De jeunes adultes autochtones amorcent le Programme d’initiation au leadership à l’intention des Autochtones

Un groupe d'hommes et de femmes qui portent des vêtements militaires et civils. Les six personnes qui portent des vêtements civils tiennent des certificats.
La caporal-chef Danielle McCutcheon (à gauche), du Centre de recrutement des Forces canadiennes de Winnipeg, les élèves-officiers Henri Fortin, David Outchikat, Taylor Lavallee, Jasmine Wood, Alyssa Le Fort-Lynx, William Pronteau, et le caporal Patrick Laurin, du Groupe consultatif des Autochtones de la Défense de la 17e Escadre, se font prendre en photo après la cérémonie d'enrôlement du Programme d’initiation au leadership à l’intention des Autochtones qui a eu lieu à Winnipeg, au Manitoba, le 3 août 2018. PHOTO : Bill McLeod, Voxair

Étiquettes : | | | |

Par Bill McLeod

« J’aimerais commencer la cérémonie en soulignant le travail et les efforts remarquables qu’ont accomplis nos recrues et en remerciant les familles du soutien exceptionnel que vous leur avez apporté dans l’atteinte de leur objectif », a dit l’adjudant-maître Victor Lopes, conseiller en carrières militaires du Centre de recrutement des Forces canadiennes (CRFC) pour les Prairies et le Nord, détachement Winnipeg.

Le 3 août 2018, six jeunes adultes autochtones ont prêté serment ou fait un constat d’assermentation au Citizenship Hall de la gare Union de Winnipeg en vue de s’enrôler dans les Forces armées canadiennes pendant un an à titre d’élèves-officiers au Collège militaire royal du Canada (CMR) de Kingston, en Ontario, dans le cadre du Programme d’initiation au leadership à l’intention des Autochtones (PILA).

Pendant leur année au CMR, les étudiants poursuivront leurs études gratuitement et n’auront pas à payer leurs manuels d’études. Ils pourront demander de quitter le programme à tout moment et, à la fin de l’année, ils pourront faire une demande d’inscription à un programme universitaire, soit au Programme de formation des officiers de la Force régulière ou au Programme de formation (Intégration à la Réserve).

Le PILA comprend les volets suivants : sports, sorties d’apprentissage, formation en leadership, instruction militaire, activités de soutien culturel et plans d’apprentissage individuels.

William Pronteau, de Cormorant, au Manitoba, Jasmine Wood, de Wasagamack, au Manitoba, David Outchikat, Henri Fortin, de Thompson, au Manitoba, et Taylor Lavallee et Alyssa Le Fort-Lynx de Winnipeg, au Manitoba, affichaient un air déterminé et sérieux au cours de la cérémonie d’enrôlement présidée par le colonel Geoffrey Abthorpe, commandant du 38e Groupe-brigade du Canada, basé à Winnipeg.

Le caporal Patrick Laurin, qui fait partie du Groupe consultatif des Autochtones de la Défense (GCAD) à la 17e Escadre, a assisté à la cérémonie pour montrer son soutien aux recrues. « Je suis ici pour représenter le GCAD et pour rappeler aux nouvelles recrues qu’elles ne sont pas seules, a-t-il dit. Il y a des GCAD partout au Canada qui peuvent leur apporter du soutien. »

« L’histoire riche et variée des peuples autochtones est imprégnée de l’héritage des guerriers, qui est empreint de fierté », a affirmé le colonel Abthorpe lorsqu’il s’est adressé aux recrues et à leurs proches. « Des milliers d’Autochtones se sont sacrifiés et se sont portés volontaires pour servir notre pays dans l’armée, à l’étranger et au pays. »

« L’Armée canadienne est encore jeune, mais vous servez notre pays depuis déjà longtemps », a-t-il ajouté.

« Le rassemblement d’aujourd’hui et les six jeunes très fiers que nous allons assermenter mettent clairement en évidence la riche diversité culturelle, l’histoire et la contribution que les peuples autochtones apportent aux Forces armées canadiennes. »

Keith Fortin, père du nouvel enrôlé Henri Fortin, s’est dit fier de son fils, de sa collectivité et de sa province. « Six des 30 personnes participant à ce programme viennent du Manitoba », a-t-il affirmé.

Monsieur Fortin a également indiqué que le père et le grand-père d’Henri avaient servi leur pays en tant que militaires.

Selon la caporal-chef Danielle McCutcheon, commis supérieure du détachement Winnipeg du CRFC et militaire autochtone, un autre participant au PILA serait originaire d’Arivat, au Nunavut, mais les coûts ont empêché cette personne d’assister à la cérémonie tenue à Winnipeg.

« Je suis enthousiaste à l’idée de recevoir une formation universitaire », a dit Mme Fort-Lynx. « Je pense vraiment que c’est l’instruction qui me permettra de franchir les obstacles qui entravent mon parcours. Je crois que l’apprentissage que je ferai au CMR servira à jeter les bases d’une future carrière universitaire pour ensuite, je l’espère, occuper un poste de dirigeante dans les Forces. »

« J’espère vivre de nouvelles expériences, rencontrer toutes sortes de nouvelles personnes et me faire de nouveaux amis », a affirmé, pour sa part, Mme Lavallee.

Bill McLeod est directeur du Voxair, journal de la 17e Escadre de Winnipeg, où l’article précédent a d’abord paru.

 

LIENS CONNEXES

L’Aviation royale canadienne

Le Programme d’initiation au leadership à l’intention des Autochtones

La 17e Escadre Winnipeg

Les emplois dans les Forces armées canadiennes

Galerie d'images

  • Un groupe d'hommes et de femmes qui portent des vêtements militaires et civils. Les six personnes qui portent des vêtements civils tiennent des certificats.
  • Un homme portant un uniforme militaire tient un certificat et serre la main d'un homme portant un habit civil.
  • Une femme souriante portant des vêtements civils tient un certificat. Sur une table près d’elle, on voit une statue d'aigle et une plume d'aigle.
Date de modification :