ACS+ : aider la population canadienne en cas de catastrophe naturelle

Étiquettes : |

Transcription

Nous savons tous que les catastrophes naturelles, allant des tremblements de terre aux grands feux de forêt, aux tempêtes de verglas et aux inondations, peuvent avoir des conséquences dévastatrices.

Mais vous êtes-vous déjà demandé si tout le monde était touché de la même façon?

Dans le cadre de leur mandat, il est possible qu’on fasse appel aux Forces armées canadiennes pour aider à intervenir dans de telles urgences, comme les inondations le long du fleuve Saint‑Laurent en mai 2017 qui a forcé l’évacuation de plus de 4 000 personnes de leur foyer et qui a touché près de 160 collectivités.

Les Forces armées canadiennes appliquent l’analyse comparative entre les sexes plus, ou l’ACS+, à la planification, à la conduite et à l’évaluation de leurs opérations. L’ACS+ permet de mieux comprendre l’incidence qu’une catastrophe naturelle peut avoir sur différents groupes de personnes.

En identifiant les divers besoins de différents groupes de personnes, les Forces armées canadiennes sont capables de mieux adapter leurs plans et les mesures subséquentes.

L’ACS+ est un processus d’analyse qui évalue comment divers groupes de femmes, d’hommes et de genres mixtes peuvent vivre une situation différemment. Il s’agit d’une perspective intersectionnelle axée sur le genre qui tient compte du sexe et du genre ainsi que d’autres facteurs identitaires tels que l’ethnicité, l’âge ou l’invalidité.

Certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres aux répercussions des catastrophes naturelles.

Dans le cas des inondations le long du fleuve Saint-Laurent, l’ACS+ a permis d’identifier que les groupes tels que les personnes à mobilité réduite, les ménages monoparentaux, les personnes âgées et les personnes des communautés linguistiques et culturelles minoritaires n’ont pas tous été touchés de la même manière.

L’ACS+ a déterminé que toutes les populations touchées n’ont pas eu besoin des mêmes ressources, au même moment ou de la même façon.

En tenant compte des besoins précis de la population concernée, les Forces armées canadiennes ont adapté leurs opérations afin de mieux répondre aux circonstances particulières des résidents

Par exemple, les Forces armées canadiennes ont augmenté la sécurité dans les secteurs où les personnes âgées s’inquiétaient de la sécurité de leur maison, ont utilisés des véhicules militaires pour apporter les ressources et les services aux secteurs en fonction des besoins particuliers,  et dans certains secteurs les personnels civiles telles que les travailleurs sociaux ont été ajoutés aux équipes patrouillant en canots pneumatiques pour aider à mettre les résidents plus à l’aise.

Le fait de mobiliser une diversité de points de vue lors de la planification, de la conduite et de l’évaluation des opérations des Forces armées canadiennes rend notre intervention collective plus efficace.

Les Forces armées canadiennes continueront d’appliquer une perspective intersectionnelle axée sur le genre pour mieux comprendre comment toutes les opérations, au pays ou à l’étranger, touchent différemment certains groupes de la population.

Consultez le site Web de Condition féminine Canada et Démystifier l’ACS+ — outil de travail sur le site GCpédia.

Vous pouvez obtenir des renseignements sur demande si vous êtes de l’extérieur du gouvernement du Canada.


Date de modification :