Perpétuer l’héritage

Une photo montrant de la tête au pied deux soldats portant l’uniforme vert à dessin de camouflage devant le Monument commémoratif de guerre du Canada et la Tombe du Soldat inconnu.
Le caporal Deley (à gauche) et le caporal Mazerolle (à droite) se font prendre en photo devant le Monument commémoratif de guerre du Canada et la Tombe du Soldat inconnu à Ottawa, en Ontario, le 24 août 2018. Photo : Dawnieca Palma, Affaires publiques du COIC

Étiquettes :

Par Dawnieca Palma, Affaires publiques du Commandement des opérations interarmées du Canada

Des ruées de touristes. Des moteurs d’autobus et de voitures qui vrombissent. Des esclaffements qui s’échappent de conversations téléphoniques. Au centre‑ville d’Ottawa, les matins laissent entendre une multitude de sons. Mais un silence profond tranche avec tous ces bruits.

Une cornemuse brise soudainement ce silence. Deux sentinelles s’avancent en suivant le rythme. Elles prennent position devant le Monument commémoratif de guerre du Canada et la Tombe du Soldat inconnu. Puis le silence s’installe à nouveau.

Dévoilé en 1939, le Monument commémoratif de guerre du Canada rend hommage aux efforts militaires du pays. Il a d’abord été commandé pour honorer les soldats canadiens et terre‑neuviens ayant combattu durant la Première Guerre mondiale, épisode charnière de l’histoire et de l’identité canadiennes.

Cette année, du 8 août au 11 novembre, le gouvernement du Canada célèbre le 100e anniversaire de l’offensive des Cent-Jours du Canada, laquelle s’est déroulée durant les trois derniers mois de la Première Guerre mondiale et pendant laquelle les soldats du Canada et de Terre‑Neuve se sont forgé une réputation de ténacité et d’efficacité sur le front occidental.

Parmi les sentinelles qui rendent hommage à cet épisode de l’histoire au Monument commémoratif de guerre du Canada et à la Tombe du Soldat inconnu se trouvent le caporal (Cpl) Jeremy Mazerolle et le Cpl Benjamin Deley. « Ce que les soldats canadiens ont fait là-bas a vraiment façonné la façon dont nous vivons aujourd’hui, cent ans plus tard. Ils ont fait une grande chose, un grand sacrifice, et les Canadiens s’en souviendront toujours », affirme le Cpl Mazorelle au sujet de la contribution du Canada à la Première Guerre mondiale.

Ces deux soldats des Forces armées canadiennes (FAC) sont aussi de fiers descendants d’anciens combattants.

Ayant grandi à Saint-Antoine, au Nouveau‑Brunswick, le Cpl Mazorelle se souvient d’une photo de son grand-oncle, un pilote de bombardier tué durant la Deuxième Guerre mondiale. Ce souvenir fait également remonter des histoires au sujet de son grand‑père, qui était fantassin. Bien qu’il soit décédé tôt durant l’enfance du Cpl Mazorelle, il lui a tout de même transmis le désir de s’enrôler dans les FAC.

« J’ai toujours été reconnaissant de ce qu’ils ont fait et c’est pourquoi j’ai décidé de m’enrôler. C’est aussi pourquoi j’ai décidé d’être dans l’infanterie, pour suivre les traces de mon grand‑père », révèle-t-il. « Et mon grand-oncle a été tué au combat, alors c’est un grand privilège pour moi de pouvoir les honorer ici. Quand je monte la garde, c’est à ça que je pense ».

Le Cpl Mazorelle est aujourd’hui réserviste dans l’infanterie au sein des Calgary Highlanders, une unité créée à Calgary, en Alberta, le 1er avril 1910. En marchant dans les pas de son grand‑oncle et de son grand-père, le Cpl Mazorelle poursuit une tradition de vaillance et d’honneur qui dure depuis plus de 100 ans.

« Nous avons obtenu de nombreuses inscriptions au drapeau, du début de la guerre, durant la bataille de Saint‑Julien, jusqu’à la fin du conflit. C’est un honneur pour moi de faire partie de ceux qui perpétuent la tradition et de voir ces inscriptions sur nos drapeaux consacrés, comme la Crête de Vimy, Passchendaele et la bataille de la cote 70 », nous dit‑il pour expliquer davantage la participation de son unité à la Deuxième Guerre mondiale.

Quant au Cpl Deley, il partage la passion de servir avec plusieurs autres membres de sa famille, dont son grand-père, qui a brièvement fait partie de l’Armée, et sa tante, qui a servi à bord du NCSM Bonaventure avec la Marine royale canadienne dans les années 60 et 70.

Cette histoire familiale remonte au‑delà de la Première Guerre mondiale. Sa grand-mère paternelle était dans la Force aérienne à titre de cuisinière et ses grands-oncles ont aussi participé aux deux guerres mondiales.

Cependant, il a décidé d’intégrer l’infanterie en raison du passé militaire de son oncle, un vétéran ayant servi à la fois dans l’armée de terre des États-Unis et celle du Canada. « Il est ma source d’inspiration chaque fois que j’enfile mon uniforme », affirme le Cpl Deley. « Je suis vraiment ému de me tenir ici pour honorer non seulement les membres de ma famille qui ont servi, mais aussi tous les anciens militaires et ceux qui sont en service. »

L’unité du Cpl Deley, le Lake Superior Scottish Regiment, a été mise sur pied à Port Arthur, en Ontario, le 3 juillet 1909. Sa longue liste d’honneurs de guerre comprend les batailles de la Somme, de la Crête de Vimy et d’Ypres.

Les membres des FAC qui agissent comme sentinelles sont très interpellés par la participation des braves soldats canadiens et terre‑neuviens à la Première Guerre mondiale et à l’offensive des Cent‑jours du Canada. « Je pense que comme citoyens, c’est très important que nous nous souvenions de ceux qui ont combattu par le passé, et que nous les honorions. C’est vraiment un honneur de pouvoir représenter mon régiment ici aujourd’hui », affirme le Cpl Deley.

La pertinence de ces batailles n’a pas diminué non plus aux yeux du grand public, ce qu’ils ont pu observer directement durant leur tâche de sentinelle au Monument commémoratif de guerre du Canada et à la Tombe du Soldat inconnu. « Cette tâche nous a permis de voir la réaction de certaines personnes parmi les nombreux touristes qui viennent ici. Ce fut une occasion absolument formidable », déclare le Cpl Deley.

Les soldats du Canda et de Terre‑Neuve qui ont participé à l’offensive des Cent-Jours du Canada ont laissé un héritage que les membres des FAC d’aujourd’hui espèrent pourvoir honorer et respecter de façon continue. Dans le cas des caporaux Mazorelle et Deley, ils font honneur à cet héritage ainsi qu’à celui de leur famille en portant fièrement l’uniforme.

« Je pense qu’ils sont les modèles que nous essayons toujours de suivre. Ils sont les exemples qui nous viennent tous à l’esprit quand nous imaginons les soldats canadiens de la première et deuxième guerre mondiale. Nous voulons honorer et poursuivre leur tradition, tout en les remerciant de nous inspirer. Je connais beaucoup de personnes qui se sont enrôlées pour continuer la tradition que leur famille a commencée », souligne le Cpl Deley.

Galerie d'images

  • Des soldats montent la garde au Monument commémoratif de guerre du Canada et à la Tombe du Soldat inconnu. Un des soldats marche le long du monument.
  • Une photo montrant de la tête au pied deux soldats portant l’uniforme vert à dessin de camouflage devant le Monument commémoratif de guerre du Canada et la Tombe du Soldat inconnu.
Date de modification :