ExécuTrek : les « recrues » entrent dans la peau des membres des FAC pendant une journée

ExecuTrek
Des membres de l’équipe du programme ExécuTrek ont effectué une descente en rappel pendant leur visite à la 8e Escadre Trenton en juin. Photo : Makala Chapman

Étiquettes : |

Par Makala Chapman, The Contact

Dans le cadre du programme ExécuTrek, des visiteurs particuliers à la 8e Escadre se sont plongés dans la vie d’un membre de l’Aviation royale canadienne pendant une journée lors d’une visite à la Base des Forces canadiennes (BFC) Trenton, à la fin juin.

Grâce au programme ExécuTrek, les employeurs, les superviseurs et les professionnels des ressources humaines peuvent constater de première main la qualité de l’entraînement militaire et les avantages que les employeurs peuvent en retirer – aptitudes professionnelles, compétences liées au travail et à la gestion, valeurs, éthique de travail et bien plus encore.

Les hommes et les femmes représentant des employeurs de la région ont été mis à l’épreuve : ils ont effectué une descente en rappel depuis des tours, ils ont mangé les traditionnels repas individuels de combat (RIC), et ils ont pris part à une série d’exercices. En outre, ils ont eu l’occasion de voler à bord d’un aéronef CC-130 Hercules, d’assister à une séance d’information du commandant adaptée, ainsi que de mesurer leur peur des hauteurs au moment de sauter depuis une tour de simulation à l’extrémité nord de la base.

La visite se voulait aussi une chance de montrer et d’expliquer l’importance du travail accompli par les militaires. Julie Lange, directrice du Conseil de liaison des Forces canadiennes (CLFC) et colonel honoraire du 436e Escadron de transport, a mis la main à l’organisation de l’activité. Elle a fait savoir que l’une des missions de première importance de son organisation, c’est de renseigner les entreprises sur le rôle que jouent les réservistes. Puisque les réservistes occupent souvent des emplois civils, il est d’autant plus important de sensibiliser davantage leurs employeurs, ajoute Mme Lange.

« Tous les gens ici travaillent au sein d’entreprises et pourraient embaucher des réservistes et s’engager auprès d’eux dans l’exercice de leurs fonctions, explique Mme Lange. Nous leur demandons d’apprendre à connaître les réservistes et à songer à les employer. »

Mme Lange a poursuivi en remerciant les membres de la base qui ont aidé à concrétiser l’événement du programme ExécuTrek. Par ailleurs, elle a noté que la rétroaction des « recrues » était entièrement favorable.

Le sourire jusqu’aux oreilles, Jill Raycroft, première dirigeante de la Belleville Chamber of Commerce, a effectué de façon experte une descente en rappel depuis une tour. Elle fait remarquer qu’avant l’événement, elle avait très peu entendu parler du travail réalisé par le CLFC et elle désire vivement en apprendre plus à ce sujet.

« Le CLFC, avec son mandat visant à établir un lien entre des réservistes et des emplois civils, est certainement une organisation que la chambre des commerces a l’occasion d’aider, affirme-t-elle. Je me réjouis à l’idée de discuter davantage avec ses représentants une fois que l’activité sera terminée. »

Pour ce qui est de son expérience militaire, Mme Raycroft fait savoir qu’elle voit maintenant d’un nouvel œil les militaires du Canada. « Les personnes qui nous ont aidés tout au long de chaque exercice ont été remarquables, si bienveillantes, chaleureuses et serviables », raconte-t-elle.

Galerie d'images

  • ExecuTrek
  • ExecuTrek
Date de modification :