Un père et un fils se joignent à la même unité médicale de la Réserve de l’Armée à 29 ans d’intervalle

Le soldat Scott English, à gauche, et son père, le lieutenant-colonel Jason English

Étiquettes : | | |

Par l’élève-officier Natasha Tersigni, Affaires publiques du 38e Groupe-brigade du Canada

Winnipeg (Manitoba) — Lorsque le soldat Scott English a décidé de s’enrôler dans la Réserve de l’Armée canadienne à titre de technicien médical, il savait qu’il avait un gros défi de succession à relever.

Désirant suivre la même voie que son père, le Sdt English s’enrôle dans la 17e Ambulance de campagne, une unité de la Réserve de l’Armée basée à Winnipeg. Non seulement s’agit-il de l’unité dans laquelle son père s’est lui-même enrôlé il y a 29 ans, mais c’est également celle que son père, le lieutenant-colonel Jason English, commande.

Après avoir observé son père servir fièrement comme membre des Forces armées canadiennes, le Sdt English savait que c’était ce qu’il voulait faire lui aussi.

« Depuis toujours, on m’a appris qu’il faut aider les autres; être technicien médical dans les Forces armées canadiennes me permet d’aider les militaires qui se battent pour notre pays », explique le Sdt English. Il ajoute que ses parents n’avaient pas d’attentes envers lui relativement à son enrôlement dans les FAC.

« Je n’ai subi aucune pression. C’est moi seul qui ai décidé de m’enrôler. Je crois que mon père était fier de ma décision et du fait que je reprenais le flambeau, mais la décision n’appartient qu’à moi. Et je suis reconnaissant de l’avoir prise. »

La carrière de son père, le Lcol English, a débuté en 1989. Alors qu’il était âgé de 17 ans, il a décidé de s’enrôler dans la 17e Ambulance de campagne. À l’approche de la limite d’âge dans le programme de Scout Canada, la Réserve de l’Armée offrait au Lcol English les nouvelles aventures qu’il recherchait.

Le Lcol English a rapidement trouvé sa place dans le domaine médical et, dans la vie civile, il a poursuivi une carrière en soins infirmiers. Un peu plus tard, il a aussi obtenu un certificat d’infirmier en soins intensifs et a travaillé avec l’équipage d’une ambulance aérienne.

Dans la Réserve de l’Armée, le Lcol English a participé à d’innombrables missions, opérations et exercices, y compris une période de quatre ans avec la Confédération interalliée des officiers médicaux de réserve, associée à l’OTAN, où il a été en mesure d’observer les capacités des pays alliés à l’occasion de la compétition Combat Casualty Care.

Le Lcol English a également participé à d’autres missions, notamment à bord du navire Comfort, de la Marine des États-Unis. Il a servi lors de plusieurs opérations nationales partout au Canada, y compris dans le cadre des efforts de lutte contre les inondations au Manitoba.

À titre de caporal-chef en 1996, le Lcol English a obtenu sa commission et est devenu infirmier militaire dans la 17e Ambulance de campagne. À peine deux ans plus tard, le Lcol English a fait un autre changement professionnel, cette fois dans sa carrière civile : il a été engagé dans le Service de police de Winnipeg comme policier, poste qu’il occupe encore aujourd’hui.

En janvier 2015, après avoir servi dans la 17e Ambulance de campagne pendant plus de 25 ans, le Lcol English en est devenu le commandant.

« Comme tout réserviste formé à l’interne, c’est un sentiment formidable d’être la première personne de votre unité à faire le parcours de soldat à lieutenant-colonel et de devenir ensuite commandant. C’est réellement un sentiment particulier », résume le Lcol English.

En juillet 2017, lorsque le Sdt English a été assermenté dans l’unité, son cher père est devenu également son commandant. Bien que le Lcol English était conscient qu’il y aurait une période d’ajustement initiale dans l’unité, il avait confiance que son fils serait en mesure de faire face à la situation.

« Nous nous sommes assurés de mettre une certaine distance entre nous. Nous avons tenu plusieurs réunions avant l’assermentation de Scott et les membres de la direction de l’unité ont bien compris que si le moindre problème devait survenir en cours de route, une autre personne que moi devrait s’en occuper », précise le Lcol English.

« Je dois le traiter comme je traite tous les autres; il doit mériter ses galons. Il n’y a pas de doute qu’il y a une certaine forme de pression silencieuse, mais il ne dépend de personne d’autre que lui-même et il doit se faire un nom par lui-même. »

Le Sdt English a accepté cette dynamique de travail unique et travaille fort pour laisser son propre héritage. « Les membres de l’unité comprennent bien la relation de travail que nous avons. En fin de compte, il est le patron de tout le monde et je ne suis qu’un membre de l’unité comme les autres », conclut le Sdt English.

Alors que le Lcol English arrive à la fin de son affectation de commandant de la 17e Ambulance de campagne et qu’il se prépare pour son nouveau poste de sous-chef d’état-major du 1er groupe des Services de santé, il espère continuer à transmettre à son fils ses valeurs militaires et à lui inspirer des actes d’altruisme.

« Qu’il s’agisse de Scott ou de toute autre recrue, je dis à chacun qu’être membre des Forces armées canadiennes est un acte d’altruisme; cela consiste à servir la Reine, le pays et le drapeau. Ce sont des valeurs profondément inscrites dans mon ADN. Scott a grandi avec ces valeurs lui aussi. C’est assurément un élément très important dans notre famille et quelque chose qu’il va entretenir », résume le Lcol English.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne.
Pour plus d’articles, visitez le site Web de l’Armée canadienne.

Liens connexes

38e Groupe-brigade du Canada
Emplois dans la Réserve de l’Armée canadienne

Galerie d'images

Date de modification :