Partir en guerre contre le trafic de drogue

Étiquettes :

Galerie d'images

Par le lieutenant de vaisseau Paul Pendergast

Alors que les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Whitehorse et Edmonton larguaient les amarres et prenaient le large à partir de San Diego, en Californie, le 26 février 2018, les deux équipages manifestaient un professionnalisme palpable.

À leur sortie du port, les navires ont mis le cap vers le sud pour commencer leur mission de déploiement de deux mois dans le cadre de l’opération CARIBBE, la contribution du Canada à une opération internationale de lutte contre le trafic illégal de drogues, d’armes, d’argent et de personnes.

L’est de l’océan Pacifique est une vaste étendue d’eau, qui s’étire sur des milliers de miles le long des côtes de l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Nord. Au moyen de cette autoroute maritime, les drogues font leur chemin jusqu’au Canada et aux États-Unis.

Depuis que les Forces armées canadiennes (FAC) ont commencé à participer à l’opération CARIBBE en 2006, elles ont contribué à la saisie de plus de 83 tonnes de cocaïne, et rien n’indique qu’elles ralentiront la cadence. En 2017 seulement, les FAC ont aidé la garde côtière américaine à saisir ou à perturber le trafic de plus de 11,5 tonnes métriques de cocaïne.

Ces drogues n’ont pas abouti dans nos rues pour causer du tort à notre population. Ces saisies ont aussi un effet perturbateur, puisque les organisations criminelles ont de plus en plus de difficultés à se livrer à ce commerce.

Pour l’équipage du NCSM Whitehorse, le déploiement dans cette opération représente le point culminant d’une période intense de planification et de préparation. En octobre 2017, l’équipage du NCSM Brandon a effectué un transfert de bâtiment vers le NCSM Whitehorse, qui venait tout juste de terminer une période de six mois en cale sèche pour des travaux d’entretien et de peinture et l’installation de nouvel équipement.

Ensuite, on a procédé aux mesures visant à porter le navire et l’équipage au niveau de compétences requis pour ce type de déploiement. Pour ce faire, l’équipage et le navire se sont soumis à un programme de préparation par étapes, dans lesquelles le personnel d’Entraînement maritime (Pacifique) a mis à l’épreuve le navire et l’équipage dans des scénarios d’un réalisme et d’une complexité croissants jusqu’à ce qu’ils soient jugés prêts pour la mission. Ce programme veille à ce que le navire respecte les normes de sécurité et les normes administratives, et que l’équipage est en mesure d’effectuer la gamme complète de manœuvres du navire, qui comprennent le ravitaillement en mer, le remorquage et l’hélitreuillage.

Pendant le programme d’entraînement, le NCSM Whitehorse a aussi visité Seattle, dans l’État de Washington, pour préparer l’équipage aux bordées de quart et aux autres activités requises dans un port étranger.

En janvier, le détachement policier de la Garde côtière américaine (LEDET, pour Law Enforcement Detachment) s’est rendu à Esquimalt, en Colombie-Britannique, pour voir le navire et rencontrer l’équipage, de manière à établir les relations de travail qui sont essentielles au succès de la mission.

Avant de quitter Esquimalt le 16 février, tous les membres d’équipage avaient subi un examen médical pour vérifier qu’ils étaient aptes au déploiement, et les membres qui ne l’étaient pas ont été remplacés.

Une fois le personnel d’Entraînement maritime (Pacifique) embarqué, l’équipage a mené de l’entraînement axé sur la mission, pour se préparer aux tâches de surveillance et d’interception de cargaison de drogues illicites.

Le premier arrêt a eu lieu à San Diego, où le personnel de l’Entraînement maritime (Pacifique), ayant réalisé la tâche d’amener les navires au niveau requis de préparation, a débarqué. C’est là que les équipes des LEDET sont montées à bord. Les navires étaient alors fin prêts pour commencer l’opération.

Il faut plusieurs jours pour se rendre dans les zones de patrouille sur la côte Ouest de l’Amérique centrale. Les premiers jours ont été consacrés à de l’entraînement d’intégration pour les LEDET, afin de confirmer que les tactiques et les procédures concordent, et de faire en sorte que l’équipage du Whitehorse et l’équipe du LEDET travaillent bien ensemble comme une seule équipe.

Le capitaine de corvette Collin Forsberg, commandant du NCSM Whitehorse, avait hâte de commencer la traque. Il s’agit de sa deuxième participation à l’opération CARIBBE et de sa première à titre de commandant.

« Cet équipage est le plus compétent que j’ai vu sur un navire de cette taille, et avec l’ajout du LEDET, il est complètement prêt à mener à bien cette mission, déclare-t-il. Même si les organisations criminelles continueront leur trafic en Amérique du Nord, le partenariat entre la Marine royale canadienne, la garde côtière américaine et tous les autres pays qui participent à la Force opérationnelle interorganisationnelle interarmées – Sud ont grandement perturbé leurs efforts, et par conséquent, moins de drogues se rendent jusqu’aux villes comme Los Angeles, Toronto et Vancouver. »

Date de modification :