Droit opérationnel : des avocats militaires forgent un partenariat durant RIMPAC 2018

Un homme en uniforme naval pose pour une photo
Capitaine de corvette Mike Baker, avocat militaire principal canadien de RIMPAC 2018. (Photo prise par le Sergent Devin VandeSype)

Étiquettes :

Rédigé par le lieutenant de vaisseau Jeff Lura, officier des Affaires publiques, Élément de commandement national de la Force opérationnelle interarmées de RIMPAC

Lorsqu’on entend le mot « avocat » on pense souvent à des salles d’audience et des émissions de télévision dramatique : des discours éloquents et des arguments astucieux. Bien que les avocats militaires, l’équipe dédiée de professionnels du droit des Forces armées canadiennes (FAC), passent une grande partie de leur temps dans ces domaines traditionnels d’avocat, leur uniforme leur permet de faire bien plus encore.

Pour le capitaine de corvette Mike Baker, conseiller juridique canadien dans le cadre de RIMPAC 2018, cette étendue de responsabilités est la meilleure partie de son travail.

« Être avocat militaire est très gratifiant, » explique-t-il, sur une terrasse ensoleillée à l’extérieur du Centre de combat du Pacifique de la base interarmées Pearl Harbor-Hickam à Hawaï. « On a l’impression de faire une différence même à un grade subalterne. Presque tout au sein des FAC, des opérations aux enjeux concernant le personnel en passant par les questions de discipline, passe par le cabinet du juge-avocat général.”

Chef d’une équipe de quatre avocats militaires canadiens déployés dans le cadre de RIMPAC 2018, le Capc Baker était le conseiller juridique adjoint du commandant de la Force opérationnelle multinationale de l’exercice, le Vice-Admiral John Alexander de la marine américaine. À ce titre, il faisait partie de l’équipe multinationale tenue d’interpréter les règles d’engagement, de déterminer les objectifs militaires valides et de s’assurer que les décisions prises par les hauts dirigeants respectent les lois pertinentes. Bien que selon le Capc Baker l’exercice soit une approximation réaliste de la vie en déploiement dans le cadre d’une opération, il estime que l’établissement de partenariats demeure l’aspect le plus important et gratifiant de RIMPAC.

« On ne peut pas savoir à quel moment nous aurons réellement à intervenir, » explique-t-il en parlant de la possibilité d’une opération maritime multinationale à grande échelle comme ce que simule RIMPAC. Si une telle situation se présente, « nous aurons déjà établi des relations avec les pays impliqués, ce qui est important. Ce simple fait facilite énormément les choses lorsque vient le temps d’agir pour vrai. »

Selon le Capc Baker, une étroite relation de travail s’est rapidement établie entre les différents pays représentés, ce qui a grandement facilité l’atteinte d’un consensus juridique. « Il est impressionnant de constater que nous puissions collaborer avec des avocats canadiens, chiliens, péruviens, américains, australiens et néo-zélandais et en arriver à un consensus en matière d’aspects juridiques dans une coalition où chaque pays a sa propre interprétation de la loi. »
Invité à décrire ce qu’il a préféré de RIMPAC, le Capc a répondu avoir apprécié l’occasion de remettre en question ses points de vue et d’aider d’autres avocats à faire de même. « Comme on dit souvent, si vous posez une question à deux avocats, vous obtiendrez trois réponses, » plaisante-t-il. « Imaginez maintenant rassembler dix avocats pour répondre à cette même question. Ces discussions sont très gratifiantes du point de vue professionnel et nous permettent d’en apprendre davantage. »

Les FAC sont à la recherche d’avocats militaires. Elles acceptent actuellement les candidatures pour des avocats qualifiés en passant par le Programme d’enrôlement direct des officiers. Les membres actifs de la Force régulière qui souhaitent devenir avocats militaires peuvent soumettre leur candidature pour entrer dans ce groupe professionnel en passant par le Programme militaire d’études en droit (PMED). Le PMED 2018 accepte les candidatures jusqu’au 9 novembre. Vous trouverez de plus amples informations dans le CANFORGEN 114/18 (lien interne).

Galerie d'images

  • Des membres militaires de divers pays sont assis autour d’une table à l’extérieur
  • Un homme en uniforme naval pose pour une photo
Date de modification :