Deux pays, un service d’incendie

Des soldats canadiens et américains manient un boyau d’incendie, sous le regard d’autres soldats.
L’image a été modifiée numériquement pour des raisons de sécurité opérationnelle. Camp Canada, Koweït, le 12 avril 2018. – Des pompiers du Canada participent à un exercice hebdomadaire avec leurs homologues de l’United States Air Force, durant l’opération IMPACT. (Photo : Op IMPACT, MDN)

Étiquettes : |

Par un pompier du Camp Canada participant à l’opération IMPACT

La sécurité est toujours essentielle durant les opérations des Forces armées canadiennes (FAC), surtout lorsque les troupes sont déployées dans des lieux rudimentaires. Cela concerne notamment les militaires qui se trouvent au Camp Canada, au Koweït, dans le cadre de l’opération IMPACT. Du point de la lutte contre les incendies, il faut entre autres se préoccuper de la vie sous les tentes, s’adapter au type d’alimentation en électricité ou simplement composer avec la chaleur extrême.

Le 13 mars 2018, l’United States Air Force (USAF) a ouvert la caserne de pompiers no 5 au Camp Canada. Cette nouvelle installation a permis d’améliorer énormément les interventions d’urgence sur place. Désormais, le service d’incendie du Camp Canada – composé de membres des FAC provenant de différents groupes professionnels – peut compter sur le soutien immédiat des pompiers de l’USAF. Ensemble, ils effectuent les meilleures interventions d’urgence possible et minimisent les risques pour le personnel et les biens.

« Dans n’importe quelle opération, la sécurité des militaires passe avant tout. Maintenant que notre service d’incendie en théâtre comprend des pompiers hautement qualifiés de la Défense nationale et de l’United States Air Force, nous pouvons assurer la sécurité de toutes les personnes dans le camp et la protection de l’infrastructure en tout temps », affirme le commissaire aux incendies de la Force opérationnelle.

Les Canadiens et les Américains qui forment l’équipe s’entraînent ensemble chaque semaine. Ils renforcent leur cohésion et améliorent la coordination de leurs interventions. Pour ce faire, ils développent leurs compétences dans des domaines tels que les procédures d’intervention, la lutte contre les incendies de bâtiments et la familiarisation avec le camp.

« Le travail avec nos partenaires canadiens est une expérience stimulante et valorisante », affirme le superviseur du quart de travail B de l’USAF. « Nous apprenons tous d’importantes leçons qui nous aident à maximiser la sécurité incendie et à soutenir les interventions d’urgence au Camp Canada et à The Rock. »

En collaborant ainsi vers un objectif commun, soit la protection de leurs collègues militaires, les pompiers des deux pays témoignent d’un engagement et d’un dévouement qui font le succès d’une coalition. Les prochains entraînements et efforts de collaboration en tant qu’une seule unité ne pourront qu’être bénéfiques pour cette nouvelle organisation. De façon plus importante, ce partenariat améliorera sans aucun doute la sécurité des résidents du Camp Canada au Koweït.

Galerie d'images

  • Des soldats canadiens se font prendre en photo avec des soldats américains, près des drapeaux encadrés des deux pays.
  • Des soldats canadiens et américains manient un boyau d’incendie, sous le regard d’autres soldats.
  • Des soldats canadiens et américains manient un boyau d’incendie.
  • Des soldats canadiens soulèvent de l’équipement de lutte contre l’incendie pour le déposer sur un camion.

Date de modification :