Le Canada joue un rôle déterminant dans l’amélioration de la collaboration internationale dans l’espace

Three men, two in military uniforms and one in a civilian suit, pull a cloth off of a large, colourful round crest (resting on a easel) showing a winged tiger holding a globe.
Le commodore de l’air Terry Van Heren (à gauche), attaché de l’aviation de la Royal Australian Air Force affecté à l’ambassade de l’Australie aux États-Unis, le général Jay Raymond, commandant du Air Force Space Command, et le brigadier-général Kevin Whale, directeur – Espace de l’Aviation royale canadienne, dévoilent l’emblème du nouveau centre multinational d’opérations spatiales à la base aérienne Vandenburg, en Californie, le 18 juillet 2018. PHOTO : Dave Grim, USAF, 180718-F-WA228-1513

Étiquettes : | | |

Par la sous-lieutenant Kathleen Soucy

Un nouveau centre multinational d’opérations spatiales (CMOS) a ouvert ses portes à la base aérienne Vandenberg, en Californie le 18 juillet 2018. Cet événement confirme et poursuit la collaboration spatiale qui unit depuis des décennies les États-Unis, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni.

Le lieutenant-colonel Alain Dallaire, de l’Aviation royale canadienne, s’est vu confier la fonction de premier directeur adjoint du CMOS. Ses responsabilités principales consistent à améliorer l’intégration des partenaires aux opérations, la stratégie et la planification, mais aussi à diriger et à coordonner le soutien spatial des opérations internationales.

« Je suis fier de représenter l’ARC à titre de premier directeur adjoint du CMOS et touché d’avoir l’occasion d’occuper cette fonction, a affirmé le lieutenant-colonel Dallaire. J’estime que ma nomination à ce poste important témoigne de notre contribution au domaine de l’espace et de la mission que nous y menons, ainsi que de la relation exceptionnelle que nous entretenons avec nos alliés et nos partenaires. »

La création du CMOS découle de la transformation du Joint Space Operations Center (centre d’opérations spatiales interarmées). La transition à un nouveau centre multinational permettra d’améliorer la collaboration avec nos alliés, ainsi qu’avec nos partenaires commerciaux et civils, à un moment particulièrement important où les capacités spatiales jouent un rôle de défense essentiel lors des opérations des Forces armées canadiennes.

Comme le souligne la nouvelle politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement, « le maintien de l’interopérabilité dans l’espace avec nos principaux partenaires et alliés est indispensable à la réussite de nos opérations ». Le CMOS est un moyen d’accroître la collaboration dans ce domaine émergent crucial afin d’assurer la protection du Canada, de continuer à faire valoir les intérêts du pays quant aux enjeux spatiaux et de favoriser une utilisation pacifique de l’espace.

Le brigadier-général Kevin Whale, directeur général – Espace de l’Aviation royale canadienne, a assisté à la cérémonie d’inauguration en compagnie d’homologues des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie.

« Je suis heureux que nous soulignions l’établissement d’un organisme de collaboration qui permettra d’exécuter pendant longtemps des opérations spatiales en vue d’atteindre des objectifs communs », a dit le brigadier-général Whale. « L’établissement du CMOS marque le franchissement d’une grande étape en vue de favoriser l’union des efforts déployés dans le domaine spatial. »

Le CMOS vise à améliorer la capacité d’exécuter des missions spatiales aujourd’hui et à l’avenir, ainsi que la sécurité des pays participants, à développer les relations militaires en misant sur les capacités, à optimiser l’efficacité dans les domaines sur lesquelles portent les missions, à utiliser efficacement des ressources limitées et à élargir les partenariats en fonction d’objectifs communs. En somme, les capacités collectives et les efforts de nombreux pays et d’autres partenaires travaillant ensemble permettront d’accroître la sécurité dans l’espace et la durabilité des opérations qui s’y dérouleront.

Galerie d'images

  • Three men, two in military uniforms and one in a civilian suit, pull a cloth off of a large, colourful round crest (resting on a easel) showing a winged tiger holding a globe.
  • A man leans over a table, signing a document. Three other men stand behind him.
  • A man wearing a disruptive pattern (camouflage) military uniform with three black stars on his collar speaks into a microphone.
Date de modification :