • Dancers and drummers dressed in brilliantly coloured costumes perform in front of a stone building.
  • Four laughing men in Scottish regalia with medals and badges flank a fifth wearing a blue uniform and holding bagpipes.
  • Des musiciennes marchent tandis que des cavaliers et des cavalières se déplacent à cheval devant un vaste édifice de pierre illuminé d’un éclairage coloré.
  • Deux musiques en uniforme font la file, face à la caméra, devant un fond d’arbres.
  • Des danseurs en costumes brillamment colorés s’exécutent devant un édifice de pierre.
Date de modification :