Un exercice de passage avec la Force japonaise d’autodéfense maritime

Deux navires naviguent côte à côte. Le ciel est bleu pale, alors que l’eau est d’un bleu électrique éclatant.
Les navires MAKINAMI et KASHIMA de la Force japonaise d’autodéfense maritime effectuent un PASSEX avec le NCSM VILLE DE QUEBEC dans le cadre de l’Opération REASSURANCE, le 1er août 2018. (Photo : Cplc Andre Maillet, Services d’imagerie des FMAR[P])

Étiquettes : | |

Rédigé par le lieutenant de vaisseau Béchard, officier de quart de passerelle à bord du NCSM Ville de Québec, Opération REASSURANCE

Le 1er août 2018, le NCSM Ville de Québec est venu à la rencontre du navire-école japonais JS KASHIMA et du destroyer de la classe TAKANAMI JS MAKINAMI dans la mer Méditerranée occidentale pour un exercice de passage (PASSEX). L’objectif était d’améliorer l’interopérabilité entre l’OTAN et la Force japonaise d’autodéfense maritime, en plus de renforcer les liens entre les pays partenaires et alliés.

L’exercice comprenait plusieurs séries planifiées au cours de l’après-midi. Premièrement, les équipes à la passerelle ont eu l’occasion de mettre en pratique leurs manœuvres de navire et compétences en matière de procédures radio lors de manœuvres de la flotte. Après quoi, chaque navire a eu l’occasion d’effectuer un ravitaillement en mer. Les trois navires ont procédé au ravitaillement dans l’ordre, en suivant une approche de « progression par bonds ».

« À titre d’officier de quart de passerelle junior, ce fût une excellente occasion d’effectuer mon premier ravitaillement en mer à bord d’un navire japonais, » indique l’enseigne de vaisseau de 1re classe Antoine Blais, officier de quart de passerelle à bord du NCSM Ville de Québec.

Après les procédures de ravitaillement en mer, les navires se sont habilement regroupés en formation pour permettre à l’hélicoptère SH-60 du JS MAKINAMI de prendre des photos. Avant de quitter, les navires ont procédé à un passage d’au revoir afin de souhaiter bon vent et bonne mer à nos consorts japonais dans leur voyage vers l’Ouest.

Lorsque les navires ont quitté la formation, l’hélicoptère du JS MAKINAMI a entamé un précieux entraînement avec le NCSM Ville de Québec. L’hélicoptère s’est posé sur le navire canadien afin que son équipage puisse échanger des cadeaux avec le commandant, le capitaine de frégate Scott Robinson. Collaborer avec un hélicoptère étranger a été une excellente occasion pour le détachement aérien et les contrôleurs aériens embarqués de s’entraîner. Ils ont relevé le défi de travailler avec un aéronef étranger.

Dans l’ensemble, ce bref exercice avec la Force japonaise d’autodéfense maritime s’est avéré un succès et nous a permis de mieux comprendre les procédures d’opérations de nos partenaires. Les membres d’équipage du navire ont apprécié leur première rencontre avec un partenaire durant leur déploiement et ont tiré parti de l’occasion de mettre en pratique les procédures de groupes opérationnels avant de se joindre aux unités du 2e Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN dans les prochaines semaines.

Galerie d'images

  • Un marin à bord d’un navire observe dans quelle direction navigue un navire à proximité.
  • Deux navires naviguent côte à côte. Le ciel est bleu pale, alors que l’eau est d’un bleu électrique éclatant.
Date de modification :