L’ARC présente le CH-148 Cyclone avant son premier déploiement

Des personnes portant un casque et des objets traversent un champ vers un hélicoptère dont la porte est ouverte.
Un équipage et des journalistes s’apprêtent à monter à bord du nouvel hélicoptère CH-148 Cyclone de l’ARC pour effectuer un vol en compagnie des représentants des médias au port d’Halifax, en Nouvelle-Écosse. PHOTO : Ryan Melanson, journaliste du Trident

Étiquettes : | | |

Par Ryan Melanson

Après presque trois années d’instruction, d’essais et d’évaluation, le nouvel hélicoptère maritime à la fine pointe de l’Aviation royale du Canada (ARC), le CH-148 Cyclone, a finalement pris son envol dans le cadre de son premier déploiement opérationnel.

Le Cyclone et le détachement d’hélicoptères de la Force aérienne (DETHELFA) qui l’accompagne, issus du 423e Escadron d’hélicoptères maritimes basé à la 12e Escadre Shearwater, en Nouvelle-Écosse, participent à l’opération Reassurance. C’est à bord du navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Ville de Québec de la Marine royale du Canada (MRC) qu’ils ont quitté Halifax le 18 juillet dernier pour rejoindre les alliés de l’OTAN en Europe centrale et occidentale.

Même si l’équipement est nouveau, la coopération entre l’ARC et la MRC, elle, remonte à très longtemps. Ainsi, le premier DETHELFA de Cyclone mise sur une longue histoire d’opérations d’hélicoptères maritimes et se joindra à l’équipage du navire pour former une équipe unie au cours des quelque six prochains mois.

« Ce partenariat existe depuis plusieurs dizaines d’années en ce qui concerne le Sea King. Il s’agit d’un nouveau départ avec le Cyclone et nous sommes enthousiastes, affirme le colonel Sid Connor, commandant de la 12e Escadre Shearwater. Il s’agit du point culminant de plusieurs années d’essais et d’évaluation. Nous avons dû examiner nos procédures pour veiller à ce qu’elles conviennent, effectuer des heures de vol et donner aux équipages l’instruction de préparation aux opérations réelles. »

En prévision de ce premier déploiement opérationnel, l’ARC a invité les représentants des médias à la 12e Escadre le 13 juillet dernier, à l’occasion d’une séance d’information sur le Cyclone et l’opération Reassurance donnée par le commandant de l’escadre. Quelques journalistes ont eu la chance de voler à bord de l’hélicoptère au-dessus du port d’Halifax pour voir le nouvel hélicoptère à l’œuvre et découvrir les capacités améliorées du Cyclone par rapport au CH-124 Sea King.

Parmi les améliorations, mentionnons un vol plus rapide pendant de plus longues périodes et une plus grande stabilité, des systèmes automatisés de commande de vol électrique, une première dans le monde des hélicoptères militaires, ainsi que de nouveaux capteurs et systèmes de communication qui présentent des améliorations considérables sur le plan technologique. Une partie des tâches, collectes de données et calculs auparavant faits manuellement peuvent maintenant être effectués automatiquement, ce qui facilite le travail des équipages de vol et leur donne accès à de l’information de plus grande qualité, qu’ils transmettent ensuite au navire.

« Tout ça veut dire que lorsque nous sommes en vol, nous pouvons donner au capitaine du navire une vue sur l’horizon, que ce soit au-dessus ou en dessous de la surface de l’eau, sur des distances beaucoup plus grandes que par le passé. Nous élargissons ainsi la portée « des yeux et des oreilles » de l’équipage du navire en mer. »

L’ARC a pris livraison de 15 des 28 hélicoptères Cyclone qu’elle doit recevoir d’ici 2021, dont 13 sont entièrement opérationnels et affectés à la 12e Escadre, tandis que deux autres font l’objet d’une mise à niveau par le fabricant, Sikorsky. Une partie de la flotte se joindra ultérieurement au 443e Escadron, à Esquimalt, à l’appui des opérations de la flotte du Pacifique. En tout, le programme coûtera 3,2 milliards de dollars, ce qui comprend 28 hélicoptères et le soutien en service au cours des 20 premières années d’utilisation.

Le personnel de l’Installation d’évaluation et d’essais opérationnels – Hélicoptères de la 12e Escadre et du 406e Escadron maritime d’entraînement opérationnel effectue des travaux portant sur le Cyclone depuis 2015 afin d’adapter l’instruction et les procédures au nouvel appareil tout en réglant les problèmes et en apportant les modifications nécessaires. Ces travaux comprennent de nombreuses heures d’entraînement avec les frégates de la MRC, y compris la recherche de tempêtes pour définir les limites opérationnelles du Cyclone dans des conditions de vents violents et de mer agitée. Le déploiement dans le cadre de l’opération Reassurance marque la grande étape suivante. L’équipage et les techniciens qui sont montés à bord du NCSM Ville de Québec sont des pionniers de l’ARC et de l’aviation maritime au Canada.

« Ce n’est que le début d’une nouvelle capacité. Un premier détachement prendra le large le 18 juillet, et nous avons déjà commencé à en préparer deux autres, qui quitteront la côte est et la côte ouest en janvier 2019, affirme le colonel Connor. La 12e Escadre traverse une période emballante. J’ai surnommé 2018 l’année du Cyclone, parce que nous avons mis fin aux opérations du Sea King au début de l’année, et je crois que tous les militaires de l’escadre se sentent privilégiés de participer à ce nouveau départ. »

Ryan Melanson est journaliste au Trident.

 

LIENS CONNEXES

La 12e Escadre Shearwater

Le 423e Escadron d’hélicoptères maritimes

Le CH-148 Cyclone

Le CH-124 Sea King

 

Galerie d'images

  • Un homme portant une combinaison olive se tient debout près d’un aéronef et s’adresse à des gens munis de caméras et de microphones.
  • Des personnes portant un casque et des objets traversent un champ vers un hélicoptère dont la porte est ouverte.
  • Un homme barbu transportant une caméra et portant un casque franchit un cadre de porte en métal.
  • Dans un ciel bleu, un hélicoptère vole au-dessus d’un pont suspendu.
Date de modification :