Édition de 2018 de l’atelier du MDN sur l’environnement : rassembler les membres de la communauté de l’environnement

A ship seen in the distance between two icebergs at sea
Les changements climatiques ont déjà une incidence sur le portefeuille immobilier du MDN partout au pays, mais le Nord est particulièrement touché. Le MDN planifie et adapte ses opérations pour faire face aux répercussions présentes et futures des changements climatiques comme le dégel du pergélisol, ainsi que l’augmentation des feux de forêt, des inondations et des tempêtes de verglas. Photo : MDN / FAC

Étiquettes : | |

Par Kim Fauteux

Plus de 150 membres de la communauté de l’environnement du ministère de la Défense nationale (MDN) se sont réunis au Palais des congrès de Gatineau, au Québec, pour assister à l’atelier du MND sur l’environnement, du 20 au 22 février 2018.

« C’était une merveilleuse occasion de rassembler les membres de la communauté de l’environnement du MND aux fins d’échange de renseignements, de réseautage et d’apprentissage. J’étais très satisfait du niveau de participation et de la qualité du programme », affirme Saleem Sattar, directeur général – Environnement et gestion durable (DGEGD), dont l’organisation a tenu l’activité.

Le premier jour, les participants ont pu entendre parler la SMA(IE), Elizabeth Van Allen, qui a reconnu qu’un tel événement n’avait pas eu lieu depuis un certain temps. Elle a aussi abordé la question de la Stratégie énergétique et environnementale de la Défense (SEED), de même que la façon dont celle-ci mise sur les achats écologiques et les opérations durables. Elle a affirmé que l’environnement constitue une priorité commune du gouvernement du Canada et du MND, tout en mentionnant son inclusion dans la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement.

L’activité renfermait des exposés d’employés du MND et de membres des FAC, de même que des allocutions de conférenciers d’autres ministères et organismes qui traitaient de divers sujets, entre autres, l’écologisation des opérations gouvernementales, les zones protégées sur les terres du MND et l’adaptation aux changements climatiques. Par ailleurs, les participants ont eu l’occasion d’examiner des affiches qui présentent des réalisations environnementales clés (voir la galerie d’images ci-dessous).

Galerie d'images

  • A ship seen in the distance between two icebergs at sea
  • A building seen from above with the words "Thank you Canada" written on top of the roof
  • The 3rd Canadian Division Headquarters building at CFB Edmonton
  • A military plane inside a hangar
  • Turtle
  • Wind and solar power station

L’activité comportait aussi des séances en ateliers portant notamment sur les risques liés à la conformité environnementale, les communications, les rôles et responsabilités, la mobilisation et des conseils relatifs à l’environnement. Les résultats des échanges pendant les séances constitueront les fondements en vue de l’élaboration d’un plan d’action pour remédier à des points cernés.

Le deuxième jour, le groupe a pris part à une discussion mettant en vedette le major-général Sylvain Sirois, CEM(IE), le colonel Martin Gros-Jean, commandant, Opérations immobilières, Saleem Sattar, DGEGD, et Jean Rhéaume, conseiller juridique du MND et des FAC. Les participants ont posé diverses questions sur la formation, le financement, la non-conformité, la centralisation de l’infrastructure et la définition d’une responsabilité commune.

Military and civilian leaders during the 2018 DND Environment Workshop

Gauche à droite : Le major-géneral Sylvain Sirois, CEM SMA(IE), le colonel Martin Gros-Jean, commandant Ops Imm, et Jean Rhéaume, conseiller juridique du MDN/des FAC à l’Atelier sur l’environnement 2018 du MDN, du 20 au 22 février. Photo : MDN / FAC

Seb Fournier, directeur par intérim, Environnement et gestion durable, était ravi du niveau de participation des personnes présentes et des organisateurs. « La contribution des conférenciers externes, de même que celle des hauts dirigeants, comme la SMA et le CEM(IE), qui a rencontré en personne les membres de la communauté de l’environnement et s’est entretenu avec eux, rehaussait la valeur ajoutée de l’activité. Nous nous réjouissons à l’idée de donner suite aux idées et aux solutions proposées durant l’atelier », ajoute-t-il.

Le DGEGD songe à répéter l’expérience à l’avenir, de sorte à fournir au personnel du MND et des FAC du domaine de l’environnement des possibilités d’apprentissage et de perfectionnement professionnel, tout en accroissant le nombre d’occasions de réseautage à tous les niveaux.


Date de modification :