Les forces armées mettent les bouchées doubles dans la lutte contre les feux de forêt

Operation LENTUS
Colombie-Britannique. Le 23 août 2018 – des militaires du 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry et du 39e Groupe-brigade du Canada cherchent et éteignent des points chauds et des matériaux enflammés dans une zone touchée par l’incendie près de Lumby, en Colombie-Britannique durant l’Opération LENTUS. Photo : Caporal-chef Gerald Cormier, 3 Div C, Affaires publiques

Étiquettes : |

Peter Mallett, Lookout

Au moment où plus de 565 feux de forêt brûlaient en Colombie‑Britannique à la mi-août, la communauté de la défense de la Base des forces canadiennes (BFC) Esquimalt a redoublé ses efforts de secours afin de mettre fin à l’état d’urgence provincial qui se maintient.

Quelque 40 membres de la Force opérationnelle interarmées (Pacifique) (FOIP) se relayaient jour et nuit au Centre des opérations de veille de combat de l’arsenal maritime. Ils ont venu en aide à la Colombie‑Britannique dans le cadre de l’opération LENTUS, intervention de secours courante des Forces armées canadiennes (FAC) en réponse à la catastrophe.

Le 12 août, le gouvernement provincial a présenté au gouvernement du Canada une demande d’aide officielle pour lutter contre les feux de forêt. La FOIP jouait un rôle clé dans la direction et la coordination d’environ 400 membres du personnel et d’équipement militaire à l’appui de ces efforts.

Le capitaine de vaisseau Steve Jorgensen, chef d’état-major – Plans et opérations de la FOIP, souligne la vaste portée des feux de forêt cette année.

Au moment où le présent article a été rédigé, pas moins de 2 000 propriétés faisaient l’objet d’un ordre d’évacuation, et quelque 12 000 autres avaient reçu une alerte d’évacuation. Un épais nuage de fumée provenant des feux a donné lieu à des avis prolongés sur la qualité de l’air dans l’Ouest canadien.

Approximativement 300 soldats du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, qui ont quitté la BFC Edmonton les 15 et 16 août, ont été affectés au camp des cadets de Vernon et à Merritt. Cette force opérationnelle terrestre menait des activités de nettoyage et veillait à ce que les feux éteints ne se rallument pas. Formant de petits groupes, chaque équipe de 20 soldats relève d’un superviseur, à savoir un chef d’intervention, rattaché au service de lutte contre les feux de forêt de la Colombie-Britannique.

De multiples équipes se sont concentrées sur l’incendie sur le mont Gottfriedson, qui s’étale sur 633 hectares à l’ouest de West Kelowna. Celui-ci a été maîtrisé.

L’équipe multidisciplinaire du Capv Jorgensen trouve à s’occuper à maintenir la connaissance de la situation relative aux feux de forêt, travaillant de concert avec les militaires en déploiement et les autorités municipales, provinciales et fédérales. Les officiers de liaison de la FOIP sont détachés au centre de coordination des urgences de Saanich et aux centres régionaux des opérations d’urgence de la province situés à Kamloops et à Prince George. Ils conseillent la province sur la meilleure façon dont les FAC peuvent l’aider.

Grâce à ces efforts, le commandant de la FOIP, le contre-amiral Bob Auchterlonie, reçoit les renseignements dont il a besoin pour diriger l’Op LENTUS.

D’après le Capv Jorgensen, si les efforts déployés cette année par les FAC en réponse aux feux de forêt diffèrent largement de ceux de l’an dernier, c’est principalement dû à la question de géographie. En 2017, l’intervention des FAC a été entamée au début juillet et misait surtout sur le soutien fourni à Williams Lake et à la région de Cariboo.

« Les incendies l’an dernier menaçaient des centres de population plus vastes que cette année, ce qui permettait à la province de déplacer par voie terrestre la plupart de ses pompiers civils, explique le Capv Jorgensen. Cependant, cette année, notre aéronef a été un élément clé du transport de l’équipement et du personnel dans la province dans la lutte contre plusieurs incendies dans divers endroits éloignés, où bien souvent il n’y a pas de route pour y parvenir. »

Pour remédier à ces préoccupations, une force opérationnelle aérienne de l’Aviation royale canadienne (ARC) a été envoyée à Smithers et à Comox. Des pilotes et leurs équipages au sol exploitaient des hélicoptères CH-146 Griffon et CH‑124 Sea King, de même qu’un avion cargo CC-130 Hercules de modèle J. L’avion servait aussi à l’appui d’évacuations médicales et du transport en lieu sûr de gens vivant dans des collectivités éloignés.

Pour obtenir de plus amples renseignements et rester à l’affût de la situation, visitez le site Web de l’opération LENTUS.

Date de modification :