Je suis le cpl Tyler Billings

Étiquettes : | |

Le Cpl Tyler Billings, membre de l’Équipe de la Défense, nous fait découvrir le monde cybernétique dans cette nouvelle vidéo de la série, Je suis Protection, Sécurité, Engagement.

En tant que conseiller technique auprès de l’équipe des cyberopérations du Centre d’opérations des réseaux des Forces canadiennes (CORFC), le Cpl Billings est l’un des hommes et femmes à la Défense qui se consacrent à la mise en œuvre des 111 initiatives énoncées dans la politique de défense Protection, Sécurité, Engagement.

Le CORFC est composé de cyberopérateurs qui réalisent des cyberopérations défensives et, à certains moments, des cyberopérations actives. Les cyberopérateurs collaborent avec d’autres ministères et organismes gouvernementaux, ainsi que les alliés du Canada, le Groupe des cinq (États‑Unis, Australie, Nouvelle‑Zélande et Royaume‑Uni), afin d’améliorer la capacité du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes à fournir un environnement cybernétique sécuritaire.

Regardez la vidéo pour en apprendre davantage sur le sujet.

Restez aux aguets, car d’autres profils seront diffusés au cours des prochaines semaines, et renseignez-vous davantage sur la politique de défense PSE et la façon dont les membres de l’Équipe de la Défense appuient sa mise en œuvre.

Transcription

Je suis le caporal Tyler Billings. Je suis cyberopérateur ici, à Ottawa. J’occupe le poste de conseiller technique auprès de l’équipe de coordination de la cyberdéfense. En fait, c’est assez génial : dans l’exercice de nos fonctions, si nous regardons le bulletin de nouvelles, nous saurons comment les 24 prochaines heures se dérouleront. Ou encore, notre famille peut tenter de deviner comment nous avons passé les 48 dernières heures. Il est question du « besoin de savoir ». Nous devons veiller à ce que seules les personnes qui savent ce qui se passe soient renseignées sur ce qui se passe.

Je maintiens une ligne sécurisée entre les points A et B. C’est tout. Je fais partie des forces armées depuis 12 ans. Je suis cyberopérateur depuis huit mois. En fait, c’est à ce moment-là que le groupe professionnel « cyber » a été mis sur pied officiellement. Il y a maintenant près de quatre ans que je travaille au CORFC, et donc, que je collabore avec les gens qui œuvrent dans le domaine cybernétique. Lorsque je suis arrivé au CORFC, l’unité différait considérablement de l’unité telle qu’on la connaît aujourd’hui. Grâce à la nouvelle politique, aux nombreux changements que l’on apporte, et au grand nombre d’initiatives dont nous tirons parti, en deux ou trois ans, nous serons à nouveau une unité toute neuve. Nos capacités s’élargissent, notre infrastructure et notre soutien croissent et notre rôle prend de l’ampleur.

Je sais que c’est un peu imprécis, de dire que notre rôle prend de l’ampleur. Je sais toutefois qu’un avenir prometteur s’annonce maintenant pour nous. Nous arrivons à un point où nos partenaires ne sont plus comme nos mentors dans le monde cybernétique. Ils sont de véritables partenaires à temps plein; ils nous font confiance et nous leur faisons beaucoup plus confiance. Ce ne sont pas juste des partenaires canadiens, mais aussi le Groupe des cinq.

Quel est le prochain point sur la liste? Quel est le prochain défi? Quelle est la prochaine aventure? C’est difficile pour moi de tout suivre. On avance dans la bonne direction. Je ne peux pas imaginer faire autre chose.

Date de modification :