La BFC Halifax accueille son nouveau commandant

Le commandant sortant de la BFC Halifax, le Capv Paul Forget (à gauche) en compagnie du nouveau commandant de la base, le Capv David Mazur.

Étiquettes :

Par Ryan Melanson

La dernière fois où le capitaine de vaisseau David Mazur a été affecté à Halifax, c’était il y a plus de 15 ans, lorsqu’il était officier des systèmes d’information, de commandement et de contrôle. Depuis cette époque, il a gravi les échelons à Esquimalt, en C.-B., et sa feuille de route comprend des mandats d’officier des opérations de la Flotte canadienne du Pacifique, de commandant (cmdt) du NCSM Vancouver et de cmdt de l’Entraînement maritime du Pacifique.

Il a peut-être l’habitude de commander, mais sa nouvelle affectation comportera certainement sa part de nouveaux défis, puisqu’il prend les rênes de la plus importante base militaire du Canada. Le Capv Mazur a officiellement assumé le commandement de la Base des Forces canadiennes (BFC) Halifax le 11 juillet 2018.

« Je suis absolument ravi d’être de retour à Halifax. Je reconnais le rôle important de la BFC Halifax dans le soutien à la flotte et aux autres opérations. Et il va sans dire que je me retrouve à la tête d’une équipe très dévouée et professionnelle », déclare-t-il.

Il a remercié le commandant sortant de la BFC Halifax, le Capv Paul Forget, pour son travail et son leadership dans ce poste depuis 15 mois, ainsi que le contre-amiral Craig Baines, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique (FMAR[A]), qui a cru en lui au point de lui confier la base pendant les prochaines années. Il a également remercié sa famille, notamment son épouse, Marise, et ses fils, Kevin et Eric, qui assistaient à la cérémonie de passation de commandement.

En plus des dirigeants supérieurs et d’un échantillon représentatif de militaires en uniformes et d’employés civils de la BFC Halifax, la cérémonie de passation de commandement comptait également parmi ses invités Arthur J. Leblanc, le lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Mike Savage, le maire d’Halifax, Jean Michel Blais, le chef du service de police régional de la ville d’Halifax, ainsi que d’autres membres de la collectivité élargie, illustrant bien les liens entre la base et la municipalité régionale d’Halifax.

Dans son discours pendant la cérémonie, le Cam Baines a souligné que l’importance d’être un bon voisin pour la collectivité et le maintien des relations avec tous les paliers de gouvernement est un des facteurs qui distingue ce poste des autres postes de commandement.

« Le travail de commandant d’une base est complexe, il exige un éventail de compétences particulières pour gérer le portefeuille varié et l’effectif de la BFC Halifax », a-t-il précisé, en exprimant toute la confiance qu’il avait dans les compétences du Capv Mazur pour son nouveau rôle.

« L’ampleur et la portée de cette tâche sont considérables, mais je sais qu’il est prêt à relever le défi et qu’il profitera de cette chance pour peaufiner ses compétences dans des domaines qui ne relèvent pas normalement d’un officier de guerre navale. »

Le commandant sortant de la base, le Capv Paul Forget a reçu des éloges pour ses réussites pendant son court mandat à la tête de la BFC Halifax et pour son mandat d’un an de chef d’état-major des FMAR(A) l’ayant précédé. Mentionnons entre autres la direction des activités du 150e anniversaire du Canada à la base en 2017, la préparation de la passation des pouvoirs opérationnels de la Station des Forces canadiennes St. John’s et du Détachement Cap-Breton à l’Armée canadienne, en plus des travaux en collaboration avec la province visant à jeter les bases d’une nouvelle stratégie de soins de santé pour appuyer les familles des militaires dans la région.

Le Capv Forget se rendra maintenant à Ottawa pour un poste au sein du bureau du directeur – Administration des carrières militaires. Il a remercié les nombreuses unités et organisations associées à la BFC Halifax pour leur appui pendant son mandat, son personnel à l’interne et les trois premiers maîtres de la base qui ont servi à ses côtés pendant son commandement.

« Ensemble, ils forment un tout qui offre un soutien aux forces au sein de la plus grande base du Canada. Le professionnalisme et le dévouement incroyable incarné par ces gens font preuve pour régler quotidiennement les problèmes qui surviennent n’ont pas leur pareil et on ne saurait trop insister sur le talent et la souplesse dont ils font preuve dans des conditions en constante évolution, a-t-il souligné. Je n’ai aucun doute que ces nobles efforts se poursuivront après mon départ. »

Article publié avec l’autorisation du journal Trident.

Date de modification :