Je suis le Mat 1 Joseph Bowker

LS Bowker

Étiquettes : | | | | |

Plongez-vous dans le monde du matelot de 1re classe Joseph Bowker dans cette nouvelle vidéo de la série Je suis Protection, Sécurité, Engagement.

En tant qu’opérateur de détecteurs électroniques (Marine) de la Marine royale canadienne, le Mat 1 Joseph Bowker est l’un des nombreux hommes et femmes à la Défense qui travaillent avec acharnement à la mise en œuvre des 111 initiatives énoncées dans la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement.

En tant qu’opérateur de détecteurs électroniques (Marine), le Mat 1 Joseph Bowker joue un rôle important au sein des Forces armées canadiennes. Les opérateurs de détecteurs électroniques (Marine) font fonctionner les dispositifs de détection par radar et radio, les systèmes de brouillage radar et les leurres, ainsi que les canons et les lance-missiles installés à bord de grands navires de guerre. Bien qu’ils exercent diverses fonctions, l’une des plus importantes est la détection, la localisation et l’identification des sous-marins, des navires et des aéronefs amis et ennemis, afin de défendre leur navire contre toutes ces menaces.

Pour en apprendre davantage à ce sujet, regardez la vidéo.

Restez aux aguets, car d’autres profils seront diffusés au cours des prochaines semaines, et renseignez-vous davantage sur la politique de défense PSE et la façon dont les membres de l’Équipe de la Défense appuient sa mise en œuvre.

Transcription

L’aspect le plus agréable du travail d’un opérateur de détecteurs électroniques (Marine), ce sont les tâches diversifiées que nous accomplissons, qu’il s’agisse de faire fonctionner de l’équipement de guerre électronique ou d’utiliser l’arme principale à bord des navires canadiens de Sa Majesté (NCSM). C’est la meilleure partie du travail.

Donc, les opérateurs de détecteurs électroniques (Marine) sont en quelque sorte les personnes qui donnent l’alerte lointaine à bord des navires. Nous détectons la présence de radars‑cibles et de navires d’intérêt, et nous recueillons de l’information et des renseignements, que nous utilisons pour établir une vue d’ensemble de la situation maritime autour du navire afin d’aider l’équipe de commandement à décider la façon dont nous allons défendre le navire.

Je suis le matelot de 1re classe Joseph Bowker. Je suis opérateur de détecteurs électroniques (Marine) à bord du NCSM Ottawa. Je me suis enrôlé dans la Marine il y a quelques années, mais auparavant, j’étais membre des British Columbia Dragoons dans la Réserve de l’Armée de terre. Après quelques années de service au sein de cette unité, j’ai en quelque sorte pris conscience d’où j’étais rendu dans la vie, et j’ai compris ce que je voulais faire. Et la Marine me semblait être l’occasion par excellence de voir le monde et de faire des choses amusantes.

Ce que j’aime le plus de mon travail, ce sont les gens. Honnêtement, c’est agréable d’être à bord d’un navire. On y rencontre tellement de gens différents provenant des quatre coins du Canada. Ils se trouvent tous à bord de ce minuscule navire, et on apprend à tous bien se connaître. Parfois, un peu trop bien! Nous tissons des liens étroits, et il se forme un esprit de camaraderie. Il est très important pour nous également de soutenir la participation et la formation dans un contexte international. C’est pourquoi nous sommes ici dans le cadre de l’exercice RIMPAC. Vous savez, il s’agit du plus vaste exercice au monde. Et 25 forces navales se trouvent ici. Pas seulement les forces navales, en fait, il y a aussi des forces militaires et des armées de terre qui participent ensemble à des exercices interarmées dans le but de favoriser la croissance et le perfectionnement de la communauté mondiale en matière de sécurité maritime.

En tant qu’opérateur, j’ai beaucoup de plaisir pendant l’exercice RIMPAC. Il y aura beaucoup de travail d’équipe et de communications avec les autres forces navales, et nous participerons à d’autres scénarios d’instruction. Nous participerons à des exercices de tirs de missiles, des tirs de missiles Harpoon, nous ferons un exercice de sabordage (SINKEX). Il y a une vieille frégate américaine de la classe Oliver Hazard Perry, que nous utiliserons pour lancer quelques missiles lors du SINKEX ; c’est une occasion unique. Donc, j’espère pouvoir faire de l’entraînement à l’arbalète, monter à bord de navires d’autres forces navales et voir comment ils aiment mener le combat. Le Canada travaille en étroite collaboration avec ses alliés, surtout le Groupe des cinq, soit le Royaume-Uni, les États‑Unis, la Nouvelle‑Zélande et l’Australie. Nous échangeons beaucoup d’informations.

Alors l’un des aspects les plus intéressants d’être opérateur de détecteurs électroniques (Marine) c’est d’être aussi actif au sein de la communauté du renseignement. De tout ce qui touche l’équipement de guerre électronique jusqu’à la lutte contre les incendies.  Nous sommes toujours en train de nous préparer pour l’exercice qui suit, pour le prochain objectif. L’an prochain, le NCSM Ottawa participera à l’Op PROJECTION. Alors nous avons beaucoup de travail à faire à cet égard, apprendre avec qui nous allons travailler, car nous participons à de nombreux exercices avec d’autres forces navales également. Nous devons donc nous préparer et nous entraîner pour pouvoir passer à l’action.

 

 

 

Date de modification :