Le NCSM Ville de Québec part en mission en compagnie du nouvel hélicoptère Cyclone

Alt text : Un hélicoptère survole un paysage urbain composé de nombreux grands bâtiments.
Quelques jours avant le départ du NCSM Ville de Québec à destination de la Méditerranée, en compagnie d’un détachement de CH-148 Cyclone, les représentants des médias de la région d’Halifax ont eu l’occasion de voler à bord de Cyclone et de s’informer sur l’hélicoptère en personne. Dans la photo ci-dessus, un Cyclone survole le centre-ville d’Halifax le 13 juillet 2018. PHOTO : MDN, SW09-2018-0303-101

Étiquettes : | | | | |

Ministère de la Défense nationale et Forces armées canadiennes

Le 18 juillet 2018, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Ville de Québec a quitté son port d’attache d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, en vue de participer à l’opération Reassurance. Cette mission marque le premier déploiement opérationnel de l’hélicoptère CH-148 Cyclone, un jalon important pour l’Aviation royale canadienne et la Marine royale canadienne.

Le navire se joindra au 2e Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN, l’une des forces de réaction immédiate maritime de l’OTAN, lors de son trajet vers la mer Méditerranée, dans le cadre de l’appui du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et de l’Est.

« Ce déploiement marque une période palpitante pour l’Aviation royale canadienne, puisque nous effectuons la transition en vue de mener nos opérations d’hélicoptères maritimes au moyen de nos nouveaux hélicoptères CH-148 Cyclone ultramodernes et adaptés au combat, dit le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’ARC. Pendant la mission, le Cyclone fournira la puissance aérienne nécessaire au NCSM Ville de Québec pendant que ce dernier réalisera les objectifs du Canada et de l’OTAN dans le cadre de cette opération. Nous sommes fiers d’être les ailes de la flotte. »

Pendant son premier déploiement dans le cadre de l’opération Reassurance, le NCSM Ville de Québec remplacera le NCSM St. John’s, qui sera de retour dans son port d’attache d’Halifax plus tard en juillet, après avoir passé six mois à l’étranger.

« Notre gouvernement s’investit dans la sécurité et la coopération internationales, notamment dans la sécurité maritime dans la région de l’Europe centrale et de l’Est, en collaboration avec nos alliés de l’OTAN, dit Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale. La participation du NCSM Ville de Québec à l’opération Reassurance en compagnie du nouvel hélicoptère CH-148 Cyclone fait état du leadership continu du Canada sur la scène internationale et de sa contribution à l’atteinte des objectifs de l’OTAN. »

Le NCSM Ville de Québec est une frégate de classe Halifax dotée d’un effectif d’environ 240 marins de tous grades, y compris une Équipe d’arraisonnement de navire renforcée et un détachement aérien doté d’un hélicoptère CH-148 Cyclone.

 Le CH-148 Cyclone de l’ARC est un hélicoptère maritime de premier ordre capable d’exécuter une vaste gamme de missions, dont la lutte contre les sous-marins et les navires, la recherche et le sauvetage et des missions utilitaires, tout en menant des opérations à partir d’un navire de guerre de la Marine royale canadienne.

« Le déploiement du NCSM Ville de Québec, accompagné du tout premier détachement aérien doté d’un hélicoptère Cyclone, représente une période palpitante et un jalon important pour la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne, dit le vice-amiral Ron Lloyd, commandant de la Marine royale canadienne. Ensemble, l’équipe continuera de travailler étroitement avec nos alliés de l’OTAN et les pays partenaires pour accroître la sécurité maritime et la stabilité dans la région en accomplissant son travail sur la mer, au-dessus d’elle et sous elle. Ce déploiement confirme de nouveau la détermination et la capacité de la Marine royale canadienne de participer à des missions à l’échelle mondiale, pour apporter du soutien et du leadership ainsi que pour combattre au nom du gouvernement du Canada. »

La participation du NCSM Ville de Québec à ce déploiement s’inscrit dans une gamme d’activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes (FAC) à l’appui des mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN afin de fournir les capacités militaires pour l’instruction, les exercices, les démonstrations et les tâches attribuées par l’OTAN et illustrer le dévouement du Canada à l’établissement de la sécurité et de la stabilité en Europe centrale et de l’Est.

Les groupes de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN sont des forces maritimes multinationales intégrées formées de navires de divers pays alliés. Ces navires sont mis à la disposition de l’OTAN pour lui permettre d’accomplir différentes tâches allant des exercices jusqu’aux missions opérationnelles. Ils contribuent également à établir une présence de l’Alliance, à montrer sa solidarité, à effectuer une variété d’escales diplomatiques de nature générale dans différents pays, à appuyer l’engagement entre partenaires et à fournir toute une gamme de capacités navales dans le cadre des missions en cours.

L’opération Reassurance fait référence aux activités militaires entreprises depuis 2014 par les FAC à l’appui des mesures d’assurance et de dissuasion en Europe centrale et en Europe de l’Est. En juillet 2018, le premier ministre a annoncé que le Canada renouvelait sa participation à l’OTAN par l’intermédiaire de l’opération Reassurance jusqu’en mars 2023 et que le nombre de militaires canadiens affectés au groupement tactique responsable de la présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie passerait de 455 à 540. La participation du Canada continuera également de comprendre la surveillance aérienne, les mesures de police aérienne, l’instruction et des forces maritimes.

LIENS CONNEXES

L’opération REASSURANCE

Le CH-148 Cyclone

 

Galerie d'images

  • Alt text : Un hélicoptère survole un paysage urbain composé de nombreux grands bâtiments.
Date de modification :